Rapport Castonguay: principe de l'utilisateur-payeur en santé



    MONTREAL, le 19 fév. /CNW Telbec/ - Le rapport remis par le groupe de
travail présidé par Claude Castonguay et intitulé En avoir pour notre argent
propose de mettre au centre du système de santé québécois la notion
d'utilisateur-payeur. Pourtant, dans une note publiée la semaine dernière,
l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS) démontrait
que les expériences étrangères allant en ce sens s'étaient soldées par des
échecs.
    Le rapport Castonguay propose, entre autres, d'utiliser le principe
d'évaluation par la performance dans la gestion des hôpitaux. Selon ce
principe, les établissements sont payés par l'Etat québécois en fonction du
nombre de patient qu'ils traitent. Ainsi, les patients sont perçus comme
source de revenu et non comme source de dépense. "Pourtant, une étude de
l'OCDE citée dans la note socio-économique de l'IRIS montre bien que ce
principe, lorsqu'il a été appliqué en Grande-Bretagne, n'a pas mené à une
augmentation ni de la qualité des soins, ni de leur efficacité ni de leur
accessibilité" affirme Guillaume Hébert, co-auteur de la note.
    Cette approche-client dans le financement des établissements est doublée
de l'augmentation de la mise sur pied d'une franchise pour le financement du
système de santé. Selon le rapport, cette franchise serait perçue avec l'impôt
et modulée en fonction de deux variables : le revenu des contribuables et leur
utilisation des soins de santé.
    "Cette proposition instaure la logique des assurances privées au sein
même du système public. Si M. Castonguay voulait plus de financement pour le
système public suivant une modulation sur les revenus, il pouvait le faire via
le système d'imposition. Ce qu'il ajoute en proposant une franchise c'est de
faire payer les contribuables en fonction de leur utilisation du système.
Bref, ceux qui vont plus souvent chez le médecin paieront plus que les autres"
lance Guillaume Hébert, chercheur à l'IRIS.
    Dans le même esprit, le rapport propose d'augmenter la contribution des
participants au régime d'assurance médicament pour ne pas désavantager ceux
qui souscrivent à des assurances privées. Ainsi, des personnes à faible revenu
devront payer davantage pour leurs médicaments parce que les assurances
privées offrent des taux moins avantageux que le système public.

    L'IRIS, un institut de recherche sans but lucratif, indépendant et
progressiste, a été fondé à l'automne 2000. L'institut produit des recherches,
des brochures et des dépliants sur les grands enjeux socio-économiques de
l'heure (fiscalité, pauvreté, mondialisation, privatisations, etc.).




Renseignements :

Renseignements: Bertrand Schepper-Valiquette, (514) 206-6733


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.