Réaction des trois fédérations du réseau collégial de la CSQ à l'annonce de coupes dans le réseau collégial - La FEC, la FPPC et la FPSES dénoncent le discours contradictoire du gouvernement sur l'éducation

MONTRÉAL, le 5 mai /CNW Telbec/ - La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) et la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) souhaitent réagir à l'annonce de coupes dans le réseau collégial. En effet, les fédérations apprenaient cette semaine que le gouvernement québécois entend procéder à des compressions dans le financement du réseau collégial.

Comme le mentionne Mario Beauchemin, président de la FEC-CSQ, « cette annonce est préoccupante non seulement puisqu'elle intervient au moment où le gouvernement annonce que l'éducation est une priorité nationale, mais aussi parce que le gouvernement a voulu procéder à des compressions en catimini et parce que ces coupes viendront nécessairement heurter la mission même du réseau collégial. »

Des coupes qui mettent en lumière le discours paradoxal du gouvernement sur l'éducation

À plusieurs reprises au cours de son mandat, le gouvernement Charest a annoncé sa volonté de faire de l'éducation une priorité nationale pour le Québec. C'est ce qui le motivait à assurer un financement soutenu du réseau de l'éducation, mais aussi à ne pas réaliser de compressions dans ce secteur. Le dévoilement des crédits gouvernementaux a par contre permis aux différentes organisations impliquées dans le réseau collégial de constater la volonté du gouvernement d'apporter des coupes de près de 35 millions de dollars concernant le financement du réseau collégial. Pour Bernard Bérubé, président de la FPPC-CSQ, « l'annonce de coupes dans le réseau collégial nous amène à douter de la sincérité du gouvernement du Québec. Comment peut-on d'un côté prétendre que l'éducation est une priorité nationale, et de l'autre, entendre réduire le financement des cégeps? »

Des coupes tout droit sorties d'un chapeau : l'obsession de l'équilibre budgétaire et l'absence de consultation animent le gouvernement

Si les fédérations s'interrogent d'abord sur la transparence de l'annonce des coupes dans le financement des cégeps, elles remettent aussi en question le processus par lequel le gouvernement entend procéder. « Obnubilé par un retour précoce à l'équilibre budgétaire, le gouvernement coupe à l'aveuglette en ne songeant pas aux conséquences profondes que ces coupes auront sur le réseau collégial », explique Marie Racine, présidente de la FPSES-CSQ.

Alors que se tiennent actuellement les consultations régionales sur l'amélioration de l'adéquation entre la formation et l'emploi, le gouvernement aspire à accomplir des compressions dans le financement des cégeps sans faire appel préalablement aux différents intervenants du milieu collégial. Les représentants syndicaux se questionnent sur l'intérêt du gouvernement d'agir secrètement dans ce dossier. « Qui décidera des coupes ? Ces dernières comprennent-elles les compressions dues à la loi 100 ? Comment la ministre compte-t-elle s'assurer que l'enseignement et les services donnés aux étudiantes et étudiants ne seront pas touchés? », se demande Bernard Bérubé, président de la FPPC-CSQ.

Les citoyennes et citoyens sont en droit de questionner les actions gouvernementales dans ce dossier, alors que ce dernier développe un discours bourré de paradoxes, qui promet d'une main pour subtiliser de l'autre. D'autant plus que l'on apprenait récemment que le gouvernement participerait au financement d'un nouveau cégep privé, le collège Sainte-Anne de Lachine. Les priorités du gouvernement sont loin d'être claires. « Pourquoi le gouvernement québécois contraint-il le réseau collégial à subir des compressions pour atteindre l'équilibre budgétaire alors qu'en même temps, il s'engage dans le financement d'un nouveau collège privé ? », interroge Marie Racine, présidente de la FPSES-CSQ.

Des coupes qui viennent affaiblir la mission du réseau collégial

Les représentants syndicaux se soucient particulièrement des impacts que ces coupes auront sur la pérennité du réseau collégial. Contrairement aux dires de la ministre Line Beauchamp, qui prétend que ces compressions n'auront pas d'impact sur les services aux étudiantes et étudiants et ne toucheront que des aspects administratifs, il est évident que ces coupes viendront affaiblir la mission du réseau collégial et auront des impacts sur le maintien de l'offre de formation des cégeps en région.

Déjà placé devant une situation budgétaire serrée, le réseau collégial ne peut pas subir de compressions sans aliéner sa mission. « Afin d'atteindre ses objectifs, le gouvernement rouvrira-t-il des conventions collectives qu'il vient à peine de signer ? », s'interroge Mario Beauchemin, président la FEC-CSQ.

On peut, entre autres, envisager la possibilité que ces coupes entraînent des diminutions de postes pour le personnel de soutien et le personnel professionnel. « Alors que l'on apprenait récemment que les étudiantes et étudiants ayant des besoins particuliers sont en hausse dans le réseau de l'éducation, de potentielles suppressions de postes viendraient nécessairement amoindrir les services que ces étudiantes et étudiants sont en droit d'obtenir », explique Bernard Bérubé, président de la FPPC-CSQ.

Les représentants syndicaux espèrent que le gouvernement québécois entendra raison et prendra acte des réactions légitimes des intervenants du réseau collégial en renonçant à ces coupes.

Profils des trois fédérations collégiales de la CSQ

La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) est un regroupement de syndicats d'enseignantes et d'enseignants provenant de plusieurs régions du Québec. Affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la FEC a toujours milité pour que les cégeps aient les moyens d'offrir aux étudiantes et étudiants une formation de qualité, préparatoire au marché du travail ou à l'université, tout en contribuant au développement de citoyennes et citoyens libres et autonomes.

La Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) représente près de 1200 professionnelles et professionnels répartis dans 34 collèges. Elle regroupe exclusivement des professionnelles et professionnels de cégeps.

La Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) compte plus de 4 000 membres provenant des collèges, des universités et d'organismes qui dispensent des services en éducation.

SOURCE CSQ

Renseignements :

Marjolaine Perreault
Attaché de presse de la CSQ
Cellulaire : 514 235-5082
Courriel : perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.