Recommandations de la Communauté métropolitaine de Montréal pour le renouvellement de la politique québécoise de gestion des matières résiduelles: cap sur la valorisation des déchets et la réduction des GES



    MONTREAL, le 21 fév. /CNW Telbec/ - Le maire de Montréal et président de
la Communauté métropolitaine de Montréal, monsieur Gérald Tremblay, et le
maire de Laval et vice-président du conseil de la Communauté, monsieur Gilles
Vaillancourt, ont présenté aujourd'hui les orientations que la Communauté
soumettra le 26 février prochain aux membres de la Commission des transports
et de l'environnement de l'Assemblée nationale dont les travaux portent
actuellement sur la gestion des matières résiduelles au Québec.
    Pour messieurs Tremblay et Vaillancourt, la prochaine politique
québécoise de gestion des matières résiduelles doit permettre une véritable
gestion durable des matières résiduelles en maximisant la valorisation des
déchets, en éliminant les gaz à effet de serre et en appliquant le principe de
l'autonomie régionale.
    Ainsi, pour monsieur Gérald Tremblay, le Grand Montréal est à un tournant
important en ce qui concerne la gestion des matières résiduelles : "Après
avoir atteint les objectifs pour le recyclage, le défi que nous nous donnons
pour les prochaines années est de trouver des alternatives à l'enfouissement.
Je suis par ailleurs, particulièrement sensible à la demande de mes collègues
de Mascouche, de Terrebonne, de Charlemagne et de Repentigny qui, au nom des
250 000 citoyens qu'ils représentent, souhaitent que le principe de
l'autonomie régionale qui est prévu dans notre plan de gestion des matières
résiduelles s'applique rapidement. Chaque secteur devrait en effet pouvoir,
grâce aux alternatives technologiques à l'enfouissement, gérer ses propres
matières résiduelles sur son territoire".
    Pour monsieur Gilles Vaillancourt, les municipalités devront avoir le
soutien du gouvernement du Québec pour construire les ouvrages de traitement
nécessaires à l'atteinte de ces objectifs : "Les expériences étrangères qui
appliquent des nouvelles technologies de traitement des matières résiduelles
démontrent que l'on peut aller plus loin que la simple élimination. Elles sont
toutefois beaucoup plus coûteuses que l'enfouissement et le recyclage. Ce coût
ne doit pas nous empêcher d'aller de l'avant et de prendre nos responsabilités
tant du côté du gouvernement que des municipalités. C'est pourquoi la
Communauté propose la mise en place d'un programme d'infrastructures pour les
équipements et technologies de traitement des matières organiques et des
résidus ultimes".
    C'est dans ce contexte, et en vertu du principe de l'autonomie régionale,
que les cinq secteurs de la Communauté (Agglomération de Montréal, Laval,
Agglomération de Longueuil, couronne Nord et couronne Sud) élaborent
actuellement un plan directeur régional des équipements et technologies qui
permettront de valoriser les matières organiques et les résidus ultimes. D'ici
la fin de 2008, les secteurs de la Communauté identifieront ainsi les
technologies qu'ils privilégieront pour assurer le traitement de leurs
matières résiduelles.
    Pour messieurs Tremblay et Vaillancourt, les municipalités démontrent
ainsi leur volonté d'aller un pas plus loin dans la gestion des matières
résiduelles : "Nous serons ainsi fin prêts à tirer rapidement partie du
programme de financement que nous demandons au gouvernement du Québec".
    La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) présentera son mémoire à
la Commission des transports et de l'environnement de l'Assemblée nationale du
Québec le 26 février 2008.

    Créée le 1er janvier 2001, la Communauté métropolitaine de Montréal est
un organisme de planification, de coordination et de financement qui regroupe
82 municipalités, soit 3,6 millions de personnes réparties sur plus de
4 360 kilomètres carrés. La Communauté exerce un certain nombre de compétences
dans les domaines de l'aménagement du territoire, du développement économique,
du logement social, du transport en commun et de l'environnement.




Renseignements :

Renseignements: Michel Rochefort, Conseiller en recherche, Communauté
métropolitaine de Montréal, (514) 350-2550


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.