/R E P R I S E/ - Conflit d'intérêt et privatisation de l'eau - La Ville de Montréal essaie-t-elle d'en couler une en douce?



    MONTREAL, le 13 déc. /CNW Telbec/ - Le Devoir nous apprend ce matin que
le plus gros contrat jamais octroyé par la Ville de Montréal est entaché d'un
conflit d'intérêt. La firme BRP, qui conseillait Montréal dans le processus de
sélection du gagnant, entretient d'importantes relations d'affaires avec
Dessau-Soprin, l'un des deux partenaires du consortium choisi, Génieau. Une
situation pour le moins préoccupante qui provoque l'indignation du syndicat
des cols bleus de Montréal. "Comment peut-on espérer obtenir le meilleur prix
aux meilleures conditions dans un tel contexte? Et que doivent penser les
opposants à la privatisation de l'eau lorsqu'on voit qui est impliqué dans ce
dossier et ce que contient ce contrat? Des amis qui accordent des contrats à
leurs copains! On est loin de l'intérêt public!", lance Michel Parent,
président du syndicat.

    Les loups rodent

    La Ville a en effet choisi de confier le dossier de l'eau à un bureau de
projets indépendant des opérations quotidiennes de la municipalité. Ces gens
travaillent étroitement avec le secteur privé. L'entretien des compteurs d'eau
a été confié au privé et non aux employés de la Ville. Dans le deuxième volet
du contrat, Génieau doit installer des vannes de régulation d'eau qui
contrôleront les débits dans les conduites souterraines. Génieau sera
propriétaire de cet équipement de pointe qu'elle exploitera en exclusivité
pendant 25 ans. C'est une firme comptable associée étroitement aux contrats de
privatisation et de partenariats public-privé qui s'est chargée de l'analyse
financière, sans consultation avec le service des finances. Le service du
contentieux de la Ville n'a même pas été consulté pour la rédaction du
contrat.
    "Quant on sait que nos dirigeants municipaux caressent le projet de
séparer les activités de gestion de l'eau des autres services de la Ville pour
les confier à une société para municipale, on peut sincèrement se demander si
l'administration Tremblay-Zampino n'est pas en train de faire en douce ce
qu'une immense majorité de citoyens ne veut pas qu'elle fasse : privatiser la
gestion de l'eau à Montréal. Si en plus cette privatisation en douce commence
avec un conflit d'intérêt patent, cela augure pour la suite...", ajoute
Michel Parent.

    Les citoyens déjà méfiants

    Un sondage récent de la firme Léger Marketing réalisé pour le compte de
l'Institut pour les partenariats public-privé révélait que 65 pour cent des
québécois étaient complètement opposés à la privatisation de l'eau au Québec.
"Personne ne veut vivre ici ce que les citoyens de Hamilton en Ontario ont
vécu avant de devoir payer le gros prix pour reprendre le contrôle de leur
service d'eau. Ils ne veulent pas non plus subir ce que de nombreuses villes
du monde subissent : des services de gestion de l'eau privés qui se soucient
d'abord de leurs actionnaires et de leurs dividendes avant de songer au
bien-être des citoyens. L'eau est un bien collectif, public. Elle ne peut et
ne doit pas faire l'objet d'un commerce qui profite à un petit groupe de
financiers", de conclure Marc Ranger, conseiller du SCFP.

    Le SCFP représente environ 70 % de l'ensemble des employés municipaux au
Québec. En plus du secteur municipal, le SCFP est présent dans 10 autres
secteurs d'activités au Québec, entre autres, la santé et les services
sociaux, l'éducation, les transports urbain et aérien, l'hydroélectricité, les
sociétés d'Etat et organismes publics québécois et les communications.
Comptant au total près de 100 000 membres au Québec, il est le plus important
syndicat affilié de la FTQ.

    Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca




Renseignements :

Renseignements: Michel Parent, président, Syndicat des cols bleus
regroupés de Montréal, (514) 384-7730; Marc Ranger, conseiller SCFP, cell.
(514) 229-5485; Alexandre Boulerice, (514) 384-9681, poste 270, cell. (514)
668-7148; SOURCE: SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (FTQ)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.