Rapport d'enquête de la conseillère clinique nommée par l'Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie - Confirmation des nombreuses lacunes dans les soins et services au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf géré en PPP

SAINT-LAMBERT, Qc, le 20 sept. 2011 /CNW Telbec/ - Les familles des résidants constatent que le rapport de la conseillère clinique Reine Martin vient confirmer leurs appréhensions et leurs dires, à savoir que les soins et services souffrent depuis le début de lacunes majeures dues notamment aux problèmes aigus de gestion des soins et des services, au manque de communication, au manque chronique de personnel auprès de la clientèle et au manque de formation du personnel pour répondre aux besoins des résidants en lourde perte d'autonomie.

Les familles sont encore une fois outrées par la réaction du président-directeur général de l'Agence, Yvan Gendron, qui refuse d'admettre le problème. N'ayant pas l'indépendance requise pour émettre des constats directs, madame Martin énumère néanmoins de « pistes de solutions ». Mais où il y a des solutions, il y avait d'abord des problèmes ! Il suffit de lire les quatre pages de solutions pour comprendre que madame Martin a été témoin de problèmes susceptibles d'entraîner des conséquences graves et nécessitant plus que de simples ajustements, comme l'affirme monsieur Gendron. Manifestement, madame Martin a reçu du personnel et de certains résidants, ceux-là mêmes qui vivent la situation tous les jours, des commentaires et des témoignages relatant plusieurs problématiques qui pourraient s'avérer dangereuses.

Les familles sont estomaquées que l'on ose encore affirmer que les problèmes rencontrés au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf existent dans tous les CHSLD. Plusieurs familles ont connu l'ancien CHSLD Saint-Lambert (Hôpital de Saint-Lambert) et sont en mesure de comparer les services qui étaient offerts à cet endroit avec les services qu'ils obtiennent maintenant au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf. La différence est sans commune mesure. En octobre 2010, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, a fermé un CHSLD qui fonctionnait parfaitement bien et qui offrait des services d'excellente qualité pour transférer les personnes aînées dans un CHSLD qui ne réussit pas à offrir les services de base même après 11 mois de fonctionnement.

Les familles sont médusées d'entendre messieurs Bolduc et Gendron, et maintenant madame Martin, parler de rodage : « Le CHSLD en est encore à ses premiers pas et ne bénéficie pas d'une tradition de 20-30 ans comme la majorité des autres CHSLD au Québec ». Premièrement, parler de rodage est un aveu implicite de l'existence de manquements. Deuxièmement, le CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf aurait dû être prêt à offrir des soins de qualité dès son ouverture. Les personnes âgées ne sont pas des rats de laboratoire sur lesquels nous pouvons faire nos classes et expérimenter un nouveau mode de gestion. Finalement, il n'y a aucune excuse pour que ces manquements soient encore présents après près d'un an de fonctionnement. Pour certains de ces aînés, ces longs mois étaient les derniers de leur vie. Les parents de ces familles n'ont pas les moyens d'attendre plus longtemps.

Après les différentes plaintes formulées par les familles aux membres de la direction du CHSLD et au Commissaire aux plaintes, après une lettre contenant un appel à l'aide aux ministres Vien et Blais, après l'émission Enquête (Radio-Canada) du 21 avril où un membre du personnel est venu confirmer les dires des familles, après la lettre des familles parue dans La Presse du 17 mai, suivie d'une rencontre avec le ministre Bolduc, après les multiples points de presse, après les demandes d'intervention au coroner et au Collège des médecins, après le rapport de madame Martin qui vient confirmer les manquements dénoncés par les familles, que faudra-t-il à monsieur Bolduc pour reconnaître que son nouveau modèle de partenariat public-privé (PPP) ne fonctionne pas et que ce sont les personnes âgées qui en font les frais directement tous les jours ? Que faudra-t-il à monsieur Bolduc pour mettre fin à cette expérimentation sur les personnes les plus vulnérables de notre société ? Que faudra-t-il à monsieur Bolduc pour comprendre que c'est lui qui fait preuve d'idéologie en refusant de voir que le présent modèle de PPP se solde par une perte de qualité des services et des soins, et coûtera finalement plus cher que le système public actuel ?

Les familles demandent au ministre Yves Bolduc de convertir le CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf en CHSDL public et d'arrêter le processus qui mènera à la création de quatre autres CHSLD en mode PPP en Montérégie et à Laval.

SOURCE Association québécoise des personnes retraitées et préretraitées du Québec - AQDR

Renseignements :

Source : AQDR Nationale 

Contact : Monique Wistaff (514) 292-1782

Profil de l'entreprise

Association québécoise des personnes retraitées et préretraitées du Québec - AQDR

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.