Réactions au rapport annuel du Commissariat aux langues officielles



    MONTREAL, le 26 mai /CNW Telbec/ - Dans son rapport annuel 2008-2009, le
Commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, rapporte que c'est au
Québec que se trouve la plus grande proportion de personnes bilingues au
Canada et que plus du tiers (36 %) des francophones, ainsi que plus des deux
tiers des anglophones (69 %) affirmaient lors du dernier recensement fédéral
qu'ils s'expriment en anglais et en français. Ce pourcentage augmente à 80 %
chez les jeunes Québécois d'expression anglaise âgés entre 18 et 34 ans.
"Quoique ceci soit une bonne nouvelle, on se demande pourquoi tant de ces
jeunes croient ne pas maîtriser assez bien la langue pour rester ici.
Malheureusement, le niveau de connaissance d'une langue n'est souvent qu'une
question de perception et de confiance en soi", explique Sylvia
Martin-Laforge, directrice générale du Quebec Community Groups Network (QCGN).
"Plusieurs jeunes ne se rendent pas compte qu'ils sont suffisamment
bilingues".
    "Le Commissaire Graham Fraser constate que l'élément nécessaire pour
promouvoir un changement culturel est le leadership et nous sommes d'accord.
Mais les groupes minoritaires de langue officielle ont aussi besoin d'un
soutien financier", a fait valoir Robert Donnelly, président du QCGN. A court
terme, le Commissionnaire recommande au Ministre du Patrimoine canadien et des
Langues officielles de mettre en oeuvre, le plus tôt possible, les initiatives
proposées dans La Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne
2008-2013 : Agir pour l'avenir pour soutenir l'apprentissage de seconde langue
officielle.
    Graham Fraser recommande également que le ministère détermine, d'ici mars
2010, les mécanismes de coordination appropriés pour réunir tous les
partenaires impliqués dans l'enseignement de l'anglais ou du français de
langue seconde au Canada. "Alors que nous sommes sur la bonne voie, nous n'en
sommes qu'à nos premiers pas. Il y a encore beaucoup à faire pour s'assurer
que la langue française soit reconnue comme compétence essentielle au travail
si nous voulons éviter l'exil des jeunes Québécois de langue anglaise",
explique Donnelly, tout en ajoutant qu'il était satisfait de constater que le
Commissaire se soit référé au document Créer des espaces pour les jeunes
Québécois et Québécoises, préparé par le Comité permanent de la jeunesse du
QCGN. Le rapport, qui devient de plus en plus une référence importante sur le
sujet, a aussi été cité dans un article de fin de semaine dans le Montreal
Gazette, qui débattait le besoin de créer une génération biculturelle.
    Dans son rapport annuel de 2008, le Commissaire Fraser reconnaît que la
communauté d'expression anglaise du Québec fait partie d'une des deux langues
officielles minoritaires et note que les institutions fédérales devraient
reconnaître le point de vue du QCGN et agir en conséquence. "Quoique
satisfaits de cette reconnaissance, nous considérons que la place
"provinciale" des communautés d'expression anglaise du Québec a été
complètement ignorée par plusieurs ministères. Pour que la Loi sur les langues
officielles soit efficace au Québec et dans nos communautés, cette place doit
être valorisée et mise à profit", explique Donnelly.
    "Ceci dit, nous sommes heureux d'apprendre que le ministère du Patrimoine
canadien a rencontré des membres de la haute direction régionale pour faire
valoir l'importance de la section VII, et qu'un engagement concret se dessine
dans leurs plans d'affaires en vue de soutenir activement les institutions
dans leur région", a-t-il ajouté.
    Le Commissaire aborde avec audace un autre thème qui est cher au QCGN,
celui de la vitalité démographique. "Le renouveau des communautés est
essentiel. La communauté québécoise d'expression anglaise possède une riche
histoire d'intégration de nouveaux arrivants au Québec et dans la société
canadienne", fait remarquer Martin-Laforge. La directrice du réseau rappelle
que la fin de semaine dernière le QCGN et la Greater Montreal Community
Development Initiative (GMCDI), de concert avec l'Association d'études
canadiennes et le tout récent Réseau de recherche sur les communautés
québécoises d'expression anglaise de l'Université Concordia, a tenu un forum
important intitulé "Cerner les enjeux liés à la diversité de la communauté
d'expression anglaise de Montréal". C'était la première partie d'un colloque
en deux volets qui se penche sur la diversité et l'évolution de l'identité du
Québec d'expression anglaise et sur la manière d'arriver à un esprit
communautaire et un sentiment d'appartenance et d'inclusion. "Les commentaires
du Commissaire démontrent que nous ne sommes pas les seuls à se préoccuper du
fait que les nouveaux arrivants d'expression anglaise, qui forment 20 % de
l'immigration au Québec, soient intégrés et contribuent activement au
développement du Québec et de la société canadienne."
    "Le QCGN est satisfait du rôle essentiel que joue le Commissaire en
encourageant les ministères fédéraux non seulement à mettre en oeuvre le
texte, mais aussi l'esprit de la Loi sur les langues officielles et ses
politiques aux quatre coins du pays", conclut Martin-Laforge. Elle ajoute que
le QCGN était enchanté que le Commissaire accepte de préfacer ce rapport, tout
en mentionnant la fondatrice du Metropolis bleu, Linda Leith, lauréate du Prix
d'excellence - Promotion de la dualité linguistique. De plus, la Fondation et
le Festival littéraire international annuel Metropolis bleu sont des exemples
clairs de la présence d'un lieu de rencontre multiculturelle, où écrivains et
lecteurs peuvent partager leur amour de la littérature non seulement dans les
deux langues officielles canadiennes, mais aussi à travers la diversité
linguistique qui façonne notre communauté.

    Le Quebec Community Groups Network (www.qcgn.ca) est un organisme à but
non lucratif qui rassemble 32 organisations d'expression anglaise des quatre
coins du Québec. Il a pour but d'assurer le développement, de soutenir et
d'améliorer la vitalité des communautés d'expression anglaise en situation
minoritaire à travers la province.




Renseignements :

Renseignements: Rita Legault, directrice des communications et des
relations publiques, (514) 868-9044, poste 223, (514) 912-6555,
rita.legault@qcgn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.