RAPPORT D'ENQUETE - LA PREVENTION ET LE CONTROLE DES INFECTIONS: UNE PRIORITE POUR LES ETABLISSEMENTS DE SOINS



    QUEBEC, le 25 sept. /CNW Telbec/ - Le Bureau du coroner annonce le dépôt
du rapport d'enquête de la coroner Me Catherine Rudel-Tessier, à l'issue des
audiences publiques tenues pour établir les causes et les circonstances des
décès de 16 patients de l'hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe, entre mai
et novembre 2006, dans un contexte d'éclosion de la bactérie à Clostridium
difficile.
    L'enquête, qui a débuté le 19 février 2007, a permis de faire certaines
constatations générales : toutes les personnes dont le décès a fait l'objet de
cette enquête avaient reçu une antibiothérapie avant de développer des
diarrhées associées au Clostridium difficile (DACD) et toutes les infections
étaient nosocomiales. Par ailleurs, l'enquête a démontré que l'état de santé
de la majorité des patients décédés était très précaire et que leurs chances
de survie à court ou moyen terme étaient très faibles.
    Après avoir entendu les témoignages d'experts microbiologistes, la
coroner est d'avis que le décès de quatre patients est directement attribuable
à l'infection nosocomiale dont ils ont été atteints. Dans les autres cas, en
affaiblissant encore davantage des personnes très malades ou en entraînant
certaines complications, les DACD ont pu jouer un rôle indirect dans la
détérioration de l'état général des patients et précipiter leur décès.
    L'analyse de la preuve amène la coroner à conclure que les déficiences
générales en matière d'hygiène et de salubrité ont permis la prolifération de
la bactérie et que les mesures prises par l'équipe de prévention et de
contrôle des infections n'ont pu freiner l'éclosion. Les difficultés de
communication interne dans l'établissement (entre les instances
décisionnelles) et l'absence de véritable implication de la direction en
matière de prévention et de contrôle des infections ont eu un impact sur la
propagation de la bactérie Clostridium difficile. La gestion quotidienne de
l'établissement reflétait l'absence de priorité accordée par la direction aux
programmes de prévention et de contrôle. Cela a joué un rôle important dans la
survenue de l'éclosion.

    Les mesures à prendre

    Une des premières constatations que fait la coroner, est l'absence de
définition de ce qu'est un décès "lié" à une infection nosocomiale, notamment
au Clostridium difficile. Il est essentiel de mettre au point un instrument
fiable et homogène qui permet les comparaisons entre les établissements de
santé afin que tous les intervenants emploient les mêmes critères de
classification des décès.
    Les infections nosocomiales ont toujours été présentes dans les hôpitaux
et le resteront, il faut donc réussir à contrer leur prolifération. Il
appartient au ministère de la Santé et des Services sociaux d'instaurer une
véritable culture de la prévention dans tous les établissements de soins de
santé du Québec. Chaque directeur général devra, avec l'aide du Ministère,
prendre le leadership et mettre en place toutes les mesures nécessaires à une
prévention efficace.
    Par ailleurs, l'enquête a démontré que pour contrer l'apparition des
infections à Clostridium difficile, il est essentiel que les médecins fassent
un usage restreint au minimum des antibiotiques à large spectre. Des guides de
pratique de bon usage des antibiotiques existent, mais les médecins n'y sont
peut-être pas assez sensibilisés. Le nombre de pharmaciens dans les
établissements de soins de santé n'est pas non plus suffisant pour exercer une
surveillance adéquate.
    La bactérie à Clostridium difficile étant une bactérie très résistante et
facilement transmissible, la meilleure façon d'éviter une éclosion est
d'adopter des mesures d'hygiène et de salubrité appropriées de même qu'un
contrôle de qualité très sévère. Pour cela, il est clair que l'établissement
doit compter sur un personnel suffisant.
    Me Rudel-Tessier croit que la surveillance des infections nosocomiales à
l'intérieur de l'hôpital est primordiale. Pour cela, l'équipe de prévention et
de contrôle des infections doit également avoir le personnel et les ressources
nécessaires ainsi que l'autorité suffisante pour mener à bien sa tâche. Sa
réussite nécessite un appui et un engagement direct de la Direction de
l'établissement de soins.
    Mentionnons en terminant que la coroner souhaite qu'une culture de la
prévention soit instaurée partout au Québec. Elle demande aux responsables de
tous les établissements offrant des soins de santé de se pencher sur les
recommandations qu'elle fait à l'hôpital Honoré Mercier et de mettre en
oeuvre, sans tarder, toutes celles qui les aideraient à assurer des soins de
qualité et des soins sécuritaires à leurs patients.

