RAYMOND BACHAND NOUS PREPARE UNE AUTRE STRATEGIE DU "MANGER MOU"



    QUEBEC, le 2 nov. /CNW Telbec/ - Pour le député de Rousseau et
porte-parole du Parti Québécois en matière de développement économique et de
finances, François Legault, le ministre du Développement économique, Raymond
Bachand, fait preuve de jovialisme quant à l'état de l'économie du Québec.
M. Legault, accompagné du député de Rimouski et porte-parole en matière
d'institutions financières, Irvin Pelletier, s'est dit inquiet à la suite
d'une interpellation tenue aujourd'hui à l'Assemblée nationale.
    "Pour travailler à des solutions, il faut d'abord reconnaître qu'il y a
un problème. Or, bien que le secteur manufacturier ait perdu plus de 100 000
emplois, que notre croissance économique soit une des plus faibles au Canada
et que notre balance commerciale affiche un déficit record, tout va pour le
mieux dans le meilleur des mondes selon Raymond Bachand", a souligné
M. Legault.
    On comprend mieux pourquoi le gouvernement libéral n'a pas réinjecté le
milliard qu'il a coupé dans les mesures de développement économique, pourquoi
il n'a jamais remplacé sa stratégie de développement économique qui s'est
avérée totalement inefficace, faute de moyens, et pourquoi il refuse de revoir
le rôle des sociétés d'Etat à vocation économique qui sont paralysées depuis
2003.
    Ce jovialisme affiché par le ministre responsable du Développement
économique n'indique rien de bon quant au plan d'aide promis par le premier
ministre pour le secteur manufacturier. Après la stratégie économique
l'Avantage québécois, unanimement condamnée pour son caractère diffus et son
manque de moyens, le ministre Bachand donne l'impression de vouloir rééditer
cet échec libéral.
    Les entreprises manufacturières et exportatrices demandent au premier
chef une abolition beaucoup plus rapide de la taxe sur le capital qui
représente toujours une charge de 1,5 milliard $ pour les entreprises. Mais le
ministre n'a visiblement pas l'intention d'y donner suite. "Dans une étude, le
ministère des Finances reconnaît lui-même que la taxe sur le capital est la
plus nuisible à notre économie. De son côté, Raymond Bachand n'a même pas été
capable d'abonder dans le même sens. C'est assez clair que les manufacturiers
seront encore déçus", s'est désolé le député de Rimouski, Irvin Pelletier, en
rappelant que le gouvernement libéral a annulé la réduction de la baisse de la
taxe sur le capital prévue par Pauline Marois en 2003. Cet état de fait
alourdit, cette année, le fardeau fiscal des entreprises de près de
600 millions $.
    Sans succès, François Legault a tenté d'en apprendre davantage sur la
marge de manoeuvre qu'a conservée le gouvernement afin d'agir efficacement
pour stimuler le développement économique du Québec. Lors du dernier budget,
le gouvernement Charest a dépensé tout l'argent obtenu au titre de la
correction partielle du déséquilibre fiscal, à tel point qu'il a prévu des
déficits à résorber au cours des deux prochaines années.
    "Jean Charest a mis tous ses oeufs dans le même panier lors de la
dernière campagne électorale et aujourd'hui, le gouvernement est incapable de
dire comment il pourra financer une véritable politique de développement
économique qui comprendrait des moyens financiers significatifs. Visiblement,
Raymond Bachand prépare une deuxième politique du "manger mou". Les
entreprises manufacturières resteront malheureusement sur leur appétit et
l'économie du Québec risque de ne pas être à la hauteur des ambitions des
Québécois", a conclu François Legault.
    -%SU: TAX,CPN
    -%RE: 1,37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.