Rencontre des partenaires sur l'adéquation formation-emploi - Pour MEQ, simplicité et flexibilité sont les deux mots d'ordre pour répondre à la pénurie de main-d'œuvre qualifiée

QUÉBEC, le 14 juin 2011 /CNW Telbec/ - Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ) salut l'initiative du gouvernement du Québec visant à améliorer l'adéquation formation-emploi dans le contexte de pénuries de main-d'œuvre qualifiée. « Les besoins des entreprises sont en constante évolution et sont, par ailleurs d'une grande spécificité, c'est pourquoi simplicité et flexibilité doivent rester les deux mots d'ordre des orientations qui seront prises par le gouvernement», déclare Simon Prévost, président de MEQ en marge de la rencontre des partenaires sur l'amélioration de l'adéquation formation-emploi qui a débuté lundi soir et qui se poursuit aujourd'hui à Québec.

Dans un document de réflexion publié aujourd'hui, MEQ précise que l'adéquation formation-emploi doit agencer les ressources et les moyens disponibles de manière à ce que les entreprises puissent disposer d'une main-d'œuvre dont les qualifications sont à la fois ajustées à leurs besoins et ajustables à l'évolution technologique et à la modernisation des processus de production.

La qualité et l'accessibilité de l'information sur le marché du travail est cruciale

L'Association fait valoir que le marché du travail est marqué par un ensemble de rigidités qui nécessitent que la meilleure information sur le marché soit disponible.  Dans ses initiatives liées à l'adéquation, le gouvernement a un devoir de transparence et de coordination où la qualité et l'accessibilité de l'information jouent un rôle central. Une première étape consisterait en ce que les différentes entités gouvernementales dressent une liste exhaustive des ressources en matière d'information afin de disposer d'un point de départ menant à une amélioration de l'information disponible et à une meilleure diffusion de celle-ci.

La valeur ajoutée est créée en appliquant les meilleures pratiques dans l'industrie

MEQ considère que le concept d'«emploi à valeur ajoutée», qui apparait dans les documents de consultation, est mal nommé et craint qu'il ne mène à un cul-de-sac. En effet, la valeur ajoutée n'est pas le fait d'un emploi, mais plutôt le fait d'une combinaison de différents éléments définissant la stratégie de l'entreprise. C'est le succès de cet ensemble qui génère de la valeur ajoutée. Cette nuance permet de rappeler que la réussite sur le plan de l'adéquation formation-emploi passe par le succès de l'entreprise.

Formation des travailleurs et développement du capital humain : même combat

Une culture de formation doit être alimentée par l'engagement des entreprises à investir dans leur capital humain et par l'engagement des travailleurs à s'investir dans la performance de leurs employeurs. « MEQ a souvent souligné la problématique d'un régime fiscal qui pénalise la croissance des entreprises. Nous ne croyons pas qu'une véritable culture de la formation puisse être envisagée tant que le gouvernement ne remettra pas en cause la structure de la fiscalité des entreprises », affirme M. Prévost.

MEQ recommande d'exempter les employeurs de toutes ponctions fiscales sur la masse salariale sur les heures de travail allouées à de la formation. Cela permettra de : 1) réduire le coût de la formation et ainsi de l'encourager; 2) de compenser les pertes de l'employeur lorsque les investissements en formation ne sont pas rentabilisés du fait de départs imprévus des employés; et 3) d'atténuer les contradictions du régime fiscal avec la politique économique.

Système d'éducation et de formation : toujours se rapprocher de la réalité des entreprises

Les entreprises constatent souvent des lacunes sur le plan de la formation de base de leurs employés ce qui constituent un frein au développement des compétences plus spécifiques. Il faut donc trouver les solutions qui garantiront un maximum de flexibilité aux entreprises et aussi aux travailleurs désireux de parfaire leur formation. Le développement de formation modulaire, l'offre d'horaires de cours flexibles, le partage des responsabilités financières de la formation, sont parmi les solutions envisageables.

MEQ recommande que les entreprises soient davantage impliquées dans les processus décisionnels des établissements de formation. « Nous pensons qu'à long terme, la présence des entreprises sur les conseils d'administration des établissements de formation permettra structurellement une meilleure adéquation formation-emploi», explique Simon Prévost.

Reconnaissance des acquis des compétences : une clé à manier avec prudence

Le système de reconnaissance des compétences peut sensiblement réduire les frictions sur le marché du travail et doit être au service de la performance économique. En particulier, il est important que le processus de reconnaissance des compétences n'empêche pas la polyvalence des emplois. Le manque de polyvalence va à l'encontre de la productivité et de l'employabilité.

« Les questions relatives à la main-d'œuvre occupent une lourde place dans l'avenir économique du Québec, conséquemment, la stratégie gouvernementale d'adéquation formation-emploi doit directement cibler l'amélioration de la productivité du Québec », conclut Monsieur Prévost.

Monsieur Prévost sera d'ailleurs présent aujourd'hui à la rencontre à Québec et il sera disponible pour répondre aux questions des médias.

Vous pouvez consulter le mémoire de MEQ en cliquant sur le lien suivant : http://qc.cme-mec.ca/download.php?file=govrw76n.pdf

À propos de MEQ
www.meq.ca

Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ) est une association dont la mission est d'améliorer l'environnement d'affaires et d'aider les entreprises manufacturières et exportatrices à être plus compétitives sur les marchés locaux et internationaux grâce à son leadership, à son expertise, à son réseau et à la force de ses membres. Les cinq piliers de son action sont : représentation politique, information stratégique, occasions d'affaires, meilleures pratiques et réseautage.

MEQ est une division de Manufacturiers et exportateurs du Canada (MEC), la plus importante association commerciale et industrielle au pays fondée en 1871.

SOURCE MANUFACTURIERS ET EXPORTATEURS DU QUEBEC

Renseignements :

Kareen Pate
Coordonnatrice - affaires publiques
Manufacturiers et exportateurs du Québec
514-866-7774, poste 2125 ou 514-806-4621

Profil de l'entreprise

MANUFACTURIERS ET EXPORTATEURS DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.