Recommandations du Bureau international du travail - La FAE réclame l'abolition de la loi 43 et la relance des négociations



    MONTREAL, le 30 mars /CNW Telbec/ - La Fédération autonome de
l'enseignement (FAE) réclame une action immédiate du gouvernement du Québec
pour réagir aux recommandations du Bureau international du travail (BIT) qui
conclut que l'imposition de la Loi concernant les conditions de travail dans
le secteur public (loi 43) est contraire aux principes de la négociation
collective, que sa durée est déraisonnable (2005 à 2010) et que cette loi
viole plusieurs principes de liberté syndicale en plus de d'imposer des
sanctions jugées excessives.
    "Notre employeur, le gouvernement du Québec, qui est également
législateur, a le devoir moral de respecter les conclusions de ce tribunal
international du travail (BIT). La FAE réclame donc que le gouvernement du
Québec agisse rapidement pour se conformer aux conventions internationales du
travail adoptées par cette instance de l'Organisation des nations unies (ONU).
Pour démontrer qu'il respecte le BIT, le gouvernement du Québec doit à très
court terme abroger la loi 43, à moyen terme, rétablir un nouveau mode de
négociations avec les employés des secteurs public et parapublic et à plus
long terme, rouvrir les conventions collectives décrétées ou forcées par la
loi 43 en 2005 pour négocier de bonne foi avec les organisations syndicales",
d'affirmer Mme Nicole Frascadore, présidente de la FAE.
    Réunis en Conseil fédératif aujourd'hui à Laval, les délégués de neuf
syndicats affiliés à la FAE ont résolu à l'unanimité de réclamer : "à court
terme : l'abolition de toutes les mesures répressives contraignantes prévues à
la loi 43 qui restreignent lourdement les libertés syndicales et du droit à la
négociation et du rapport de force qui l'accompagne. A moyen terme : la
réouverture de la négociation dans ses aspects sectoriels et intersectoriels
ainsi que la révision avec les organisations syndicales concernées, du régime
de négociation du secteur public dans le respect des conventions nationales,
des chartes et lois du Québec tout en reconnaissant le droit à la négociation
collective et l'exercice du rapport de force qu'il suppose."

    La FAE représente quelque 27 000 enseignantes et enseignants (le tiers du
personnel enseignant au Québec) dans des écoles primaires et secondaires ainsi
que dans des centres de formation professionnelle et d'éducation des adultes.




Renseignements :

Renseignements: Yves Parenteau, (514) 666-7763, (514) 910-3195 (cell.);
Source: Fédération autonome de l'enseignement


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.