Réaction de la CSQ au budget du Québec - Du saupoudrage et du recyclage



    QUEBEC, le 13 mars /CNW Telbec/ - "Le budget 2008 demeure en deçà de nos
attentes en ce qui a trait au renforcement et au développement du système
d'éducation québécois et quant à l'amélioration et au maintien du système de
santé et de services sociaux. Il y a bien quelques initiatives intéressantes,
mais elles sont insuffisantes", affirme le président de la Centrale des
syndicats du Québec (CSQ), M. Réjean Parent, en réaction au dépôt du budget
2008, de la ministre des Finances, Mme Monique Jérôme-Forget.

    Education : le gouvernement n'a pas fait ses devoirs

    "Nous déplorons et dénonçons que le gouvernement n'ait pas tenu compte
des besoins pressants des secteurs primaire et secondaire, notamment en ce qui
a trait au soutien pour les élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou
d'apprentissage (EHDAA), puisqu'aucune nouvelle initiative n'est prévue pour
développer les services, sauf l'ajout de 5 millions."
    Toutefois, la CSQ se réjouit de l'ajout de 75 millions de dollars
supplémentaires dans l'enseignement collégial, correspondant à 40 % des
187 millions octroyés par le gouvernement fédéral. "L'effort consenti dans
l'enseignement postsecondaire est plus substantiel et c'est une excellente
nouvelle puisque ces sommes permettront d'insuffler un peu d'oxygène à ce
réseau sous-financé". Pour les universités, le gouvernement ajoutera
53 millions de dollars aux 112 millions de dollars du fédéral. A cela vont
s'ajouter les quelque 116 millions liés à la mise en place du Pacte de
l'emploi, dont une partie importante servira à la formation en institution.

    Santé et services sociaux : des inquiétudes

    "Le gouvernement confirme son intention de donner suite à plusieurs
recommandations du rapport Castonguay qui reposent sur des stratégies de
privatisation qui nous inquiètent grandement", ajoute M. Réjean Parent. De
plus, le gouvernement ne consacre pas d'investissements supplémentaires en
santé et en services sociaux. L'augmentation de 1324 millions, soit 5,5 %
couvre tout juste les coûts de fonctionnement, mais le budget ne prévoit rien
pour le développement des services.

    Du saupoudrage de mesures pour lutter contre la pauvreté

    Le budget ne prévoit pas de nouveaux investissements pour le logement
social. D'autre part, la CSQ aurait souhaité des mesures plus importantes pour
lutter contre la pauvreté, le gouvernement se contentant de saupoudrer. Cela
ne réussit pas à masquer l'absence de vision et d'efforts concertés pour
éliminer la pauvreté.

    Le gouvernement ne tient pas compte des besoins des familles

    En ce qui a trait aux services de garde, le gouvernement ne fait que
répéter l'engagement qu'il avait déjà pris de créer 20 000 places en services
de garde éducatifs à la petite enfance. La CSQ aurait souhaité qu'il accélère
le développement prévu sur cinq ans. "Nous sommes toutefois heureux que le
gouvernement n'ait pas cédé aux pressions de l'Action démocratique du Québec
(ADQ) en choisissant l'amélioration du crédit d'impôt remboursable pour frais
de garde pour les familles à hauts revenus", souligne M. Réjean Parent.

    Pour améliorer le français, il faudra plus !

    La CSQ aurait souhaité des mesures plus énergiques pour améliorer le
français au Québec. Le nouveau crédit pour la francisation des entreprises et
l'ajout d'une somme de 10 millions pour la promotion du français semblent des
mesures bien rachitiques pour améliorer la situation. "Nous avons beaucoup
d'attentes relativement aux programmes d'intégration au marché du travail et
d'apprentissage des nouveaux arrivants qui seront annoncés ultérieurement",
ajoute M. Réjean Parent.

    Y aura-t-il encore quelqu'un pour vous répondre ?

    La CSQ déplore que le gouvernement poursuive la réduction de la taille de
l'Etat en abolissant 1280 postes dans la fonction publique. "En continuant à
sabrer ainsi le personnel et les services publics, il y aura nécessairement
des conséquences négatives sur les services à la population. "A ce rythme,
c'est à se demander s'il y aura quelqu'un pour vous répondre quand vous aurez
besoin de services gouvernementaux", affirme le président de la CSQ. La
Centrale déplore également la quasi-stagnation des dépenses ministérielles
autres que les transports (0,3 %).

    Des mesures bien timides pour la culture et pour l'environnement

    La CSQ est déçue des mesures annoncées dans le budget concernant le
développement durable et à l'environnement, de même que pour la culture et les
communications. Toutefois, la Centrale reçoit positivement l'ajout de 6
millions de dollars supplémentaires au budget de Télé-Québec.

    Des mesures intéressantes

    La CSQ considère comme positives certaines mesures, mais si elles ne sont
pas très substantielles, notamment le supplément à la prime au travail (18
millions), l'indexation de la déduction pour travailleur, la hausse de 1500 à
2000 du revenu d'impôt pour revenu de retraite, la bonification et
simplification du crédit d'impôt remboursable pour crédit d'impôt d'une
personne âgée (35 millions), le nouveau crédit d'impôt remboursable pour les
frais de relève donnant un répit aux aidants naturels (10 millions) et la
création d'un fonds de 200 millions sur 10 ans pour le développement de
services de répit et d'accompagnement des aidants naturels, la création d'un
fonds de 400 millions sur 10 ans pour le développement des enfants de moins de
5 ans en situation de pauvreté.

    Des initiatives modestes pour l'économie

    Le budget prévoit seulement 105 millions comme soutien à l'économie, ce
qui est plutôt modeste. La CSQ déplore l'élimination immédiate de la taxe sur
le capital du secteur manufacturier alors que le plan d'action pour ce secteur
prévoyait un crédit d'impôt pour l'investissement à ce sujet. Toutefois, elle
reçoit positivement d'autres initiatives en ce qui concerne le soutien à
l'économie, notamment les crédits à l'investissement dans les régions
ressources et la bonification du crédit d'impôt pour stage en milieu de
travail pour les personnes handicapées et les personnes immigrantes. Elle
estime également que l'augmentation des dépenses de 227 millions pour la
réfection des routes est bienvenue.

    Profil de la CSQ et des fédérations

    La CSQ est la plus importante organisation syndicale en éducation. Elle
compte près de 155 000 membres, dont plus de 100 000 dans le secteur public.
Elle est présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des
services de garde, des loisirs, de la culture, du communautaire et des
communications.




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse CSQ, (514)
356-8888, poste 2610, Cell.: (514) 235-5082, perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.