Rapport du groupe de travail sur le financement du système de santé - "Accès, qualité, productivité: l'engagement de notre gouvernement se poursuit." - Philippe Couillard



    QUEBEC, le 19 fév. /CNW Telbec/ - Le ministre de la Santé et des Services
sociaux, monsieur Philippe Couillard, a indiqué aujourd'hui que le
gouvernement accueille favorablement la publication du rapport du groupe de
travail sur le financement du système de santé présidé par monsieur Claude
Castonguay. Le ministre a indiqué qu'il s'agit d'un rapport sérieux qui
présente des avenues intéressantes et permet au gouvernement de poursuivre ses
efforts visant l'amélioration du réseau de la santé et des services sociaux.
Le ministre a en outre indiqué que le gouvernement souscrit à la volonté du
groupe de travail d'accroître l'accessibilité des services offerts aux
patients, d'assurer un financement durable au réseau, de favoriser une
meilleure productivité et d'insister sur la responsabilisation de tous les
acteurs.
    Le ministre a rappelé que le gouvernement avait donné comme mandat au
groupe de travail de lui proposer des sources additionnelles de financement,
de préciser le rôle du secteur privé, de proposer une structure pour un
nouveau compte santé et d'examiner si des ajustements sont nécessaires à la
Loi canadienne sur la santé. "Ce rapport interpelle tous les élus, les
intervenants du réseau de la santé et des services sociaux et la population en
général. Aussi, il permet au gouvernement de prendre position sur certaines
questions et de rappeler les principes qui nous guident soit : le maintien
d'un régime public de santé fort, la protection des plus démunis et le
maintien de critères de qualité élevés. C'est dans ce cadre que le secteur
privé est invité à s'inscrire et à jouer un rôle. Le gouvernement est
favorable à un apport du secteur privé lorsque ce dernier se met au service de
l'intérêt des citoyens et du réseau public. Nos actions récentes et la mise en
oeuvre de la Loi 33 démontrent bien cette volonté. Nous allons poursuivre dans
cette voie", a-t-il indiqué.

    Des actions gouvernementales reconnues qui se poursuivent

    Monsieur Couillard s'est félicité que le rapport du groupe de travail
souligne plusieurs actions positives menées par le gouvernement depuis 2003.
En effet, si les membres du groupe de travail mentionnent les difficultés
importantes qu'a rencontrées le réseau de la santé et des services sociaux au
cours des années quatre-vingt-dix, ils ne manquent pas de saluer certains
efforts consentis au cours des dernières années par le gouvernement actuel :
les efforts d'ordre financier importants, l'atteinte de résultats déjà
mesurables quant aux délais d'attente, l'accélération de la mise en place de
groupes de médecine de famille et de cliniques-réseau, les ententes avec les
fédérations médicales, les efforts de promotion de saines habitudes de vie, la
création des centres de santé et de services sociaux, les changements dans
l'organisation du travail et l'adoption de la Loi 33.
    A cet effet, le ministre est sans équivoque. Il mentionne que les actions
positives se poursuivront. Il situe d'ailleurs l'accès aux médecins de famille
au coeur des préoccupations et des priorités. Le gouvernement entend
poursuivre l'accréditation des groupes de médecine de famille et la
reconnaissance de cliniques-réseau. Aussi, il reconnaîtra différentes formules
qui sont de nature à favoriser un meilleur accès aux patients. Le contenu des
ententes récentes avec les fédérations médicales confirme par ailleurs ce
choix du gouvernement.
    "Nous avons posé de nombreux gestes nécessaires, courageux et
responsables depuis les cinq dernières années afin d'assurer la pérennité de
notre système de santé et de services sociaux. Jamais notre réseau public n'a
été aussi bien positionné que maintenant pour amorcer de nouveaux changements
et aller plus loin. Nous allons travailler à l'élaboration d'un plan d'action
lié aux 37 recommandations et propositions comprises dans le rapport qui nous
est présenté aujourd'hui. Certaines de celles-ci pourront être retenues
rapidement alors que d'autres seront étudiées et approfondies. Enfin, quelques
recommandations demeurent difficilement applicables", a soutenu le ministre.