    
                                   ANNEXE

                               RECOMMANDATIONS

    Dans le but de protéger la vie humaine contre les dangers que peut
constituer les éclosions de la bactérie Clostridium difficile, Me Catherine
Rudel-Tessier, recommande:

    Au ministère de la Santé et des Services sociaux, de faire preuve de
leadership afin qu'une culture de la prévention soit instaurée partout au
Québec, et pour cela :

    - de réfléchir à l'utilité d'une campagne grand public afin de
      sensibiliser tous les québécois à l'importance d'adopter des mesures
      d'hygiène de base rigoureuses;

    - de donner aux établissements les moyens nécessaires pour que les
      programmes d'hygiène et de salubrité soient appliqués avec rigueur;

    - de privilégier, lors de toute rénovation ou construction de nouveaux
      établissements, un aménagement physique propice à la sécurité des
      soins, notamment de prévoir des chambres privées, des chambres
      d'isolement et des toilettes en nombre suffisant.

    Au MSSS, étant donné l'importance d'une surveillance des éclosions des
infections nosocomiales et de leurs complications :

    - de travailler à la mise au point d'un système permettant de
      standardiser les définitions de "décès liés ou non liés" à une
      infection nosocomiale.

    Au MSSS, parce que le contrôle des antibiotiques prescrits dans un
établissement de soins est essentiel en matière de prévention et de contrôle
des infections à la bactérie Clostridium difficile:

    - de trouver un moyen d'attirer et de garder dans ses établissements de
      soins plus de pharmaciens;

    - de concevoir des programmes informatiques afin d'aider les pharmaciens
      des établissements de soins à mieux faire le suivi des prescriptions
      d'antibiotiques;

    - de s'assurer que le Conseil québécois du médicament travaille à
      maintenir à jour des guides pour une antibiothérapie efficace.

    A l'hôpital Honoré-Mercier et, s'il y a lieu, à tous les centres
hospitaliers du Québec, parce qu'il est essentiel que la priorité de la
direction soit connue de tous et soit au coeur de toutes les actions
accomplies:

    - de définir clairement que l'établissement s'engage à assurer des soins
      de qualité et des soins sécuritaires à tous ses patients, en mettant
      l'accent sur le contrôle et la prévention des infections par des
      pratiques d'hygiène et de salubrité efficaces;

    - de s'assurer d'un lien étroit et direct entre la direction et l'équipe
      de prévention et de contrôle des infections;

    - de s'assurer que celle-ci a les ressources (y compris le soutien
      administratif nécessaire) et l'autorité suffisantes pour remplir
      adéquatement son mandat;

    - de s'assurer du respect des normes et des lignes directrices existantes
      et de procéder à des vérifications régulières de la qualité de
      l'entretien ménager, de la désinfection et de la stérilisation du
      matériel;

    - de continuer à former et à sensibiliser son personnel (directeurs,
      personnel soignant, personnel de bureau, préposés) à l'importance
      primordiale de l'hygiène et de la salubrité de l'établissement;

    - de former et de sensibiliser régulièrement ses médecins à l'importance
      d'une antibiothérapie minimale;

    - de s'assurer que dès le triage à l'urgence il est possible de
      rapidement identifier et isoler les personnes pouvant présenter un
      risque infectieux;

    - de s'assurer que du matériel médical est à l'usage exclusif de chaque
      patient et que des tests rapides permettent un traitement efficace des
      patients atteints de diarrhées au Clostridium difficile.

    A l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, parce que le
recrutement et la stabilité des membres des équipes de prévention et de
contrôle des infections au sein des établissements de soins sont difficiles:

    - de travailler à la reconnaissance de la spécialisation des infirmières
      et infirmiers travaillant au sein des équipes de prévention et de
      contrôle;

    - de s'assurer que tous ses membres sont sensibilisés et formés à la
      prévention et au contrôle des infections nosocomiales.

    Au Conseil québécois du médicament:

    - de maintenir à jour des guides pour une antibiothérapie efficace.

    Au Collège des médecins du Québec:

    - de s'assurer que ses membres reçoivent la formation nécessaire en
      matière de bonnes pratiques d'antibiothérapie, de prévention et de
      contrôle des risques infectieux;

    - de s'assurer que ses membres disposent de guides à jour en matière
      d'usage d'antibiotiques, de prévention et de contrôle des infections
      nosocomiales.

    Aux directions régionales de santé publique et particulièrement à la
Direction de la Montérégie:

    - de continuer à aider les établissements de soins à appliquer les plans
      d'action et les lignes directrices en vigueur.
    
    -%SU: SAN,LAW
    -%RE: 68




Renseignements :

Renseignements: Anne-Marie Lessard, Responsable des communications et
des relations avec les médias, (418) 643-1845, poste 225,
anne-marie.lessard@msp.gouv.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.