Réfection de la centrale Gentilly 2 - LE PARTI QUEBECOIS VEUT DE LA TRANSPARENCE ET EXIGE LES EXPLICATIONS D'HYDRO-QUEBEC EN COMMISSION PARLEMENTAIRE



    QUEBEC, le 12 sept. /CNW Telbec/ - Le Parti Québécois réclame la
comparution d'Hydro-Québec en commission parlementaire afin que la société
d'Etat et le gouvernement Charest puissent expliquer leur décision prise le
mois dernier pour la réfection de la centrale nucléaire Gentilly 2.
    La députée de Rosemont et porte-parole du Parti Québécois en matière
d'énergie, Rita Dionne-Marsolais, a écrit cette semaine une lettre à la
présidente de la Commission de l'économie et du travail et députée de
Charlesbourg, Catherine Morissette, pour qu'elle convoque une séance de
travail au début octobre et que les députés puissent statuer sur cette
demande. Une correspondance similaire signée par la chef du Parti Québécois,
Pauline Marois, a aussi été adressée au premier ministre du Québec, Jean
Charest, avec copie conforme au chef de l'opposition officielle, Mario Dumont.
    "Nous ne remettons pas en cause la décision de procéder à la réfection de
la centrale Gentilly 2. Nous avons d'ailleurs donné notre accord de principe
dès le lendemain de l'annonce en août dernier. Cependant, nous croyons
légitime que cette décision soit pleinement documentée et justifiée,
conformément à la stratégie énergétique du gouvernement du Québec", a indiqué
Mme Dionne-Marsolais.
    En effet, dans sa stratégie énergétique dévoilée en 2006, le gouvernement
Charest s'engageait à prendre une décision à l'égard de la centrale Gentilly 2
en fonction d'informations techniques, économiques et environnementales à
venir et souhaitait régler la question de l'entreposage permanent des déchets
radioactifs avant de décider de l'avenir de la centrale. Or, toutes ces études
sur lesquelles Hydro-Québec et le gouvernement appuient leur décision sont
demeurées secrètes et n'ont pas été rendues disponibles au moment de l'annonce
faite par le PDG d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, et la ministre des Ressources
naturelles, Julie Boulet.
    "Cette décision engage le Québec et ses citoyens pour les 32 prochaines
années. Il est totalement inacceptable que nous soyons tenus dans le noir. Une
audition en commission parlementaire l'automne prochain rencontrerait les
exigences minimales de transparence dans la gouvernance d'une société d'Etat
qui appartient à tous les Québécois, d'autant que l'évolution des coûts de
réfection est préoccupante", a conclu la députée de Rosemont.
    -%SU: ENV,RNT
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.