    La productivité : la voie à suivre

    Le ministre a précisé que le gouvernement privilégie l'augmentation de la
productivité afin de relever le défi du financement de la santé et des
services sociaux au Québec. Préférable aux différents prélèvements qui
viendraient augmenter le fardeau fiscal des Québécois, la hausse de la
productivité peut être mobilisatrice et dégager certaines marges de manoeuvre
permettant au gouvernement de tendre vers l'objectif de réduction de l'écart
entre la croissance des dépenses de santé et la croissance réelle de
l'économie. Concernant la possibilité d'instaurer une franchise liée à la
consommation de soins de santé et au revenu familial, le ministre a indiqué
qu'une analyse plus poussée est nécessaire. Cette dernière devra prendre en
considération les effets de cette éventuelle franchise sur l'accès aux soins
mais également, elle devra déterminer l'incidence positive de la mesure sur la
responsabilisation des usagers.
    Le ministre se réjouit qu'une partie importante du rapport du groupe de
travail expose les avantages d'un système de santé plus productif. Des
recommandations touchent la gouvernance, l'allocation des ressources,
l'organisation du travail et les nouvelles technologies de l'information. Le
ministre Couillard a insisté pour dire que cette orientation déjà bien établie
dans le réseau doit se poursuivre, s'accélérer et mobiliser fortement tous les
intervenants. "Le rapport présente une considération importante aux yeux des
Québécois. En avons-nous pour notre argent ? Des données nous indiquaient
encore récemment que les citoyens sont dans une forte majorité satisfaits des
soins obtenus dans leur réseau public de santé mais pouvons-nous faire plus ?
L'accès aux services peut-il encore s'améliorer ? Pouvons-nous innover encore
et dégager de nouvelles marges de manoeuvre ? La réponse que donne notre
gouvernement à ces questions est positive et ne délaisse aucun des principes
d'équité sociale devant nous guider", a-t-il expliqué.
    A cet effet, le ministre a annoncé que trois mesures importantes sont
retenues d'emblée par le gouvernement et seront rapidement mises en oeuvre.
Dans un premier temps, un projet pilote donnant une plus grande autonomie à
trois agences régionales de la santé et des services sociaux sera élaboré dès
le mois d'avril prochain. Ces agences, qui seront choisies selon leur niveau
actuel de performance, pourront agir en tant qu'acheteurs de services et
pourront ainsi traduire sur leur territoire les orientations nationales de
façon novatrice. Le gouvernement retient également la recommandation qui vise
à remplacer pour le financement des établissements la méthode des budgets
historiques par la méthode de l'achat de services. Certains établissements
testeront donc cette approche au cours de la prochaine année. Ils seront
également choisis selon leur niveau de performance. Enfin, le gouvernement
reconnaît également la pertinence de mettre en oeuvre un programme complet et
systématique d'évaluation de la performance. Le MSSS évalue déjà plusieurs
éléments de performance mais, à la demande du ministre, cette orientation sera
renforcée et les résultats pourront être publiés.

    Des mesures difficilement applicables

    Enfin, le ministre Couillard a conclu son analyse du rapport en indiquant
que certaines mesures recommandées lui apparaissent difficilement applicables.
Ainsi, le ministre confirme que le gouvernement ne donnera pas suite à la
recommandation qui concerne l'élargissement immédiat de l'assurance privée
duplicative à d'autres types de chirurgies que celles de la hanche, du genou
ou de la cataracte. Aussi, le gouvernement n'a pas l'intention de permettre la
mixité de la pratique médicale dans un avenir rapproché alors que le niveau
actuel de la disponibilité de la main-d'oeuvre ne permettrait pas d'assurer un
accès aux médecins dans l'ensemble des régions du Québec. Enfin, d'autres
propositions seront quant à elles approfondies afin d'en évaluer les impacts
sur le financement et l'organisation du réseau.
    "Nous recevons ce rapport avec l'ouverture que requiert la complexité des
problématiques qui caractérisent les choix gouvernementaux en matière de
santé. Les Québécois en veulent plus pour leur argent et cette demande est
fort légitime. Chaque année, ils acceptent de verser au régime public des
sommes considérables via l'imposition. Nous avons l'obligation de bien gérer
cet argent et d'offrir en retour un réseau performant, sécuritaire et
accessible aux citoyens. Les suites que nous donnerons au rapport du groupe de
travail seront équilibrées, responsables et efficaces. En cela, nous invitons
les deux partis formant l'opposition au dialogue", a conclu monsieur
Couillard.
    -%SU: SAN,TAX
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Merizzi, Attachée de presse du ministre de la
Santé et des Services sociaux, (418) 266-7171

Profil de l'entreprise

CABINET DU MINISTRE DE LA SANTE ET DES SERVICES SOCIAUX, PRESIDENT DU COMITE DES PRIORITES, MINISTRE RESPONSABLE DE LA REGION DE LA CAPITALE-NATIONALE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.