Rappel à l'ordre et appel à l'action à la rencontre annuelle de l'industrie
canadienne de l'aérospatiale

    
    "L'industrie aérospatiale canadienne a glissé au 5e rang mondial. Il est
                         temps de passer à l'action"
              Claude Lajeunesse, président et chef de la direction de l'AIAC
    

OTTAWA, le 14 oct. /CNW Telbec/ - M. Claude Lajeunesse, président et chef de la direction de l'Association des industries aérospatiales du Canada (AIAC) a servi une douche froide aux acteurs de l'industrie aérospatiale canadienne présents à la 48e assemblée générale annuelle et conférence, et leur a lancé un vibrant appel à l'action et à la collaboration afin de mieux faire face à la concurrence et bénéficier des opportunités phénoménales qui composent l'avenir de l'industrie.

M. Lajeunesse a révélé des résultats exhaustifs d'une récente étude AeroStrategy commandée par l'AIAC et Industrie Canada portant sur l'impact de la mondialisation sur le Canada.

"Aujourd'hui, le Canada ne fait pas partie du palmarès mondial des dix premiers pays en termes d'investissements en aérospatiale pour la R-D, les techniques de production ainsi que l'entretien, la réparation et la révision. Le Canada n'a pas suffisamment tiré avantage de la vague d'investissements des 20 dernières années. Selon des recherches menées auprès de 121 fournisseurs de pointe en aérospatiale, la norme au sein du groupe-échantillon était de moins de cinq investissements par an au début des années 1990. En 2008, ce chiffre a atteint 63 par an! Les endroits les plus populaires pour l'établissement de centres d'ingénierie sont la Russie, les États-Unis, l'Inde et Singapour. Quant à la production, les fabricants de systèmes dispersent les activités à forte main d'œuvre vers les pôles à faible coût que sont le Mexique, la Chine, les États-Unis et la Russie. En comparaison, le Canada, dont l'industrie est fondée sur le savoir, a attiré peu de centres de recherche de firmes étrangères", a déclaré M. Lajeunesse.

"Nous étions fiers - avec raison - d'occuper le 4e rang au niveau mondial, mais nous avons maintenant glissé à la 5e position. D'autres pays tentent agressivement d'obtenir notre part de marché. Visiblement, il ne sera pas suffisant de maintenir notre niveau actuel d'investissements pour garantir notre statut de leader mondial."

Loin de livrer un plaidoyer défaitiste, M. Lajeunesse s'est montré optimiste devant les nombreuses futures occasions à saisir pour l'industrie canadienne de l'aérospatiale et a réaffirmé sa confiance envers la capacité d'innovation et la qualité de la main-d'œuvre qui distingue le secteur.

"Les occasions qui s'offrent à nous sont phénoménales. Selon les prévisions de Boeing et d'Airbus, dans l'hypothèse d'une croissance annuelle de 4,9 % du trafic voyageurs et de 5,4 % du trafic des marchandises, correspondant à une croissance annuelle moyenne de 3,1 % de l'économie mondiale, le monde aura besoin de 25 000 à 29 000 nouveaux avions pour un coût total de 3 billions $ d'ici 20 ans. Cet estimé ne tient pas compte de l'acquisition de matériel de défense, de la maintenance et des occasions liées à l'espace. Le Canada détient la feuille de route et les capacités lui permettant de saisir ces occasions, si nous prenons les bonnes décisions maintenant", a ajouté M. Lajeunesse.

"Unissons-nous une fois de plus sous l'égide du Partenariat canadien de l'aérospatiale pour concevoir une stratégie nationale qui permettra à notre industrie de capitaliser sur les occasions extraordinaires que recèlent les 20 à 30 prochaines années. Cela nous permettra aussi de regagner la 4e position et même de gagner la 3e. Donnons-nous l'objectif de doubler nos ventes d'ici 2020. Donnons-nous, ENSEMBLE, les moyens de réaliser nos ambitions."

"Nous ne pouvons pas nous permettre de jouer "dans la marge". D'autres pays ont investi massivement pour la création d'une industrie nationale. C'est un appel à l'action que je souhaite vous transmettre aujourd'hui. Un appel à l'action pour tous les acteurs de notre secteur : tant l'industrie, le gouvernement que les autres joueurs de l'aérospatiale. Si nous souhaitons que l'industrie canadienne de l'aérospatiale de l'avenir réponde à nos attentes, chacun d'entre nous doit jouer son rôle", a-t-il conclu.

À propos de l'AIAC

L'AIAC est l'association commerciale nationale des secteurs manufacturier et de services de l'aérospatiale au Canada. Avec des recettes annuelles de 23,6 milliards de dollars, l'industrie aérospatiale canadienne est la cinquième plus importante industrie aérospatiale au monde employant plus de 80 000 Canadiens hautement qualifiés et exportant 82 % de sa production. L'association représente les intérêts de 400 entreprises de partout au pays.

SOURCE Association des industries aérospatiales du Canada

Renseignements : Renseignements: Maryse Harvey, Vice-présidente, Affaires publiques, Association des industries aérospatiales du Canada, (613) 760-4562, mharvey@aiac.ca

Profil de l'entreprise

Association des industries aérospatiales du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.