Rapport sur un accident mortel à Hydro-Québec - Le SCFP envisage des poursuites criminelles



    ROUYN-NORANDA, QC, le 30 avril /CNW Telbec/ - "Maintenant, Hydro-Québec
doit réagir et mettre fin à sa négligence en terme de santé-sécurité. C'est la
vie de nos membres qui est en jeu!". C'est en ces termes que Josée Durand,
présidente du Syndicat des technologues d'Hydro-Québec, affilié au SCFP, a
réagi ce matin au rapport de la CSST sur le décès de deux travailleurs survenu
en octobre dernier à la centrale Rapide-7. Les deux hommes avaient été broyés
par le rotor d'un groupe (turbine/alternateur) remis accidentellement en
marche lors de travaux de réfection.
    Le syndicat déplore qu'encore de nos jours, dans une aussi grande
entreprise qu'Hydro-Québec, des salariés soient tués au travail. "On ne
devrait jamais perdre sa vie à la gagner. Le plus malheureux dans cette
histoire est qu'il y a avait eu des précédents, mais aucune leçon n'a été
tirée de ces avertissements. Hydro-Québec n'a rien changé dans ses procédures.
Selon nous, il y a eu négligence de la part de l'employeur", affirme Josée
Durand. Les procureurs du SCFP seront maintenant saisis du dossier et
évalueront les recours possibles, incluant des poursuites criminelles en vertu
de la loi C-21 sur la responsabilité des employeurs.
    Bien qu'il partage le constat et l'analyse de la CSST sur les causes de
l'accident, le syndicat reste sur sa faim en ce qui concerne l'absence de
"contrôle de qualité" d'Hydro-Québec dans ce dossier. En effet, en juillet
2006, le treuil d'un groupe similaire avait également bougé alors qu'il était
débrayé, toujours lors de travaux d'entretien. Heureusement, à ce moment,
aucun employé ne se trouvait à proximité et l'incident n'avait pas provoqué de
tragédie. Par la suite, l'employeur n'a procédé à aucune investigation et les
procédures n'ont pas été modifiées. Lorsqu'un phénomène semblable s'est
reproduit en octobre, deux travailleurs ont été fauchés. "A notre avis, il y a
eu des manquements graves en termes d'organisation du travail et de transfert
de l'information au sein de la structure. Il y a des choses qui devront
changer", lance Josée Durand.
    Enfin, le syndicat s'interroge sur l'absence de recommandations formelles
à la fin du rapport de la CSST sur ces tristes événements. L'organisme se
contente de réitérer les décisions rendues en cours d'enquête suite à des avis
d'intervention, lesquelles sont toutes contestées par Hydro-Québec.

    Le SCFP représente quelque 17 500 membres dans le secteur
hydroélectrique. Le SCFP est aussi présent dans 10 autres secteurs, entre
autres, la santé et les services sociaux, l'éducation, les municipalités, les
sociétés d'Etat et organismes publics québécois, les transports urbain et
aérien et les communications. Comptant au total près de 100 000 membres au
Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ.

    Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca




Renseignements :

Renseignements: Berthold Gagnon, conseiller SCFP, cell. (514) 264-1524;
Alexandre Boulerice, Communications SCFP, cell. (514) 668-7148; SOURCE:
SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (FTQ)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.