Réaction à la déclaration de l'Action démocratique du Québec - "L'école ne peut être responsable de l'ensemble des problèmes sociaux des jeunes", affirme le président de la FAE



    MONTREAL, le 26 août /CNW Telbec/ - La Fédération autonome de
l'enseignement réagit aux propos du chef de l'Action démocratique du Québec
qui affirmait hier que "l'émeute de Montréal-Nord est le résultat d'un système
scolaire défaillant". Pour M. Pierre St-Germain, président de la Fédération
autonome de l'enseignement, il existe très rarement des solutions simples à
des problèmes aussi complexes. S'il est vrai que l'école a un rôle particulier
à jouer dans l'intégration des nouveaux immigrants et dans le partage de
valeurs sociales communes, elle ne peut être pointée du doigt pour l'ensemble
des problèmes sociaux des jeunes.

    La lutte à la pauvreté au coeur de tout plan d'action

    Pour le président de la FAE, le système scolaire ne peut être tenu
responsable des jeunes qui arrivent à l'école le ventre vide, de l'éclatement
des familles, des familles dysfonctionnelles ou d'un marché du travail
favorisant peu l'intégration professionnelle des communautés culturelles. Or,
ces facteurs ont été le terreau de l'émeute de Montréal-Nord. Dans ce
contexte, il ne revient pas uniquement au Ministère de l'Education, du Loisir
et du Sport de se pencher sur la réalité de ces jeunes. Il s'agit d'un enjeu
collectif qui concerne tant les gouvernements que les entreprises et les
citoyens. L'ajout de ressources en soutien aux jeunes en difficulté, un
meilleur encadrement, des activités parascolaires font partie de la solution,
mais ils ne la résument pas. "La lutte à la pauvreté doit être au coeur de
tout plan d'action", précise M. Pierre St-Germain.

    Le privé fait plus partie du problème que de la solution

    L'ADQ erre quand elle affirme que le développement des écoles privées est
la solution. Le privé écrème le réseau scolaire en sélectionnant préalablement
les jeunes avec les meilleurs résultats scolaires. C'est l'équilibre des
classes du réseau public qui est ainsi compromis. Si l'on souhaite que l'école
publique contribue à la réussite scolaire, il faut se pencher sérieusement sur
les éléments qui accentuent le décrochage scolaire : la ghettoisation en fait
partie.

    La FAE regroupe neuf syndicats de l'enseignement qui représentent quelque
27 000 enseignantes et enseignants (le tiers du personnel enseignant au
Québec) du préscolaire, du primaire, du secondaire, du milieu carcéral, de la
formation professionnelle et de l'éducation des adultes ainsi que le personnel
scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier.




Renseignements :

Renseignements: Marie Pelchat, conseillère à la vie politique et aux
communications, (514) 666-7763, poste 236; Source: Fédération autonome de
l'enseignement


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.