Réaction de la FCCQ au budget fédéral 2009: Malgré une réaction tardive, le gouvernement fédéral répond enfin à plusieurs des attentes de la FCCQ, sauf pour l'établissement d'une Commission canadienne des valeurs mobilière



    OTTAWA, le 27 janv. /CNW Telbec/ - La Fédération des chambres de commerce
du Québec (FCCQ) est satisfaite de retrouver plusieurs de ses recommandations
dans le budget fédéral 2009. La FCCQ estime que la plupart des mesures
annoncées devraient parvenir à stimuler l'économie alors que le Canada
traverse sa première récession en 20 ans.
    "Au-delà de l'ampleur des investissements promis pour les deux prochaines
années, il est clair que ce budget plaira à tous. En fait, il s'agit plus d'un
plan de relance que d'un budget doté d'une vision à long terme", souligne Mme
Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ. "Ce budget
démontre la volonté du gouvernement du Canada de contrer le ralentissement
économique. Souhaitons qu'il rehausse la confiance des Canadiens et des
entreprises dans notre économie".

    Formation et assurance-emploi

    Aux yeux de la FCCQ, la mesure la plus intéressante du budget est sans
l'ombre d'un doute les investissements importants dans la formation et les
ajustements apportés au programme d'assurance-emploi (8,3 milliards de dollars
sur deux ans). "Ces mesures viennent non seulement soutenir les travailleurs
qui ont perdu leur emploi, mais répondent aussi à un enjeu important pour les
entreprises lorsque viendra la reprise : la disponibilité d'une main-d'oeuvre
qualifiée à long terme", estime Mme Bertrand. De plus, le budget met de
l'avant des mesures contenues dans le rapport du Groupe de travail sur les
aînées, groupe dont la FCCQ faisait partie.

    Infrastructures et grands projets

    A l'instar de la plupart des pays industrialisés, le gouvernement accroît
et accélère ses investissements dans les infrastructures. Il le fait dans le
transport routier, mais également en favorisant l'accès à internet haute
vitesse et en investissant dans l'informatisation du système de santé et des
infrastructures d'enseignement (ajout de 12 milliards sur deux ans). Bien
qu'elle se réjouisse de cette annonce, la FCCQ tempère son enthousiasme.
"D'une part, il faudra que le développement de ces projets aille bon train,
car la récession, c'est maintenant et la réponse du gouvernement est déjà
tardive. D'autre part, le gouvernement fédéral tarde toujours à débloquer les
sommes qu'il avait promises, notamment pour les projets du Quartier des
spectacles de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec, du Musée
des beaux-arts de Montréal et du Pavillon de l'Education physique et des
sports de l'Université Laval (PEPS) via son Fonds Chantiers Canada, constate
Mme Bertrand. Le gouvernement doit faire tomber les obstacles administratifs
qui retardent le financement des projets."
    A cet égard, la FCCQ a récemment mis en ligne un portail internet destiné
à recenser et suivre l'évolution des principaux projets économiques au Québec.
La FCCQ entend suivre la réalisation des engagements du gouvernement fédéral
et en faire état sur son site www.quebecenavant.ca.

    Soutien aux industries et aux organismes économiques

    La FCCQ a toujours souscrit à l'idée que les gouvernements développent
des politiques d'aide temporaires spécifiques pour les industries et
collectivités qui connaissent des difficultés conjoncturelles malgré qu'elles
soient performantes. "L'objectif est de soutenir les entreprises dynamiques
qui peinent à financer leurs projets d'investissement et leurs fonds de
roulement à cause du resserrement des conditions de crédit", précise Mme
Bertrand. "A cet égard, le gouvernement vise dans le mille en augmentant le
financement de la Banque de développement du Canada et d'Exportation et
développement Canada, dont les programmes sont nécessaires à la communauté
d'affaires." D'autres mesures dignes de mention viendront soutenir les
entreprises qui investiront dans les équipements afin d'augmenter leur
productivité. Toutefois, la FCCQ aurait souhaité que le gouvernement restaure
son financement aux organisations de développement sans but lucratif vouées au
développement économique des collectivités.

    Des réserves sur la péréquation

    La FCCQ exprime néanmoins des réserves sur la modification de la formule
de péréquation. "Ce n'est pas une bonne idée de priver le Québec de sommes
dont il a besoin pour participer à l'effort collectif de relance de notre
économie, d'autant plus que la méthode me semble un peu cavalière," estime Mme
Bertrand.

    Inacceptable : Une commission canadienne des valeurs mobilières

    Alors que l'économie se détériore et que l'heure est à la collaboration,
la FCCQ juge qu'il est totalement inadmissible que le gouvernement fédéral
s'entête à mettre sur pied une commission nationale des valeurs mobilières.
"Le système de passeport fonctionne très bien et nul n'est besoin de le
remplacer. La nécessité d'une commission canadienne des valeurs mobilières
reste à démontrer", conclut Françoise Bertrand.

    A propos de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)

    Grâce à son vaste réseau de 162 chambres de commerce, la FCCQ représente
plus de 40 000 entreprises et 100 000 gens d'affaires exerçant leurs activités
dans tous les secteurs de l'économie et sur l'ensemble du territoire
québécois. La FCCQ est l'ardent défenseur des intérêts de ses membres au
chapitre des politiques publiques, favorisant ainsi un environnement
d'affaires innovant et concurrentiel.




Renseignements :

Renseignements: Bruno-Serge Boucher, Directeur des communications,
Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Cell.: (514) 717-4101,
bruno-serge.boucher@fccq.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.