Rencontre fédérale-provinciale: le gouvernement Charest doit revendiquer avec fermeté, avertit la CSN



    MONTREAL, le 15 janv. /CNW Telbec/ - La présidente de la CSN, Claudette
Carbonneau, souhaite que le premier ministre Jean Charest adopte une attitude
ferme à la rencontre fédérale-provinciale des premiers ministres à Ottawa.
Selon la leader syndicale, le gouvernement du Québec ne doit pas lancer la
serviette d'avance comme le laisse entendre une source proche du premier
ministre qui a indiqué, hier, que le gouvernement "entretient peu d'espoir de
voir des avancées significatives émerger de cette réunion".
    "Après un énoncé économique qui contient des mesures pertinentes, mais
insuffisantes, le gouvernement du Québec doit défendre avec fermeté les
revendications du Québec et ne pas s'annoncer battu d'avance en affirmant
avoir des attentes minimales", avertit la présidente de la CSN.
    La CSN estime, en effet, que ce sont les efforts conjugués des deux
paliers de gouvernement qui permettront de passer au travers de la crise. Les
paiements de transfert et de péréquation constituent une part non négligeable
des revenus du Québec. "Le gouvernement doit être ferme sur cette question et
exiger non seulement le maintien des programmes de transfert et de
péréquation, mais exiger également le rétablissement des paiements pour
l'éducation supérieure. Il s'agit de mesures incontournables pour sortir de la
crise, profiter de la reprise et faire face à l'économie de demain", estime
Claudette Carbonneau.
    La centrale syndicale estime également que le gouvernement doit exiger
avec vigueur des mesures pour les secteurs manufacturier et forestier qui font
figure d'enfants pauvres avec seulement 217 millions de dollars d'aide
fédérale. "Alors que le secteur automobile de l'Ontario reçoit une aide
substantielle de près de trois milliards de dollars, le Québec doit recevoir
une aide au moins équivalente pour soutenir ses deux secteurs en difficulté
depuis de longs mois maintenant. Cela devrait également permettre de soutenir
d'importants travaux de sylviculture qui permettront de régénérer nos forêts
pour les générations futures."
    La leader syndicale demande également au premier ministre Jean Charest
d'avoir une attitude beaucoup plus ferme sur la question de l'assurance
emploi. "En plus d'une amélioration des mesures actives, telle que la
formation des travailleuses et des travailleurs, le premier ministre doit
exiger un élargissement de l'accessibilité au régime d'assurance emploi, de
façon à assurer un revenu de remplacement aux nombreux chômeurs victimes de la
crise."
    Depuis les modifications apportées au régime par le gouvernement fédéral,
qui ont réduit l'accessibilité, la durée et le montant des prestations,
seulement 43 % des chômeuses et des chômeurs ont droit à des prestations. En
1989, ce pourcentage était de 83 %. "Il s'agit de la première véritable
tempête économique depuis les coupes fédérales. Dans la foulée du jugement de
la Cour suprême, qui établit qu'Ottawa a perçu illégalement 53,4 milliards de
cotisations pour les années 2002, 2003 et 2005, le gouvernement Harper devrait
faire oeuvre de réparation en améliorant l'accessibilité au régime en cette
période de crise économique, où les pertes d'emplois se comptent pas dizaines
de milliers", de poursuivre Claudette Carbonneau.
    La CSN demande également au premier ministre de défendre les travailleurs
âgés qui perdent leur emploi à quelques années de leur retraite et qui ne
peuvent se recycler compte tenu de leur âge ou encore de leur faible niveau de
scolarité. Ces travailleurs devraient pouvoir compter sur un soutien financier
faisant le pont entre leurs prestations d'assurance emploi et leurs
prestations de retraite.
    La présidente de la CSN appuie la motion adoptée par l'Assemblée
nationale sur le maintien de l'ancienne formule de péréquation, l'amélioration
du programme d'infrastructures, le maintien de la Commission des valeurs
mobilières québécoise et le relèvement de l'aide aux secteurs manufacturier et
forestier, au niveau de l'aide consentie au secteur automobile ontarien.

    La CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, et ce,
tant dans les secteurs privé que public.




Renseignements :

Renseignements: Michelle Filteau, Directrice du Service des
communications de la CSN, bureau: (514) 598-2162, cellulaire: (514) 894-1326;
Source: CSN


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.