/R E P R I S E/ - Projet de loi sur la sécurité routière - OUI A LA SECURITE ROUTIERE MAIS NON AU PROJET DE LOI DANS SA FORME ACTUELLE



    QUEBEC, le 14 nov. /CNW Telbec/ - Le député de Beauharnois et
porte-parole du Parti Québécois en matière de transport, Serge Deslières, a
fait part de sa déception face au projet de loi sur la sécurité routière
présentée par la ministre des Transports, Julie Boulet. "Nous partageons
entièrement l'objectif d'améliorer le bilan routier au Québec mais avec ce
projet de loi, la ministre Boulet n'y parviendra pas suffisamment. Dans les
circonstances, le Parti Québécois ne peut endosser le projet de loi dans sa
forme actuelle", a déclaré Serge Deslières.
    Pour le Parti Québécois, la question de la sécurité routière mérite une
attention plus pointue de la part du gouvernement. Le député Deslières se
demande pourquoi la ministre n'a retenu que le quart des 23 recommandations de
la Table de concertation. "La ministre pénalise tout le monde alors que la
minorité, la plus dangereuse, les récidivistes, elle les laisse filer et ne
s'attaque pas à eux", a fait savoir M. Deslières.
    Le député note que la ministre prétend s'appuyer sur le rapport de la
Table pour amener la question du taux d'alcoolémie de .05 dans son projet de
loi. Or, la Table ne s'est pas prononcée là-dessus dans son rapport.
M. Deslières estime que cette disposition législative aura comme conséquence
une bureaucratisation à outrance. "Il aurait été plus sage de la part de la
ministre de présenter quelque chose de plus substantiel à propos de ceux qui
abusent, qui dépassent le .08 et qui ne se font pas intercepter par les forces
policières. Il n'y a rien dans ce projet de loi qui va au coeur du problème,
celui des récidivistes", a souligné Serge Deslières. Il déplore également que
le projet de loi ne prévoit rien pour la limitation de vitesse dans les
municipalités qui réclament dans certains cas un abaissement de la limite,
notamment en zone scolaire ou dans certains quartiers résidentiels.
    A l'égard de l'interdiction du cellulaire au volant, le Parti Québécois
soutient qu'il s'agit d'un distraction inutile et qu'il y a lieu de voir à
encadrer son utilisation. "En ce qui concerne le déploiement de projets
pilotes de photo-radar, nous y sommes favorables. Cependant, la ministre devra
en limiter leur nombre et la durée dans le temps pour qu'une évaluation
rigoureuse soit faite de cette expérience. Ce n'est pas inscrit dans le projet
de loi. Nous y veillerons en commission parlementaire", a indiqué le député.
    "En somme, il eut été préférable que la ministre Boulet ne présume pas de
l'adoption de son projet de loi, comme elle a voulu le faire en le présentant
en conférence de presse avant de le présenter aux parlementaires. Maintenant
qu'elle s'est faite taper sur les doigts par le président de l'Assemblée
nationale, espérons qu'elle démontrera de l'ouverture si elle veut le voir
adopter", a conclu Serge Deslières.
    -%SU: CPN,LAW
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.