Refus de Monique Jérôme-Forget de réinvestir en éducation - Réjean Parent l'invite à se laisser inspirer par un rêveur libéral, Jean Lesage



    MONTREAL, le 5 fév. /CNW Telbec/ - Le président de la Centrale des
syndicats du Québec (CSQ), M. Réjean Parent, déplore la réaction trop rapide
de la présidente du Conseil du trésor, Mme Monique Jérôme-Forget, qui rejette
du revers de la main un réinvestissement massif de 1,5 milliard $ en éducation
au Québec et l'invite plutôt à réfléchir à nouveau à la question en se
laissant inspirer par le père de la Révolution tranquille, Jean Lesage, un
rêveur libéral qui a permis au Québec d'entrer dans la modernité.
    "Le 22 juin 1960, les Québécoises et les Québécois ont porté au pouvoir
un rêveur, du nom de Jean Lesage, qui avait fait campagne en promettant la
gratuité scolaire pour tous afin de libérer les jeunes du manque de sécurité
par rapport à l'avenir. Cette promesse a probablement choqué bien des
gestionnaires à l'époque, vu la situation économique de la province qui était
beaucoup plus pauvre qu'aujourd'hui. Cela n'a pas empêché M. Lesage d'aller au
bout de ses rêves et de prendre les moyens pour doter le Québec d'un système
d'éducation public encore fort enviable et qui a contribué à hausser
considérablement le niveau de vie des Québécoises et des Québécois", rappelle
M. Réjean Parent.

    Une ministre qui manque d'audace et de courage

    Le président de la CSQ croit qu'il a fallu beaucoup plus d'audace et de
courage à l'ancien gouvernement libéral de Jean Lesage pour poser les
fondations du Québec moderne qu'il en faut aujourd'hui à Mme Jérôme-Forget et
aux membres de son gouvernement pour investir les montants nécessaires afin de
maintenir les acquis en éducation.
    "M. Lesage était un homme de vision, un rêveur, diraient d'autres, qui
avait compris l'importance d'assurer à tous les jeunes les mêmes chances de
réussite scolaire. Aujourd'hui, ces chances de réussite sont menacées et
réduites pour plusieurs jeunes à cause de mauvaises décisions politiques
prises au cours des dernières années par divers gouvernements, dont l'actuel
gouvernement libéral. En refusant de réinvestir massivement en éducation pour
répondre aux besoins réels qui sont criants, Mme Jérôme-Forget est en train de
faire sa part pour dilapider l'héritage de Jean Lesage et d'autres qui l'ont
suivi", constate M. Réjean Parent.

    Un manque de volonté politique

    En terminant, le président de la Centrale soutient que l'argument du
ralentissement économique invoqué par la présidente du Conseil du trésor ne
tient pas la route.
    "Ce n'est pas une question d'argent, mais une question de volonté
politique, ce qui fait visiblement défaut à Mme Jérôme-Forget et à son
gouvernement. Je lui rappellerai qu'elle disposait de près d'un milliard de
dollars provenant du gouvernement fédéral que son gouvernement a préféré
gaspiller en baisses d'impôt plutôt que de l'investir pour améliorer les
services publics. Les besoins en éducation sont réels et il faut s'inquiéter
de l'avenir de nos jeunes", conclut le président de la CSQ, M. Réjean Parent.

    Profil de la CSQ

    La CSQ représente quelque 155 000 membres, dont plus de 100 000 dans le
secteur public, la grande majorité dans le secteur de l'éducation. Elle est
présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services
de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des
communications.




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse CSQ, (514)
356-8888, poste 2610, cell.: (514) 235-5082, perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.