Règlement sur le régime des études collégiales - Faudra-t-il avoir seulement terminé son primaire pour rentrer au collégial ?



    MONTREAL, le 17 janv. /CNW Telbec/ - "Bien que nous soyons satisfaits de
constater que plusieurs propositions ont été retenues dont le DEC sans mention
et le DEC spécialisé dans certains programmes techniques, nous demeurons
toutefois fort inquiets de l'orientation prise quant aux conditions
d'admission dans les cégeps. Il y a, pour nous, une limite à tenter de
promouvoir la diplomation au secondaire en faisant miroiter la possibilité
d'admission au cégep sans s'assurer que les jeunes possèdent les compétences
et les acquis minimaux pour réussir des études collégiales", d'affirmer les
représentantes et les représentants du secteur collégial de la Centrale des
syndicats du Québec (CSQ).
    La CSQ et ses trois fédérations du collégial, soit la Fédération des
enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel
professionnel des collèges (FPPC-CSQ) et la Fédération du personnel de soutien
de l'enseignement supérieur (F.P.S.E.S.) (CSQ), sont insatisfaits avec l'une
des modifications proposées dans la dernière phase du projet de Règlement sur
le régime des études collégiales (RREC), car elles considèrent qu'elle
n'assure pas aux jeunes les conditions et les moyens nécessaires à la réussite
de leurs études collégiales.

    Les conditions d'admission : la réussite éducative doit être une priorité

    La CSQ et ses fédérations avaient déjà émis de grandes réserves sur
l'admission sous condition d'étudiantes et d'étudiants n'ayant pas obtenu leur
diplôme d'études secondaires (DES). En effet, admettre ces derniers alors
qu'il leur manque six unités en français ou en mathématiques tout en leur
permettant de suivre des cours du collégial peut constituer une voie vers
l'échec qui est inacceptable.

    La réussite en première session

    D'ailleurs, plusieurs études démontrent l'importance de la première
session en matière de réussite collégiale et scolaire. Entre autres, dans un
ouvrage de publié en 2006 portant sur la réussite des cégépiens, Jacques Roy
parle de la culture du cégep et du cégep en tant que milieu de vie qui sont
d'importants premiers facteurs de réussite. Il insiste sur l'importance de
l'intégration dès la première session qui est déterminante pour la poursuite
du parcours collégial. Constat d'ailleurs formulé par les chercheurs du
Service régional d'admission du Montréal métropolitain (SRAM). Dans une étude
rendue publique en 2006, on démontrait que le rehaussement des conditions
d'admission en 1997 avait amené une hausse significative du taux de réussite
en première session de l'ordre de 4 %. Aujourd'hui, on nous demande non
seulement de revenir aux conditions d'avant 1997, mais d'admettre des
étudiants sans DES.
    "Nous sommes convaincus de l'importance de la première session dans le
cheminement des étudiants. C'est donc pour cette raison que nous sommes fort
perplexes devant ces orientations ou ces pistes d'action qui ne sont pas
accompagnées de mesures concrètes pour la réussite éducative. Admettre des
jeunes au cégep est une chose, soutenir et favoriser leur réussite en est une
autre. Nous souhaiterions que le gouvernement prenne la mesure de ces deux
réalités", de conclure les présidents des organisations syndicales.

    Se donner les moyens de la réussite

    Si le gouvernement s'entête dans cette voie, il est essentiel d'y mettre
les ressources humaines et financières nécessaires pour soutenir et encadrer
les étudiantes et les étudiants afin de les accompagner dans leur réussite et
ainsi s'assurer que de possibles échecs ne sèment pas le découragement et
n'entravent pas leur réussite future. Il est évident qu'un des enjeux
importants liés à la qualité de l'éducation et à la formation offerte dans les
cégeps est la question du financement. Des orientations ministérielles sont
attendues en ce sens, sans quoi toute autre modification au RREC n'aura aucun
sens.

    Profil de la CSQ et des fédérations

    La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) compte 155 000 et est la plus
importante organisation syndicale en éducation. Elle est composée de ses trois
fédérations du collégial, soit la Fédération des enseignantes et enseignants
de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel professionnel des collèges
(FPPC-CSQ) et la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement
supérieur (F.P.S.E.S.) (CSQ).




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse CSQ, (514)
356-8888, poste 2610, Tél. cell. : (514) 235-5082,
Perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.