Rapport du Vérificateur général sur les services de garde - La CSQ demande une enquête

MONTRÉAL, le 30 nov. 2011 /CNW Telbec/ - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) est profondément choquée par l'ampleur du scandale dévoilé ce matin par le Vérificateur général du Québec dans son rapport portant notamment sur la gestion des services de garde. La Centrale exige une enquête indépendante pour faire la lumière sur la situation au moment où Michelle Courchesne était ministre de la Famille et qu'elle a instauré une nouvelle façon d'octroyer les places.

« Le rapport démontre qu'en récupérant à son compte l'octroi de places dans les services de garde, ce gouvernement n'avait pas à cœur l'intérêt de la population, mais bien plutôt ses seuls intérêts politiques. Il a en effet utilisé l'octroi des places en garderie pour ériger un véritable système de récompense des amis du régime. C'est ainsi que les places ont été octroyées de façon subjective sans tenir compte des besoins réels pourtant criants de nombreux parents et de leurs enfants », dénonce la 1re vice-présidente de la CSQ, Mme Louise Chabot.

Des décisions discutables

La CSQ déplore également que des places aient été accordées dans les garderies privées où la qualité des services était discutable, situées dans des secteurs géographiques où les besoins n'étaient pas jugés prioritaires. Tout cela survient au moment où plus tôt cette semaine, le directeur de santé publique de Montréal confirmait dans un rapport que les enfants pauvres sont défavorisés dans l'accès aux places à 7 $ dans les CPE.

Des permis à revoir

Dans ce contexte, la Centrale croit que le premier ministre Jean Charest doit mettre en place de façon urgente les mesures nécessaires pour revoir tous les octrois de permis aux endroits jugés insatisfaisants par le Ministère et de les retirer s'il s'avère que les services sont inadéquats.

« Cette situation est suffisamment grave pour que nous réclamions des mesures immédiates pour corriger la situation jusqu'à ce qu'une enquête indépendante ait permis de faire toute la lumière dans le dossier », ajoute Louise Chabot.

Un réseau à renforcer

En conclusion, la CSQ est d'avis que ce rapport du Vérificateur général confirme l'importance de maintenir et de renforcer le réseau des centres de la petite enfance, moins vulnérable aux pressions et interventions politiques comme c'est devenu le cas dans le réseau privé sous le régime libéral.

Rappelons en terminant que la CSQ est l'organisation syndicale la plus représentative dans le secteur de la petite enfance au Québec.

Profil

La Centrale des syndicats du Québec représente plus de 190 000 membres, dont plus de 13 580 intervenantes en milieu familial et plus de 1700 travailleuses dans les installations des CPE. Celles-ci sont regroupées au sein de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ). La CSQ est également présente dans les secteurs de l'éducation, de la santé et des services sociaux, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

SOURCE CSQ

Renseignements :

Claude Girard
Conseiller en communications CSQ
Cellulaire : 514 237-4432
girard.claude@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.