Réaction au contenu de l'émission Zone libre - Sainte-Justine exprime sa déception et son indignation



    MONTREAL, le 28 avril /CNW Telbec/ - A la suite de la diffusion hier soir
du reportage de Zone libre au sujet des infections au Pseudomonas à l'unité de
néonatalogie du CHU Sainte-Justine, le directeur général, monsieur Khiem Dao,
et le Dre Isabelle Amyot, directrice des services professionnels ont exprimé
leur profonde déception et indignation.
    "Il est clair que le défi de vulgariser une situation où la science est
importante, s'est heurté ici au désir et à l'intention concertée d'atteindre
un but précis, de façon spectaculaire, dans un montage théâtral où les
émotions et le sensationnalisme viennent brouiller, confondre et amener
subtilement le spectateur à adhérer à l'intention souhaitée" a d'entrée de jeu
affirmé monsieur Dao.
    "L'utilité, la pertinence et la mission même de notre institution
reposent sur le lien de confiance qui existe entre elle et la population que
nous desservons. Sainte-Justine a démontré à maintes reprises par le passé,
ses valeurs d'information, de transparence et de communication. Il en fut de
même peu importe les perceptions et les apparences, cette fois-ci encore"
a-t-il poursuivi.

    Une éclosion lente et un véritable travail d'enquête

    Lorsque les cas d'infections au Pseudomonas commencent à apparaître en
2002, les responsables de la prévention des infections ne savent pas encore
qu'ils sont en présence d'un début d'éclosion. A postériori, après la tenue de
l'enquête exhaustive effectuée, les microbiologistes savent que ces cas
étaient les premiers d'une série de 50 cas d'infections dont la moitié seront
des cas mineurs (de légères infections cutanées ou ophtalmiques).
    Ce n'est qu'au début de l'année 2004 que les cas vont commencer à
augmenter et alerter l'ensemble des médecins responsables de l'unité de
néonatalogie et de la prévention des infections. Un véritable travail de
"détective" se met alors en place afin d'identifier la source des
contaminations et de stopper l'apparition des nouveaux cas. Tout a été revu :
les incubateurs, les systèmes de ventilation, les instruments médicaux, les
mains du personnel,les techniques et procédures de soins. Pendant ce temps,
des mesures strictes de prévention des infections étaient mises en place.
    Pendant un certain temps, plus précisément entre les mois de
septembre 2004 et janvier 2005, il n'y aura pas de nouveau cas. A ce moment,
les responsables n'ont pas encore trouvé la source exacte de contamination,
mais ils croient que les mesures de prévention fonctionnent et donnent des
résultats durables.
    Malheureusement, les cas réapparaissent en 2005. En mars 2005, l'équipe
de prévention des infections du CHU Sainte-Justine formule l'hypothèse d'une
contamination par les drains. Sans attendre les résultats des analyses qui
confirmeront par la suite que c'est la bonne piste, l'utilisation de l'eau
courante sera remplacée par l'utilisation d'eau stérile pour toutes les
procédures de soins des bébés.
    Comme c'est le cas en prévention des infections, les mesures porteront
leurs fruits graduellement et l'apparition des nouveaux cas diminuera à partir
de la deuxième moitié de l'année 2005. Depuis avril 2006, aucun cas
d'infection au Pseudomonas n'a été recensé dans l'unité de néonatalogie.

    L'information aux parents concernés

    Pendant toute la durée des événements, les parents concernés ont été
informés de la situation avec l'information disponible à ce moment. Lorsque la
bactérie Pseudomonas était précisément identifiée comme étant la cause du
décès, les parents concernés en ont été informés au moment même de
l'événement. Toutefois les causes exactes du décès ne sont pas toujours
connues immédiatement. Dans certains cas, les confirmations des causes exactes
ont été connues plus tard. De plus, il est important de comprendre que lorsque
la cause du décès était autre que le Pseudomonas, les communications aux
parents portaient d'abord sur la cause principale du décès. "Il n'a jamais eu
d'intention de cacher quoi que ce soit" a affirmé le Dre Isabelle Amyot,
Directrice des services professionnels. De plus, les règles d'éthique de
Sainte-Justine empêchent de commenter des cas particuliers.

    L'information au public

    En ce qui concerne l'information aux autres parents présents dans l'unité
au moment des événements ou à la population en général "Nous croyons que c'est
une question très importante. Il apparaissait évident que nous n'étions pas
devant un enjeu concernant plus largement la santé de la population. De plus,
notre priorité était évidemment de bien informer les parents de nos patients"
a conclu le Dre Isabelle Amyot.
    En terminant, le CHU Sainte-Justine a tenu a exprimé son empathie et
réaffirmer que ses pensées accompagnent tous les parents qui ont pu être
touchés de près ou de loin par une telle situation.

    Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine est le plus grand
centre mère-enfant au Canada. Il compte 450 lits, enregistre 19 000 admissions
annuellement, et accueille 260 000 patients en clinique externe. Plus de 4 000
employés composent ses effectifs. Il est l'un des quatre plus importants
centres pédiatriques en Amérique. Associé à l'Université de Montréal, le CHU
Sainte-Justine est de loin le plus grand centre de formation en pédiatrie au
Québec et un leader au Canada. Il accueille chaque année environ 4 000
étudiants. Le rayonnement international du CHU Sainte Justine et de son centre
de recherche est considérable. Le CHU Sainte-Justine célèbre son centenaire en
2007.




Renseignements :

Renseignements: Chantal Huot, CHU Sainte-Justine, (514) 603-8808;
Source: CHU Sainte-Justine

Profil de l'entreprise

Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.