REMUNERATION GLOBALE DES SALARIES DE L'ADMINISTRATION QUEBECOISE : RETARD FACE AUX AUTRES SALARIES QUEBECOIS MAIS PARITE AVEC LES SALARIES DU SECTEUR PRIVE



    MONTREAL, le 29 nov. /CNW Telbec/ - En 2007, sur la base des emplois
repères étudiés, le salaire des employés de l'administration québécoise est en
retard de 9,4 % par rapport à celui de l'ensemble des autres salariés
québécois travaillant dans les entreprises de 200 employés et plus. Un retard
de 7,8 % est par ailleurs noté dans la comparaison avec le secteur privé. Sur
le plan de la rémunération globale, qui considère les avantages sociaux et les
heures de travail en plus du salaire, l'administration québécoise affiche un
retard de 5,7 % face à l'ensemble des autres salariés québécois. La parité est
cependant constatée avec le secteur privé. C'est ce qui ressort notamment du
rapport de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), intitulé Rémunération
des salariés. Etat et évolution comparés 2007, rendu public ce matin.
    Par ailleurs, l'Institut constate que les maximums normaux des échelles
salariales de l'administration québécoise sont moins élevés que ceux de
l'ensemble des autres salariés québécois pour les trois catégories d'emplois
considérées dans cette analyse, soit les professionnels, les techniciens et
les employés de bureau; le même constat est fait dans la comparaison avec le
secteur privé. Cela révèle un potentiel salarial inférieur.
    Les débours de l'administration québécoise pour les avantages sociaux
sont similaires à ceux des employeurs des autres salariés québécois (environ
24,0 % du salaire); ils sont toutefois plus élevés que ceux du secteur privé.
Le même constat est fait pour les débours liés à l'ensemble des avantages
sociaux et des heures chômées payées. En effet, les coûts dans
l'administration québécoise sont similaires à ceux observés pour les autres
salariés québécois (39,3 % du salaire); ils sont par contre plus élevés que
dans le secteur privé.
    Les salariés de l'administration québécoise ont une semaine régulière de
travail plus courte que les autres salariés québécois; cela est également vrai
pour les employés du secteur privé. Les débours pour les heures chômées payées
sont plus importants dans l'administration québécoise que chez les autres
salariés québécois; la comparaison avec le secteur privé permet de tirer la
même conclusion. Les heures de présence au travail, obtenues en retranchant
les heures chômées payées des heures régulières, sont donc moins nombreuses
dans l'administration québécoise.

    Tendances salariales
    --------------------

    Les salariés québécois bénéficieraient, dans leur ensemble, d'une
augmentation salariale moyenne de 2,4 % tant pour 2007 que pour 2008. C'est ce
qui ressort notamment des perspectives salariales établies par l'Institut de
la statistique du Québec, présentées dans la deuxième partie du rapport sur la
rémunération des salariés. Compte tenu des prévisions d'inflation actuellement
disponibles, les salariés québécois bénéficieraient d'un gain de pouvoir
d'achat de 0,8 % en 2007 et de 0,7 % en 2008.
    L'Institut mentionne également que les données pour les trois premiers
trimestres de 2007, tirées des conventions collectives en vigueur, indiquent
une croissance salariale de 2,2 % pour l'ensemble des salariés syndiqués. Dans
l'administration québécoise, seule la croissance salariale de base a pu être
prise en compte (2,0 %) faute de données complètes et détaillées concernant
les divers rajustements, notamment ceux reliés à l'équité salariale; si ces
rajustements pouvaient être intégrés, les taux d'augmentation seraient
évidemment plus élevés. Par ailleurs, les maisons d'experts-conseils
prévoient, pour les salariés non syndiqués (principalement ceux du secteur
privé), des taux d'augmentation de leur échelle salariale allant de 2,4 % à
2,7 % pour 2007 et 2008. Tous les salariés connaissent ainsi une croissance
salariale plus importante que la croissance de l'IPC.

    Bulletin radiotélévisé
    ----------------------

    En 2007, le salaire des employés de l'administration québécoise est en
retard de 9,4 % par rapport à celui de l'ensemble des autres salariés
québécois. Un retard de 7,8 % est par ailleurs noté face aux entreprises de
200 employés et plus du secteur privé. Sur le plan de la rémunération globale,
qui considère les avantages sociaux et les heures de travail en plus du
salaire, l'administration québécoise affiche un retard de 5,7 % par rapport à
l'ensemble des autres salariés québécois; la parité est cependant constatée
face au secteur privé. C'est ce qui ressort notamment du rapport de l'Institut
de la statistique du Québec (ISQ), intitulé Rémunération des salariés. Etat et
évolution comparés 2007, rendu public ce matin.
    Les salariés québécois bénéficieraient, dans leur ensemble, d'une
augmentation salariale moyenne de 2,4 % tant pour 2007 que pour 2008. C'est ce
qui ressort notamment des perspectives salariales établies par l'Institut de
la statistique du Québec, présentées dans la deuxième partie du rapport sur la
rémunération des salariés. Compte tenu des prévisions d'inflation actuellement
disponibles, les salariés québécois bénéficieraient d'un gain de pouvoir
d'achat de 0,8 % en 2007 et de 0,7 % en 2008.

    L'Institut de la statistique du Québec produit et diffuse une information
statistique pertinente, fiable et actuelle sur l'évolution socioéconomique du
Québec et de la société québécoise. Dans le cadre d'un de ses mandats, il
informe le public de la rémunération globale dans l'administration québécoise
et chez les autres salariés québécois.
    Cette publication est disponible sur le site Web de l'Institut de la
statistique du Québec à l'adresse suivante : www.stat.gouv.qc.ca

    
    Sources : Emilie Grenier
              Conseillère en communications
              Tél. : (418) 691-2403, poste 3034
              Institut de la statistique du Québec

              Christiane Lamarre, directrice
              Direction du travail et de la rémunération
              Tél. : (514) 876-4384, poste 6200
              christiane.lamarre@stat.gouv.qc.ca
              Institut de la statistique du Québec

              Centre d'information et de documentation (ISQ)
              Tél. : (418) 691-2401 ou 1 800 463-4090
              (aucuns frais d'appel au Canada et aux Etats-Unis)
    
    -%SU: LBR,INF
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Emilie Grenier, Conseillère en communications, Institut
de la statistique du Québec, (418) 691-2403, poste 3034; Christiane Lamarre,
directrice, Direction du travail et de la rémunération, Institut de la
statistique du Québec, (514) 876-4384, poste 6200,
christiane.lamarre@stat.gouv.qc.ca; Centre d'information et de documentation
(ISQ), (418) 691-2401, 1 800 463-4090, (aucuns frais d'appel au Canada et aux
Etats-Unis)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.