Rapport de la coroner sur des décès survenus à l'Hôpital Honoré-Mercier - La pénurie de pharmaciens d'établissements reconnue comme un facteur de risque



    MONTREAL, le 25 sept. /CNW Telbec/ - Dans le cadre de son rapport
d'enquête rendu public aujourd'hui sur des décès de patients à l'Hôpital
Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe, la coroner Catherine Rudel-Tessier
reconnaît que la pénurie de pharmaciens d'établissements est un facteur de
risque pour la prolifération des infections nosocomiales. L'Association des
pharmaciens des établissements de santé du Québec (A.P.E.S.) déplore que le
nombre insuffisant de pharmaciens ne permettent pas toujours un suivi optimal
de l'utilisation des antibiotiques dans les hôpitaux. Elle constate qu'aucune
solution réelle n'a à ce jour été appliquée pour soutenir le recrutement et la
rétention de pharmaciens.
    "La situation décrite par la coroner constitue un exemple concret de
situation de risque engendrée par la grave pénurie qui touche la profession
depuis la fin des années 1990", a souligné la présidente de l'A.P.E.S.,
Mme Francine Lussier-Labelle. "On entend fréquemment parler de la pénurie
d'infirmières, une situation dont les impacts sont certes très importants.
Mais on ne semble pas se rendre compte qu'en pourcentage, il manque
actuellement environ quatre fois plus de pharmaciens dans nos établissements.
Qu'attend-on pour agir une fois pour toutes!" a-t-elle poursuivi. La pénurie
de pharmaciens d'établissements est présentement estimée à 17 pour cent.
    Rappelons que parmi ses recommandations au ministère de la Santé et des
Services sociaux (MSSS), la coroner mentionne notamment "de trouver un moyen
d'attirer et de garder dans ses établissements de soins plus de pharmaciens".
    Elle souligne par ailleurs ceci : "La reconnaissance d'un statut
particulier et une rémunération concurrentielle avec le secteur privé sont
importantes". A cet égard, rappelons que selon les régions du Québec, des
écarts de rémunération de 25 à 40 pour cent en moyenne subsistent, à la faveur
du secteur privé.
    "Nous faisons face à un double défi : attirer une relève en nombre
suffisant et retenir nos effectifs d'expérience dans le réseau. Cette
situation ne sera jamais possible sans qu'on rétablisse l'équilibre entre les
conditions offertes dans les secteurs public et privé. Régulièrement, des
pharmaciens du réseau hospitalier quittent pour aller oeuvrer en pharmacie
privée. Nous perdons ainsi des ressources précieuses qui ont réalisé une
maîtrise spécifique à la pratique en milieu hospitalier et développé une
expertise de pointe", a rappelé Mme Lussier-Labelle.
    Un usage optimal des antibiotiques contribue à réduire la prolifération
de bactéries particulièrement résistantes. Les pharmaciens d'établissements
peuvent y contribuer par leurs interventions au sein de l'équipe soignante et
auprès des patients : enseignement, sélection des médicaments utilisés au sein
de l'établissement, recommandations sur le choix de traitement médicamenteux
pour les patients, initiation, ajustement et cessation des traitements
médicamenteux pour des patients hospitalisés ou vus en cliniques ambulatoires
(en vertu d'ordonnances collectives et des protocoles en vigueur), suivi des
effets des médicaments, prévention des effets secondaires et des interactions
médicamenteuses, etc. Ce faisant, l'apport des pharmaciens d'établissements
favorise un meilleur contrôle des coûts de santé.

    A propos de l'A.P.E.S.

    L'A.P.E.S. est un syndicat professionnel incorporé en vertu de la Loi sur
les syndicats professionnels (L.R.Q., chapitre S-40). Elle représente environ
1250 pharmaciens oeuvrant dans quelque 125 établissements publics de santé du
Québec, principalement des centres de santé et de services sociaux - CSSS (qui
regroupent différents centres, tels que centres hospitaliers de soins
généraux, de soins aigus, de soins de longue durée, centres hospitaliers
universitaires ou affiliés, instituts, centres de réadaptation et CLSC).




Renseignements :

Renseignements: France Bouffard, Sphère Communication, (514) 286-2772,
poste 10, Cell.: (514) 718-4811; Source: Association des pharmaciens des
établissements de santé du Québec (A.P.E.S.)

Profil de l'entreprise

Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.