Recul de l'indice Scotia des prix de produits de base en décembre



    TORONTO, le 28 janv. /CNW/ - Au début de l'année 2008, les prix des
produits de base ont pris un élan considérable, les prix du pétrole, de la
potasse, de l'or et du blé ayant tous atteint de nouveaux sommets, selon
l'indice Scotia des prix des produits de base, qui mesure la tendance des prix
de 32 des principales exportations canadiennes. Alors que les répercussions
des craintes face aux perspectives économiques américaines et du dégagement
mondial des marchés boursiers se sont fait sentir à la mi-janvier,
l'assouplissement important de la politique monétaire de la Réserve fédérale
américaine a stabilisé les prix à la fin du mois. Cependant, l'instabilité de
la conjoncture risque de se poursuivre.
    "Après le recul de décembre, les prix des produits de base ont entamé
l'année 2008 avec une belle vigueur", selon Patricia Mohr, vice-présidente,
Etudes économiques Scotia et spécialiste des marchés des produits de base.
"L'or, les minéraux utilisés dans les engrais, le pétrole et le blé ont tous
établi de nouveaux records au début janvier."
    Le cours de l'or a monté en flèche le 15 janvier 2008 pour atteindre un
nouveau record, soit 913 $ US l'once. La faiblesse du dollar américain en est
un facteur clé, mais le cours de l'or en euros s'est aussi renforcé, le reflet
de l'intérêt des investisseurs stimulé, en parts égales, par l'augmentation
des risques de crédit, l'agitation des marchés boursiers et les prix du
pétrole records. C'est au cours des huit premiers jours d'activité boursière
de 2008 que l'indice S&P 500 a affiché son déclin le plus important depuis
1982.
    A la suite de la forte correction du 21 janvier 2008 qui a ramené le
cours de l'or à 871 $ US, jumelée à des prises de bénéfices et à la
liquidation de positions rentables sur or par des fonds désireux de couvrir
des pertes boursières, le prix de l'or a rebondi le 25 janvier 2008 à
918,25 $ US, un nouveau record. Les principales mines d'or et de platine de
l'Afrique du Sud sont temporairement fermées en raison d'une pénurie
d'électricité. Il se pourrait bien que le cours de l'or passe la barre des
1000 $ US au cours de l'année 2008.
    "Les ventes d'or des banques centrales européennes dans le cadre de
l'Accord des banques centrales régulant les ventes d'or (Central Bank Gold
Agreement) devraient aussi ralentir en 2008, après une augmentation de
32,7 pour cent en 2007. Il est aussi à prévoir que les fonds de placement des
pays non européens possédant d'importantes réserves de dollars augmentent
leurs achats", estime Mme Mohr. "Des prix du pétrole exceptionnellement
élevés, facteur de risque inflationniste, et la production minière mondiale
depuis 2002 tantôt stationnaire, tantôt en baisse, ont aussi étayé le cours de
l'or."
    Le recul passager de l'indice du pétrole et du gaz et la baisse des prix
des métaux et des minéraux, attribuables aux craintes des fonds d'un
ralentissement économique américain par suite de la crise des prêts
hypothécaires à risque, avec son effet de contagion à la baisse sur la
croissance mondiale, ont fait fléchir l'indice global en décembre. L'indice
des produits forestiers a aussi légèrement baissé, conséquence des prix très
faibles aux Etats-Unis des matériaux de construction qui ont tout juste
compensé la robustesse de la pâte kraft blanchie des résineux de l'hémisphère
nord et le début du redressement des prix du papier journal et du papier
satiné de classe A. Cependant, cette amélioration a été obtenue au prix fort :
d'importantes fermetures d'usine au premier trimestre de 2008, principalement
dans l'Est canadien, par le principal manufacturier de papier journal
d'Amérique du Nord. Seul l'indice des produits agricoles a augmenté en
décembre, avec la reprise des prix du bétail et la flambée des prix exprimés
en dollars américains du blé et du canola qui ont atteint de nouveaux sommets.
Les prix des céréales et des graines oléagineuses ont affiché des gains
explosifs à la mi-janvier.
    Les prix de la potasse (FAB Vancouver) ont bondi pour passer de 265 $ US
la livre en novembre à 302,50 $ US en décembre, une augmentation de
72,9 pour cent d'une année sur l'autre et ils poursuivront leur montée au
cours du premier semestre de 2008, conséquence de l'intérêt international pour
les biocarburants et des disponibilités mondiales limitées en céréales et
graines oléagineuses. Tandis que le prix du soufre (FAB Vancouver) en décembre
s'est maintenu à 190 $ US la tonne, le prix aurait bondi à 300 $ US au début
de 2008. Des retards à l'échelle mondiale dans la réalisation de projets
touchant le pétrole et le gaz ont restreint l'approvisionnement en soufre
alors qu'il existe une forte demande d'engrais à base de diphosphate
d'ammonium.
    Les prix du pétrole West Texas Intermediate (WTI), à 100,09 $ US, ont
établi un record absolu le 3 janvier 2008. Des prix du pétrole supérieurs à
90 $ US en ont sans doute freiné la consommation aux Etats-Unis, mais en ce
qui concerne l'essence, la consommation a néanmoins été remarquablement
vigoureuse. Même si les prix du pétrole ont reculé à 86,99 $ US le 23 janvier
2008 en raison de l'inquiétude des négociants face à l'effet baissier sur les
niveaux de consommation de pétrole d'un ralentissement marqué de l'économie
américaine, ils ont remonté à plus de 90 $ US à la fin janvier.
    Les prix du cuivre de la Bourse des métaux de Londres (LME) ont aussi
augmenté pour atteindre 3,20 $ US la livre à ce jour en janvier, après un
recul à 2,99 $ US en décembre. Les fonds de couverture ont encore augmenté
leurs positions sur cuivre au début janvier. Il y a de fortes chances que les
transformateurs de métaux chinois augmentent les importations de cuivre en
cathodes, étant donné le niveau très bas des stocks en Chine. Les prix sur le
marché à terme de Shanghai (Shanghai Futures Exchange) ont récemment dépassé
les niveaux LME. Les négociants semblent avoir été rassurés par la publication
récente des statistiques de la production industrielle en Chine qui indiquent
en décembre un gain de 17,4 pour cent sur douze mois.
    "Alors que la crainte ravivée d'un ralentissement économique prononcé aux
Etats-Unis a freiné les prix des produits de base, l'assouplissement important
de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, la possibilité
que soit présenté aux Etats-Unis un programme de relance budgétaire et la
publication de statistiques qui confirment en Chine une forte croissance du
PIB ont stabilisé les marchés des produits de base", a déclaré Mme Mohr. "La
Chine a affiché une croissance de 11,4 pour cent en 2007, le rythme le plus
fort en treize ans, bien qu'il soit prévu que la croissance recule à environ
10,5 pour cent en 2008. L'économie du Japon sera peu performante en 2008. Les
exportations aux Etats-Unis ne représentent que 8 pour cent du PIB de la Chine
et 2 pour cent du PIB de l'Inde. La croissance économique chinoise est de plus
en plus dissociée de la croissance américaine."
    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent l'avenir du Canada et de l'économie mondiale,
notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et
des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie ainsi que
les enjeux relatifs aux politiques monétaires, budgétaires et
gouvernementales.





Renseignements :

Renseignements: Patricia Mohr, Etudes économiques Scotia, (416)
866-4210, pat_mohr@scotiacapital.com; Bernard Boileau, Affaires publiques,
(450) 420-4595, bernard.boileau@banquescotia.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.