Rapport annuel 2009-2010 - Loto-Québec présente un bilan satisfaisant en
dépit d'un contexte économique difficile

MONTRÉAL, le 11 juin /CNW Telbec/ - Le ministre des Finances, Raymond Bachand, a déposé ce matin à l'Assemblée Nationale le rapport annuel de Loto-Québec pour l'exercice financier s'échelonnant du 1er avril 2009 au 31 mars 2010.

Durant cette période, la Société a réalisé un chiffre d'affaires de 3,81 milliards $ et dégagé un bénéfice net de 1,341 milliard $, une performance satisfaisante dans le contexte économique que l'on sait, ce qui permet de remettre en dividendes 1,251 milliard $ après les versements de 89,1 millions $ à des comptes dédiés du gouvernement.

Rappelons que Loto-Québec prévoyait, pour cette année, un bénéfice net inférieur de 79 millions $ à celui de l'année précédente en raison de la réduction de l'offre de jeu et de l'impact anticipé de la situation économique.

Au début de 2010, le président de Loto-Québec, Alain Cousineau, indiquait que Loto-Québec était aux prises avec une baisse encore plus marquée des revenus et du bénéfice net, un ralentissement qui risquait d'affecter le quatrième trimestre et possiblement, le prochain exercice financier.

Pour réagir à cette conjoncture, Loto-Québec avait mis en place au troisième trimestre un plan de réductions des dépenses d'environ 20 millions $. Ce plan a notamment permis de minimiser l'impact de la fermeture des hippodromes à Montréal et Aylmer -qui regroupaient 265 appareils de loterie vidéo- sur les revenus de la Société des loteries vidéo. Il a également eu pour effet de contrer la diminution de l'activité touristique à Mont-Tremblant, où Loto-Québec a inauguré un casino le 24 juin dernier.

Dans son discours du Budget, le ministre des Finances annonçait pour 2009-2010 un bénéfice net de 1,216 milliards $, inférieur de 79 millions $ aux prévisions de début d'année, soit 1,295 milliard $. Cependant, grâce à un contrôle serré des dépenses et au rendement adéquat des diverses unités commerciales, le bénéfice net a été supérieur de 35 millions $ à la prévision du discours du Budget.

Ce strict contrôle des dépenses d'opération se poursuit pour l'exercice en cours, alors que Loto-Québec a déjà mis en place des réductions de coûts afin d'atteindre les cibles déterminées par le gouvernement dans le cadre du retour à l'équilibre budgétaire.

La quatrième année du partenariat d'affaires de Loto-Québec avec JOAGROUPE a été marquée par les conséquences de la récession en Europe et de l'interdiction de fumer dans les lieux publics en France. Comme d'autres sociétés françaises de casino, JOAGROUPE a dû renégocier le calendrier de remboursement de ses dettes avec ses prêteurs. Une entente étant intervenue à cet égard, Loto-Québec envisage avec optimisme l'avenir de JOAGROUPE et demeure confiante de récupérer, à terme, les sommes qu'elle y a investies, tel que l'expliquait le président de Loto-Québec en avril, lors de la commission parlementaire liée à l'étude des crédits du ministère des Finances.

    
                               Le jeu en ligne
    

Avec l'accord de son Conseil d'administration, la Société a soumis au gouvernement du Québec une proposition visant à offrir, à l'instar de plusieurs pays européens, des jeux de hasard et d'argent en ligne. Il s'agit de diriger cette activité de jeu en forte progression mondiale vers un site intègre, sécuritaire et favorisant le jeu responsable.

La proposition comprend un partenariat avec les sociétés de loterie de la Colombie-Britannique et de l'Atlantique dans la perspective de se doter d'une plateforme commune de jeu en ligne.

    
                             Les faits saillants
    

Le rapport présente quelques faits saillants qui ont ponctué le dernier exercice. Ainsi, les travaux de modernisation du Casino de Montréal ont débuté à l'automne 2009 et se poursuivent jusqu'en 2013. Cet investissement de 305 millions $ prévoit notamment la relocalisation des bureaux administratifs, le réaménagement des aires de jeux, la construction d'une entrée unique, d'une salle multifonctionnelle et d'un étage dédié à la restauration. Soit dit en passant, le Casino relève un véritable défi logistique en demeurant ouvert du début à la fin des travaux.

Le lancement d'une loterie pancanadienne, Lotto Max, a marqué le secteur des loteries. Né d'une analyse approfondie des attentes de la clientèle, Lotto Max se taille graduellement une place dans le marché, comme en témoignent ses ventes de 150 millions $ en six mois, une performance supérieure à celle de son prédécesseur, le Super 7.

Par ailleurs, Loto-Québec accueille avec satisfaction le règlement à l'amiable mettant un terme au recours collectif autorisé en 2002 au sujet des appareils de loterie vidéo. Il a ainsi été admis que les ALV ne sont pas la cause du jeu pathologique. Par souci d'équité, les joueurs pathologiques soignés entre 1994 et 2002 pourront obtenir le remboursement des frais de thérapie sur présentation des preuves requises.

    
                  Des contributions économiques et sociales
    

L'impact de la gestion des jeux de hasard est ressenti à plusieurs titres. Outre les sommes versées aux gouvernements fédéral et provincial, les joueurs de loterie et de bingo en réseau ont empoché 994 millions $, les partenaires de vente ont reçu 360 millions $, les achats auprès d'entreprises faisant affaire au Québec ont frôlé les 400 millions $ tandis que les salaires et avantages sociaux destinés aux quelque 7 000 employés ont totalisé 413 millions $.

Au plan social, l'appui sous forme de commandites à des dizaines de festivals s'est traduit par des contributions de 14,2 millions $; grâce au bingo et à la loterie, les organismes sans but lucratif ont touché 18 millions $ alors que l'aide à l'action communautaire autonome et l'aide à l'action humanitaire internationale ont récolté 15,8 millions $ et 3,2 millions $.

Soucieuse de concilier sa vocation commerciale et sa responsabilité sociale, Loto-Québec se conforme aux plus hauts standards en matière de jeu responsable. Cette démarche s'accompagne du versement d'importantes subventions au ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi qu'à la Fondation Mise sur Toi, une entité indépendante de Loto-Québec depuis février 2009.

    
                 40 ans, une histoire de jeux et d'émotions
    

Fière du chemin parcouru depuis 40 ans et résolument tournée vers l'avenir, Loto-Québec entend demeurer un important moteur économique pour le Québec.

La Société devra relever de grands défis au cours des prochaines années dans le but de s'ajuster aux nouvelles réalités du marché tout en maintenant l'équilibre entre sa vocation commerciale et sa responsabilité sociale. Elle est confiante d'y parvenir grâce à la contribution de son personnel et à l'appui de la population.

    
                    CHIFFRES CLES DE L'EXERCICE 2009-2010
                           (en milliers de dollars)

    Ventes             2009-2010         2008-2009         Evolution

    Total              3 810 283         3 870 272            (1,6%)
    Loteries           1 850 171         1 901 534            (2,7%)
    Casino et
     restauration        935 307           915 443             2,2 %
    Loteries vidéo     1 043 332         1 062 720            (1,8%)
    Bingo                 32 025            35 392            (9.5%)
    Bénéfice net       1 340 687         1 455 759            (7,9%)
    

Le rapport annuel 2009-2010 est disponible sur le site Internet de Loto-Québec.

SOURCE Loto-Québec

Renseignements : Renseignements: Jean-Pierre Roy, Directeur, Relations de presse, (514) 499-5151


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.