/R E P R I S E/ - Le ministre Baird sombre dans la démagogie - En plus de lutter contre les changements climatiques, les Canadiens apprennent aujourd'hui qu'ils doivent lutter contre le climat de peur fabriqué à Ottawa !



    OTTAWA, le 19 avril /CNW Telbec/ - Aujourd'hui encore, John Baird a
utilisé des arguments aussi fallacieux que dépassés pour tenter de justifier
l'inaction de son gouvernement. Au lieu d'user de démagogie et de tenter de
créer un climat de peur totalement non fondé, le ministre de l'Environnement
devrait plutôt s'attaquer au vrai problème : le climat de la planète.
    "M. Baird aura beau imaginer les arguments qu'il voudra, un fait
demeure : si nous n'agissons pas maintenant, le coût à payer plus tard sera 20
fois plus élevé, expliquait Joslyn Higginson de Greenpeace. En essayant de
diviser ainsi les Canadiens, M. Baird pose un geste à la fois malhonnête et
irresponsable. Plus le Canada tardera à respecter ses engagements de Kyoto,
plus le danger et les coûts augmenteront."
    Tous les partis d'opposition se sont mis d'accord pour adopter un plan
d'action qui permettrait de respecter les objectifs de réduction des gaz à
effet de serre du protocole de Kyoto. Mais le gouvernement résiste et présente
des contre-arguments irréalistes pour tenter de faire peur aux gens :
augmentations radicales du coût des carburants, pertes d'emploi massives, etc.
    "M. Baird vit dans le passé, affirmait Higginson On dirait qu'il n'a pas
réalisé que nous avons en main toute la technologie nécessaire pour réaliser
d'importantes économies d'énergie, et donc de frais d'énergie. De plus,
partout dans le monde, les entreprises et les gouvernements réalisent que le
développement durable est une source très efficace de création d'emploi. La
seule chose qui nous freine actuellement au Canada, c'est le manque de volonté
politique."
    Greenpeace craint que les récents propos de M. Baird ne s'inscrivent dans
le cadre d'une vaste campagne de propagande anti-Kyoto orchestrée par le
gouvernement Harper, dans le but évident d'isoler cet enjeu à l'approche d'une
campagne électorale. "En tout cas, ça nous donne une idée supplémentaire de ce
que M. Harper a en tête, ajoutait Higginson Nous croyons - et nous l'avons
déjà dit à maintes reprises - que le gouvernement a toujours eu l'intention de
renier sa signature de Kyoto. Les récentes déclarations de M. Baird semblent
malheureusement nous donner raison."
    Nicholas Stern, l'ancien économiste en chef de la Banque Mondiale, estime
que si nous tardons à agir, le coût du réchauffement climatique s'élèvera à
20 % du PIB mondial chaque année. Pour le Canada, cela représente une facture
annuelle de 240 milliards $. Alors, Greenpeace interroge : qui dit vrai, qui
est le plus crédible et qui s'appuie sur la science la plus indépendante et
rigoureuse? Nicholas Stern ou... John Baird. Poser la question, c'est y
répondre. Le gouvernement canadien doit cesser de se cacher la tête dans le
sable : il faut agir maintenant et respecter nos objectifs de Kyoto.




Renseignements :

Renseignements: Joslyn Higginson, campagne contre les changements
climatiques, Greenpeace : (416) 996-5679 (cellulaire); Jocelyn Desjardins,
responsable des communications, Greenpeace, (514) 212-5749 (cellulaire)

Profil de l'entreprise

Greenpeace

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.