Réforme du régime forestier - Cessons de cacher la faune derrière les arbres!



    QUEBEC, le 9 oct. /CNW Telbec/ - A plusieurs reprises depuis 2000, les
gouvernements québécois qui se sont succédé ont tour à tour proposé des
modifications au régime forestier québécois. A chacune de ces occasions, les
intentions étaient nobles et les attentes étaient grandes. Enfin, le Québec
pourrait se targuer de faire preuve d'audace et de vision en mettant en place
une véritable gestion intégrée des ressources qui tient compte de tous les
avantages que procure la forêt. Il s'agissait d'opportunités auxquelles les
représentants des différents gestionnaires fauniques du Québec, dont la
Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ), convenaient de participer
activement afin de faire entendre leurs propositions pour une meilleure
cohabitation avec l'industrie forestière.
    Par ailleurs, depuis 2000, la place accordée au secteur de la faune au
Québec a évolué dans un contexte plutôt désordonné et avec un manque évident
de vision pour le secteur, passant du ministère de l'Environnement et de la
Faune à une société d'Etat (Société de la Faune et des Parcs du Québec), puis
au ministère des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs, puis enfin
au ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF).
    Or, l'intégration de la faune au sein de ce ministère n'a pas eu l'effet
positif recherché pour le secteur faunique. Le poids de ce dernier a
clairement diminué en regard de celui du secteur forestier et cette situation
est particulièrement inquiétante dans le contexte actuel de révision du régime
forestier, considérant l'absence d'impératifs d'ordre faunique dans le Livre
vert sur la forêt.
    "Il est grandement temps pour le gouvernement du Québec de faire preuve
de leadership et d'exprimer clairement le besoin d'une réelle prise en compte
des divers intérêts relatifs aux ressources de la forêt. Il faut être clair
sur la nécessité de concilier les besoins de l'industrie forestière avec ceux
des gestionnaires fauniques. La mise en place, entre ces intervenants, du
principe d'obligation d'ententes préalables aux coupes de bois, est une
condition incontournable pour la réussite du virage forestier. Le rapport
Coulombe sur la forêt en faisait une recommandation et même l'industrie
forestière s'est dite en accord avec celle-ci lors du Sommet sur la forêt en
décembre 2007. Nous exigeons que le futur régime forestier en tienne compte",
d'affirmer Marc Plourde, président-directeur général de la FPQ. La forêt
représente un milieu chéri par la population québécoise et les pourvoiries
constituent une porte d'accès privilégiée à ce vaste territoire pour plus de
430,000 personnes à chaque année. Profitons de la révision du régime forestier
pour s'occuper de la forêt dans un cadre réel de développement durable.
    Le 14 octobre prochain, la FPQ entend déposer ses recommandations à
l'occasion des commissions parlementaires sur le régime forestier et presser
le gouvernement d'inclure dorénavant la question faunique dans un cadre
général d'élaboration et de mise en oeuvre de toute politique ayant un impact
sur le développement du territoire.




Renseignements :

Renseignements: Marc Plourde, Président-directeur général, Fédération
des pourvoiries du Québec, (418) 877-5191 #229, mplourde@fpq.com; www.fpq.com

Profil de l'entreprise

FEDERATION DES POURVOIRIES DU QUEBEC (FPQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.