Rapport Castonguay : Un outil pertinent qui permettra au gouvernement d'agir pour assurer la pérennité du système, estime l'AQESSS



    MONTREAL, le 19 fév. /CNW Telbec/ - "Le rapport du groupe de travail
Castonguay contient plusieurs excellentes recommandations qui ne doivent pas
demeurer lettre morte comme cela fut malheureusement le cas précédemment. Le
groupe de travail fait des recommandations courageuses pour le financement à
long terme du système de santé. Tous les partis politiques à Québec ont
maintenant la responsabilité de faire bouger les choses", a déclaré la
directrice générale de l'Association québécoise d'établissements de santé et
de services sociaux (AQESSS), Mme Lise Denis. Si nous sommes devant des
décisions difficiles c'est que les gouvernements successifs ont déjà trop
tardé. Il y a urgence d'agir !"
    Parmi les propositions pouvant permettre d'assurer le financement à long
terme du système de santé et de services sociaux québécois, l'AQESSS est
d'accord avec une hausse de la TVQ dont les recettes seraient consacrées
spécifiquement à la santé et aux services sociaux. L'AQESSS avait notamment
suggéré cette avenue dans son mémoire présenté au groupe Castonguay.
    Pour ce qui est de l'idée d'une franchise sur les coûts des visites
médicales ou encore celle d'une cotisation annuelle du patient, elles méritent
d'être étudiées. Leur mise en place ne devrait pas être un frein aux activités
de prévention et à l'accès aux services.

    La place du privé

    L'AQESSS est en faveur d'une plus grande participation du privé dans la
production des soins et des services au Québec, à condition que ce rôle soit
encadré par le réseau public et que les activités du privé favorisent un
meilleur accès. "Toutefois, certaines propositions mises de l'avant par le
groupe Castonguay à ce chapitre ne peuvent mériter l'approbation de notre
association", précise Lise Denis. Ainsi l'AQESSS s'oppose à la possibilité
d'une mixité de la pratique pour les médecins. Au Québec, cela aurait pour
effet d'inciter les médecins à s'installer dans les grands centres, cela, au
dépend des régions.
    "De plus, nous en sommes à peine aux premiers balbutiements des effets de
la loi 33 adoptée à la suite de l'affaire Chaouli et nous estimons qu'il est
trop tôt pour en mesurer les conséquences, explique-t-elle. Il faut se donner
encore de quatre à cinq ans pour analyser les impacts de cette nouvelle loi
avant d'ouvrir davantage. Une ouverture à la pratique mixte ou à l'assurance
privée n'est pas souhaitable à ce moment-ci." L'Association est également
contre la possibilité de confier la gestion des hôpitaux à un organisme privé,
même en projet pilote.

    Des recommandations qui répondent à nos souhaits

    Nous sommes heureux de constater que le groupe de travail Castonguay ait
retenu notre recommandation de créer un organisme autonome "au-dessus de la
mêlée" chargé de revoir la couverture offerte par le système et d'encourager
l'efficience des pratiques médicales, rappelle Mme Denis.
    L'AQESSS salue également l'importance accordée aux soins et aux services
de première ligne, à ceux offerts à domicile et aux activités de prévention
dans le rapport du groupe Castonguay, notamment par l'accélération du
déploiement des cliniques de santé.
    "Nous saluons la réflexion du groupe Castonguay sur la gouvernance,
notamment la remise en question du rôle et des responsabilités dévolus au
ministère de la Santé et des Services sociaux et de sa gestion
centralisatrice, ainsi que de la révision du mandat des agences et de leur
regroupement", souligne la directrice générale de l'AQESSS. Elle rappelle que
les établissements ont toujours réclamé plus d'autonomie et qu'ils
s'engageaient en contrepartie à une plus grande imputabilité. Un nouveau mode
de financement par achats de services ou par épisode de soins fait également
partie des pistes à explorer. "Le groupe de travail a eu la sagesse de
recommander dans ce cas, la mise sur pied d'un projet pilote", de poursuivre
Mme Denis.
    "Depuis sa création, l'AQESSS ne cesse de répéter que les médecins
doivent s'impliquer davantage dans les établissements. La proposition du
groupe Castonguay de lier les deux parties avec des obligations de part et
d'autre nous semble particulièrement intéressante pour améliorer la
performance globale du réseau", a indiqué la directrice générale.
    Finalement, concernant la nécessité d'évaluer et d'améliorer la
performance des établissements, l'AQESSS s'est non seulement déjà prononcée en
faveur de telles études comparatives mais y travaille déjà.
    L'Association poursuivra l'analyse du rapport au cours des prochaines
semaines. "Le groupe de travail a reconnu une fois de plus l'excellence du
système de santé québécois et a rappelé l'attachement de la population aux
services qui lui sont offerts. Nous allons travailler à faire en sorte que des
décisions soient prises pour en assurer la pérennité" de conclure Mme Denis.




Renseignements :

Renseignements: Catherine Bourgault-Poulin, Responsable des relations
avec les médias, (514) 282-4252,  Cell.: (514) 346-1017; Source: AQESSS -
Direction des communications et des affaires associatives

Profil de l'entreprise

Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux (AQESSS)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.