Réaction de la Commission de la construction du Québec aux résultats de la Caisse de dépôt et placement du Québec



    Pas de changement pour les personnes retraitées de l'industrie de la
    construction

    MONTREAL, le 25 févr. /CNW Telbec/ - Selon les résultats rendus publics
ce matin par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), le rendement du
Régime supplémentaire de rentes pour les employés de l'industrie de la
construction s'établit à - 16,99 %, soit une diminution de l'actif évaluée à
environ 1,99 milliard de dollars. Soulignons qu'au 31 décembre 2007, l'actif
de la caisse de retraite des travailleurs de la construction confié à la CDPQ
totalisait 11,7 milliards de dollars.
    "Les mesures prises au cours des dernières années par les partenaires
patronaux et syndicaux de l'industrie pour faire face à des périodes
défavorables, de même que les bons rendements des trois années précédentes
auront toutefois permis de réduire l'impact de ce rendement négatif",
déclarait ce matin M. André Ménard, président-directeur général de la
Commission de la construction du Québec (CCQ), l'organisme responsable de
l'administration du régime de retraite des travailleurs et des travailleuses
de l'industrie de la construction.
    En effet, à la suite d'une baisse importante des marchés boursiers en
2002, le régime de retraite des travailleurs de la construction s'était
retrouvé avec un important déficit. En 2004, les parties ont convenu d'un
nouveau plan de financement et de la transformation du régime à cotisations et
à prestations déterminées vers un régime à cotisations déterminées durant la
participation active du travailleur. Toutefois, au moment de la retraite, la
somme accumulée en faveur d'un travailleur est utilisée pour constituer une
rente garantie par le régime.
    Le plan de financement prévoyait également l'accumulation de réserves.
Les rendements positifs, cumulés de 2005 à 2007, ont permis de constituer des
réserves de sécurité qui pourront pleinement jouer leur rôle en absorbant une
partie des pertes causées par le rendement négatif de 2008.
    De plus, la politique de placement, établie depuis 2004, conjointement
avec les partenaires patronaux et syndicaux, prévoit une répartition prudente
des actifs. Elle a sans doute contribué à alléger l'impact négatif du
rendement de l'année 2008.

    Pas de changement pour les personnes retraitées

    La CCQ tient à rassurer les quelque 80 000 personnes actuellement
prestataires d'une rente du régime de l'industrie, soit les retraités et les
conjoints survivants : celles-ci ne verront aucun changement apporté à leurs
rentes, quelle que soit l'année de prise de la retraite. Les rentes
continueront d'être versées tous les mois, durant la vie du retraité et du
conjoint survivant.

    Une gestion responsable

    "L'urgence actuelle est de prendre acte des résultats et de les analyser
sérieusement avec nos partenaires patronaux et syndicaux. Notre responsabilité
est de nous assurer de la pérennité du régime de retraite, lequel, aux yeux
des travailleurs, des employeurs et de l'ensemble des partenaires de
l'industrie, représente un filet social important pour leur avenir."
    Pour ce qui est de l'année 2009, aucun changement ne sera apporté aux
paramètres et aux modalités du régime. La prochaine évaluation actuarielle du
régime, qui est prévue à l'automne 2009, donnera l'occasion aux partenaires
patronaux et syndicaux d'analyser le bilan financier du régime et, le cas
échéant, les mesures particulières qui pourraient être appliquées à compter du
1er janvier 2010. Il faut également se rappeler que les taux de cotisation
sont déterminés dans le cadre du processus de négociation des conventions
collectives sectorielles de l'industrie. Les conventions actuelles viennent à
échéance le 30 avril 2010.
    Selon les prévisions de la CCQ, l'activité de construction devrait
demeurer vigoureuse pour les prochaines années malgré le contexte particulier
de l'économie et des marchés, ce qui aura un effet bénéfique sur le régime de
retraite.
    "Nous comptons exercer un leadership constructif avec nos partenaires
patronaux et syndicaux. Nous avons la capacité de définir des solutions
favorables à l'avenir du régime", de conclure M. Ménard.

    Un régime multi-employeur

    Le régime de retraite des travailleurs de l'industrie de la construction
est un régime multi-employeur universel et privé. Ainsi, tout salarié de la
construction dont l'employeur déclare les heures de travail à la CCQ, devient
automatiquement un participant au régime de retraite de l'industrie, quel que
soit l'employeur de construction pour lequel il travaille. Ce régime compte
plus de 400 000 participants et les taux de cotisation sont convenus par
convention collective entre les parties patronales et syndicales. Les
modalités de fonctionnement sont prévues par un règlement appliqué par la
Commission de la construction du Québec.




Renseignements :

Renseignements: André Martin, conseiller en relations publiques, (514)
341-7740, poste 6352, (514) 770-1356


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.