Réaction de la Coalition-Cégeps au budget fédéral 2007 - Pourquoi encore attendre pour financer adéquatement les cégeps ?



    MONTREAL, le 20 mars /CNW Telbec/ - La Coalition-Cégeps dénonce non
seulement l'absence de réinvestissement substantiel pour l'enseignement
supérieur, mais souligne également l'étrange unanimité des différents partis
politiques qui accueillent favorablement le budget fédéral. Pour la coalition,
cette unanimité tient au calcul politique plus qu'à un nécessaire jugement sur
les urgences actuelles.
    Plutôt que de soutenir publiquement le développement d'une société du
savoir basée sur l'éducation, la socialisation et la qualification tout en
assurant l'égalité des chances, le gouvernement conservateur semble favoriser
le développement du financement privé de l'éducation postsecondaire. La
faiblesse de l'augmentation des transferts fédéraux, les baisses d'impôts et
les crédits d'impôt pour l'épargne études envoient, en effet, un bien mauvais
signal. Etant donné que le gouvernement Harper n'a pas donné aux provinces les
sommes requises en éducation, le prochain gouvernement provincial aura
l'obligation de repartir en croisade contre le gouvernement fédéral et de
faire de l'éducation une de ses priorités.

    Un désaveu pour le PLQ et son chef Jean Charest

    En plus d'être insuffisant, le montant de 200 millions de dollars n'est
prévu que pour l'année prochaine. Avec son budget en pleine campagne
électorale québécoise, le gouvernement conservateur ne répond absolument pas
aux attentes du milieu collégial. Cette nouvelle constitue également un
véritable désaveu pour le Parti libéral du Québec et pour son chef, Jean
Charest, qui avaient demandé au gouvernement fédéral d'augmenter de manière
importante les transferts fédéraux pour l'enseignement postsecondaire. Les
augmentations prévues, dont 40 % devrait revenir aux cégeps, ne permettront
absolument pas de combler les besoins. Les réactions des principaux partis
politiques provinciaux nous amènent également à nous interroger sur leur
volonté réelle d'obtenir les sommes qui nous sont dues en éducation
postsecondaire.
    En réinvestissant à la hauteur de ce qui se faisait au début des années
90 et en tenant compte de l'inflation, le Québec aurait dû recevoir un peu
plus d'un milliard de dollars par année. Nous sommes loin du compte avec les
annonces effectuées hier dans le budget fédéral. Si l'on prend en
considération les demandes des universités, les besoins pour les cégeps
estimés à 305 millions ne pourront pas être comblés. Les sommes nécessaires
pour assurer les services aux étudiants, le perfectionnement du personnel, la
formation des adultes, l'implantation des nouvelles technologies et le soutien
des cégeps en région sont pourtant indéniables. Alors que les subventions
ministérielles par étudiant s'élevaient à 8103 $ en 2005, chacun d'entre eux
coûtait en moyenne 8822 $ aux cégeps! La Coalition-Cégeps estime donc qu'il
sera nécessaire de poursuivre les démarches afin que les cégeps obtiennent un
financement public à la hauteur de leurs besoins.

    Profil de la Coalition-Cégeps

    Mise sur pied en octobre 2003, la Coalition-Cégeps regroupe les
associations étudiantes, les parents et l'ensemble du personnel qui oeuvre
quotidiennement à favoriser la réussite des élèves : la Fédération des
associations de parents des cégeps du Québec (FAP) ; la Fédération étudiante
collégiale du Québec (FECQ) et l'Association syndicale pour une solidarité
étudiante (ASSE) ; la Fédération des employées et employés des services
publics (FEESP-CSN), la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement
supérieur (FPSES-CSQ) et le Syndicat canadien de la fonction publique
(SCFP-FTQ) ; la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ)
et le Syndicat de professionnelles et de professionnels du gouvernement du
Québec (SPGQ) ; la Fédération autonome du collégial (FAC), la Fédération des
enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération nationale des
enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et le Syndicat des
professeurs de l'Etat du Québec (SPEQ).




Renseignements :

Renseignements: François Laliberté-Auger, FECQ, (514) 554-0576; Jaouad
Laaroussi, ASSE, (514) 203-0758; Ginette Bussières, SCFP-FTQ, (514) 919-5884;
Pierre Cohen-Bacrie, SPGQ, (450) 975-6470; France Désaulniers, FNEEQ (CSN) et
FEESP (CSN), (514) 219-2947; Guy Desmarais, FAC, (514) 943-9561; Claude
Girard, FEC-CSQ, FPSES-CSQ et FPPC-CSQ, (514) 237-4432; Luc Perron, SPEQ,
(514) 525-7979

Profil de l'entreprise

COALITION-CEGEPS

Renseignements sur cet organisme

REACTIONS FACE AU BUDGET FEDERAL 2007

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.