/R E P R I S E/ - Réaction du FRAPRU au mini-budget Flaherty : les pauvres passent encore une fois sous la table



    MONTREAL, le 30 oct. /CNW Telbec/ - Le coordonnateur du Front d'action
populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), François Saillant, est outré du
mini-budget présenté par le ministre des Finances, Jim Flaherty à l'occasion
de son Enoncé économique : "Comment le ministre Flaherty peut-il justifier
qu'il n'ait pas trouvé un sou à consacrer à la lutte contre la pauvreté, alors
qu'après six mois, ses surplus budgétaires se chiffrent déjà à
8,7 milliards $? Comment peut-il expliquer qu'avec de tels surplus, il ait
laissé passé la première occasion qu'il avait de répondre aux sévères
remontrances que le Rapporteur spécial de l'ONU, Miloon Kothari, a faites au
Canada, la semaine dernière, en matière de respect du droit au logement?"
    Ce n'est pas en soi la réduction d'un point de la TPS qui irrite le
FRAPRU, puisqu'il considère qu'une telle taxe a le défaut de toucher également
tous les contribuables, sans égard à leurs revenus. Il estime cependant que la
réduction de la TPS n'aura aucun impact sur la lutte contre la pauvreté,
d'autant plus que les ménages à plus faible revenu en reçoivent déjà le
remboursement presque complet.
    Le FRAPRU est cependant furieux que le gouvernement Harper y ait ajouté
une nouvelle baisse des impôts des particuliers et des sociétés, notamment en
abaissant le taux d'imposition sur le revenu de ces dernières.
    L'organisme s'offusque surtout que, depuis son arrivée au pouvoir, en
janvier 2006, le gouvernement ait annoncé des réductions de ses revenus
totalisant 188,1 milliards $ en six ans, sans même en consacrer une partie
pour s'assurer que l'ensemble des citoyennes et des citoyens du Canada voient
leurs droits fondamentaux pleinement respectés.
    Selon le FRAPRU, Jim Flaherty aurait dû investir au moins une partie de
ses surplus anticipés dans des domaines sociaux qui ont été saccagés par
Ottawa dans les années 1990, au moment de la lutte au déficit. Il cite en
premier lieu le financement du logement social, délaissé totalement par le
gouvernement fédéral depuis le 1er janvier 1994. Il précise que son abandon a
privé les mal-logés et les sans-abri du Québec de 50 000 logements sociaux qui
n'ont pas été compensés par les quelques timides initiatives prises depuis ce
temps dans le domaine du logement abordable. Le FRAPRU évoque également les
transferts aux provinces au chapitre de la sécurité sociale qui ont chuté
dramatiquement au milieu des années 1990 avec l'abolition du Régime
d'assistance public du Canada et qui n'ont jamais été rétablis depuis. D'après
le FRAPRU, Ottawa a ainsi contribué à la réduction générale des prestations
d'aide sociale partout au pays, imposant des conditions de vie inhumaines à
des centaines de milliers de femmes, d'hommes et d'enfants. L'organisme nomme
enfin l'assurance-emploi dont Ottawa s'est servi comme vache à lait, au
détriment des droits de l'ensemble des chômeurs et des chômeuses qui s'y sont
vus refuser l'accès ou ont un droit à un niveau de prestation très inférieur à
ce qu'il était par le passé.
    Le malaise du FRAPRU est d'autant plus profond que le gouvernement
fédéral, tant fédéral que conservateur a déjà accumulé, au cours des dix
dernières années, des surplus budgétaires totaux de 95 milliards $. "Quand un
gouvernement dispose de telles ressources et qu'il accorde des allégements
fiscaux additionnels de 188,1 milliards $, tout en continuant à nier des
droits aussi fondamentaux que celui au logement à une partie de sa population,
c'est d'exclusion volontaire, délibérée, dont il faut parler", conclut
François Saillant.




Renseignements :

Renseignements: François Saillant, (514) 919-2843 (cellulaire), (514)
522-1010

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.