Rapport de la Commission Johnson - Le désengagement de l'Etat est le véritable responsable de l'état lamentable de notre réseau routier



    QUEBEC, le 19 oct. /CNW Telbec/ - Réagissant à la publication du Rapport
de la Commission d'enquête sur l'effondrement d'une partie du viaduc de la
Concorde et au dévoilement du Plan de modernisation du réseau routier présenté
par la ministre Julie Boulet, le président général du Syndicat de la fonction
publique du Québec (SFPQ), Michel Sawyer, estime que le désengagement de
l'Etat, imposé par tous les gouvernements qui se sont succédé à la tête du
Québec depuis 25 ans, est le véritable responsable de l'état lamentable des
infrastructures routières du Québec.
    Le président général du SFPQ rappelle qu'au ministère des Transports
(MTQ), comme ailleurs dans la fonction publique, les gouvernements ont procédé
à d'énormes compressions budgétaires et à des coupures de personnels qui ont
grandement hypothéqué la capacité d'agir de l'Etat. A titre d'exemple, notons
qu'en 1979, les effectifs du MTQ se chiffraient à 10 347 personnes, alors
qu'aujourd'hui, ils ne sont plus que de 7 243 (2005-2006). "Nous devons
maintenant vivre avec les conséquences de ces choix politiques", déplore
Michel Sawyer.

    Le MTQ à bout de souffle

    Selon le Syndicat, loin de s'améliorer, la situation s'est grandement
détériorée depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement Charest. Michel Sawyer
souligne qu'en raison de la politique de non-remplacement des départs à la
retraite, instaurée par la ministre Monique Jérôme-Forget, combinée au gel
complet de l'embauche qui paralyse actuellement l'ensemble de la fonction
publique, le gouvernement Charest a augmenté dangereusement la pression sur le
MTQ. Cette situation n'est pas sans effet pour la sécurité de la population.
    Ce n'est pas seulement le SFPQ qui l'affirme. A preuve, dans son Plan
pluriannuel de main-d'oeuvre 2006-2009, publié en juin 2006, le MTQ
reconnaissait que les "réductions d'effectifs que nous subissons depuis
maintenant deux ans affectent inévitablement notre capacité à livrer
adéquatement nos produits et services". Le MTQ soulignait également que "le
nombre estimatif de départs à la retraite au cours des trois prochaines années
(511) aura pour effet de réduire de 255 le nombre d'effectifs du Ministère
selon la règle du 1 sur 2 établie par le Conseil du trésor". Pourtant, les
besoins identifiés par le MTQ se chiffrent à 634 nouvelles embauches, déplore
Michel Sawyer. "Privé de sa capacité d'agir, il ne faut pas se surprendre que
le ministère des Transports subisse les blâmes de la Commission Johnson. Mais
dans le fond, les véritables coupables, ce sont celles et ceux qui ont fait
les choix politiques qui ont conduit à la situation que nous connaissons
présentement", a poursuivi le leader syndical.

    Une agence hors fonction publique

    Selon Michel Sawyer, l'annonce de la création d'une agence pour assurer
la construction, la gestion et l'entretien des ponts et des viaducs démontre à
quel point le gouvernement du Québec s'est empêtré dans une logique absurde
avec sa "réingénierie" de l'Etat. Ainsi, pour embaucher les effectifs
nécessaires à la réalisation de la mission du MTQ, il faudra maintenant créer
une agence hors fonction publique parce que le gel d'embauche décrété par
Mme Jérôme-Forget ne permet plus de le faire au sein du ministère! "Quelle
absurdité!", s'indigne Michel Sawyer.
    "Au lieu de redonner au MTQ les ressources nécessaires et la capacité
d'agir, le gouvernement préfère créer une nouvelle structure, dont
l'imputabilité devant l'Assemblée nationale sera moins grande que celle d'un
ministère. La création de cette agence permettra surtout au gouvernement
d'avoir les coudées franches pour sous-traiter ses responsabilités auprès du
secteur privé. Cette façon de faire aura pour conséquence d'accentuer
davantage la perte d'expertise du ministère des Transports et sa dépendance
envers le privé", a conclu le président général du SFPQ.




Renseignements :

Renseignements: Stéphane Caron, Responsable des relations avec les
médias, (418) 623-2424, poste 338, Cell.: (418) 564-4150

Profil de l'entreprise

Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.