Rassemblement étudiant - Dégel des frais de scolarité - Les étudiants interpellent l'ADQ au sujet du dégel



    TROIS-RIVIERES, QC, le 17 oct. /CNW Telbec/ - Cet après-midi, des
étudiants de plusieurs cégeps et universités, de même que des représentants de
la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), se sont regroupés pour
répondre à l'appel de l'Association générale des étudiants du Cégep de
Trois-Rivières (AGECTR) et sont venus interpeller l'opposition officielle sur
le sujet du dégel des frais de scolarité. Dès 14h30, les étudiants se sont
déplacés du Cégep de Trois-Rivières jusqu'au bureau de Sébastien Proulx,
leader parlementaire de l'opposition et député de Trois-Rivières, afin de
demander à l'ADQ d'intervenir pour dénoncer le dégel tel qu'imposé par
Jean Charest.
    La hausse des frais de scolarité pèsera lourd sur les épaules des
étudiants, sans pour autant garantir la qualité de l'éducation. Qui plus est,
en refusant une réelle bonification de l'Aide financière aux études, le
gouvernement freine l'accès aux études supérieures aux étudiants les plus
pauvres ainsi qu'à ceux de la classe moyenne. "Le gouvernement fait porter aux
étudiants le poids d'un réinvestissement nécessaire, mais qu'ils n'ont pas les
moyens de supporter", a affirmé madame Geneviève Bond-Roussel, présidente de
la FECQ.
    Rappelons que durant la campagne électorale, l'ADQ avait reconnu que le
dégel proposé par Jean Charest n'était pas acceptable. Maintenant que la
session parlementaire québécoise commence, les étudiants demandent à l'ADQ de
passer de la parole aux actes et de dénoncer la mesure mise en place par le
gouvernement libéral. "Nous attendons de l'opposition, et de notre député en
particulier, de faire leur travail et de s'opposer à cette mesure", a demandé
Sonia Palato, responsable aux affaires externes de l'AGECTR.
    Actuellement, les étudiants de partout au Québec, tant dans les cégeps
que dans les universités, se mobilisent afin de faire face à une augmentation
des frais de scolarité qui ne règle en rien les problèmes de l'enseignement
supérieur. L'incapacité du gouvernement à garantir l'accessibilité et la
qualité de l'enseignement postsecondaire doit être dénoncée et un processus
afin de trouver des solutions durables doit être engagé. Il est impératif que
l'Action démocratique du Québec prenne son rôle d'opposition au sérieux en
manifestant son désaccord face à ce dégel et en prenant les devants en
proposant en Chambre la mise sur pied d'une commission parlementaire
itinérante destinée à trouver des solutions aux problématiques du réseau
postsecondaire.




Renseignements :

Renseignements: Mathieu Poulin, attaché de presse, FECQ. Cellulaire:
(514) 622-8179


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.