Réaction CSQ aux nouvelles mesures en lecture - Une bonne nouvelle pour les enfants du Québec

QUÉBEC, le 28 nov. 2011 /CNW Telbec/ - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) accueille favorablement les ajustements apportés au programme d'enseignement, annoncés aujourd'hui par la vice-première ministre et ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Line Beauchamp, visant à améliorer l'apprentissage de la lecture au préscolaire et au premier cycle du primaire.

« Soucieux d'améliorer la réussite scolaire des élèves, nous avions réclamé ces ajustements parce que la recherche démontre clairement que la lecture-écriture est jugée comme étant la mesure la plus efficace pour ce faire. Il ne suffisait pas, à notre avis, d'insister sur le plaisir de la lecture, comme le fait le MELS pour améliorer la réussite scolaire, encore faut-il que les enfants soient capables de lire dès le premier cycle du primaire », affirme la présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ), Mme Manon Bernard.

La CSQ avait sonné l'alarme, car elle s'inquiétait de l'écart qui se creusait entre les filles et les garçons. Les recherches démontrent que cet écart commence à se former dès le passage de la 1re à la 2e année du primaire pour atteindre l'équivalent d'une année complète d'études à l'âge de 15 ans en faveur des filles. Rappelons que le taux de diplomation des garçons à la fin du secondaire, soit à l'âge de 17 ans, s'établit à 49,1 % comparativement à 62,2 % pour les filles et que 80 % des décrocheurs ont des problèmes reliés à la lecture-écriture.

L'intervention rapide, une clé de la réussite

La CSQ rappelle toutefois qu'il est primordial d'intervenir rapidement. La propension au décrochage prend racine au primaire, voire même au préscolaire, et il commence, dans la plupart des cas, par des échecs scolaires, des retards ou du redoublement. Il est renforcé par des situations personnelles et familiales contraignantes et incontrôlables.

« Malgré cette intervention rapide, il y aura encore des élèves qui n'auront pas fait de progrès suffisants. C'est à ce moment que doivent intervenir des ressources professionnelles spécialisées. Ces enfants devraient pouvoir être diagnostiqués et obtenir l'aide appropriée rapidement. Les professionnelles et professionnels choisiront des méthodes efficaces et reconnues auprès des élèves ayant des difficultés d'apprentissage ou étant considérés à risque en raison de leur milieu de vie », ajoute la vice-présidente de la Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec (FPPE-CSQ), Mme Johanne Pomerleau.

« C'est une bonne nouvelle pour les enfants du Québec, car nous sommes profondément convaincues que c'était la voie à suivre. Nous sommes aussi extrêmement satisfaites de la diligence de la ministre de l'Éducation à cet égard », ont affirmé les représentantes de la CSQ.

Les performances au PPCE

En ce qui a trait aux résultats du Québec au Programme pancanadien d'évaluation (PPCE), la CSQ constate que les élèves québécois occupent la première place au Canada au chapitre des mathématiques, tant au PPCE qu'au Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). La CSQ note toutefois des différences entre les résultats du PPCE et du PISA au niveau de la lecture et des sciences. Les deux organisations responsables de ces programmes d'évaluation devraient clarifier cette situation pour que nous puissions avoir un aperçu exact de la performance des élèves québécois en ces matières.

Profil des organisations

La CSQ représente plus de 190 000 membres, dont près de 130 000 font partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

La FSE représente plus de 60 000 enseignantes et enseignants des commissions scolaires du Québec à tous les secteurs d'enseignement, tant au préscolaire, au primaire et au secondaire qu'à la formation professionnelle et à l'éducation des adultes. Elle est affiliée à la CSQ.

La FPPE-CSQ représente 20 syndicats regroupant 6 800 membres répartis dans la quasi-totalité des commissions scolaires du Québec, francophones, anglophones, Crie et Kativik. Elle compte parmi ses membres différentes catégories de personnel dans les secteurs administratif, pédagogique et dans les services directs aux élèves (psychologues, psychoéducatrices et psychoéducateurs, orthophonistes, conseillères et conseillers d'orientation, orthopédagogues, animatrices et animateurs de vie spirituelle et d'engagement communautaire, entre autres).

SOURCE FEDERATION DES SYNDICATS DE L'ENSEIGNEMENT (CSQ)

Renseignements :

Marjolaine Perreault
Attachée de presse, CSQ
514 235-5082
perreault.marjolaine@csq.qc.net

Bruno-Pierre Cyr
Attaché de presse, FSE-CSQ
418 571-8808
cyr.bruno-pierre@csq.qc.net

Karine Lapierre
Conseillère en communication, FPPE-CSQ
514 213-7784
fppe.lapierre.karine@csq.qc.net

Profil de l'entreprise

FEDERATION DES SYNDICATS DE L'ENSEIGNEMENT (CSQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.