/R E P R I S E/ - Banderole géante sur un édifice à Montréal - Le Syndicat de l'enseignement de Champlain veut des engagements politiques pour le retrait du projet de loi 142 (Loi 43)



    MONTREAL, le 22 mars /CNW Telbec/ - Le Syndicat de l'enseignement de
Champlain (SEC), affilié à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), a placé
au cours de la nuit une banderole de 40 pieds sur 20 pieds sur un édifice
situé dans le secteur Métropolitain-L'Acadie à Montréal pour défier les partis
politiques, dans la présente campagne électorale, afin qu'ils s'engagent à
retirer le projet de loi 142 (Loi 43).
    Le texte inscrit sur la banderole se lit comme suit : Québec, loi 142, je
me souviendrai : Qui aura le courage de la retirer ? Nous avons droit à une
vraie négociation !

    Une loi matraque libérale qui n'est pas oubliée

    La présidente du Syndicat de l'enseignement de Champlain, Mme Monique
Pauzé, soutient que ce geste d'éclat vise à rappeler au gouvernement Charest
et aux autres partis politiques que les travailleuses et les travailleurs du
secteur public n'ont pas oublié le geste odieux posé à leur endroit par
l'adoption du projet de loi 142, le 15 décembre 2005.
    "Absolument rien ne justifiait le gouvernement Charest d'adopter une loi
aussi dure et aussi antidémocratique à l'égard des travailleuses et des
travailleurs du secteur public. Plutôt que de respecter notre droit à la
négociation et de poursuivre les discussions, ce gouvernement a préféré se
comporter comme un matamore et nous asséner la loi matraque la plus répressive
de l'histoire syndicale du Québec", dénonce Mme Pauzé.

    Un rappel au gouvernement Charest

    La dirigeante syndicale soutient que plus de quinze mois après ce coup de
force du gouvernement libéral, le temps écoulé n'a pas suffi pour faire
oublier aux employés de l'Etat avec quelle approche indigne ils ont été
traités par le gouvernement libéral.
    "La loi 142 n'est pas plus acceptable aujourd'hui qu'elle l'était au
moment de son adoption et son caractère exagérément répressif n'a pas changé.
Si M. Charest pensait pouvoir faire campagne sans se faire rappeler le geste
odieux posé par son gouvernement, il s'est trompé royalement", explique la
présidente du Syndicat de l'enseignement de Champlain.

    Un gouvernement qui est allé trop loin

    Mme Monique Pauzé précise qu'outre les éléments répressifs de cette loi,
les travailleuses et les travailleurs du secteur public ont dû subir un gel
des salaires pour deux ans, ainsi qu'une sous-indexation de ceux-ci jusqu'en
2010.
    "Pour comble d'insulte, le gouvernement a osé offrir, quelques semaines
après l'adoption sous le bâillon du projet de loi 142, des augmentations de
12 % à 18 % aux directeurs généraux de certaines commissions scolaires. Au
total, le cadeau se chiffrait à 20 millions. Un montant qui, s'il avait été
utilisé plus judicieusement, aurait pu permettre de réduire de 27 à 23 élèves
la taille maximale des classes de 3e année du primaire en milieux défavorisés
(12,5 millions), de réduire de 32 à 27 élèves la taille maximale des classes
de 1re secondaire en milieux défavorisés (13 millions) et de réduire de 19 à
16 élèves (de 18 à 15 au préscolaire) la taille maximale des classes d'accueil
et de soutien à l'apprentissage de la langue française (4,5 millions)",
énumère la présidente du SEC.

    Des réponses attendues avant le 26 mars

    Mme Monique Pauzé tient à préciser que le message que le SEC envoie
aujourd'hui s'adresse à tous les partis politiques engagés dans la campagne
électorale.
    "Nous voulons que les politiciens disent clairement ce qu'ils entendent
faire pour rendre justice aux travailleuses et aux travailleurs du secteur
public. Il ne reste que quelques jours avant le scrutin et nous leur demandons
de nous répondre d'ici là", conclut la présidente du Syndicat de
l'enseignement de Champlain, Mme Monique Pauzé.

    Profil du SEC

    Le Syndicat de l'enseignement de Champlain représente plus de 9000
membres en éducation dont 7000 enseignantes et enseignants et 2000 employées
de soutien en Montérégie.




Renseignements :

Renseignements: Clément Rajotte, Agent d'information, (450) 462-2581,
cell.: (514) 220-9257

Profil de l'entreprise

SYNDICAT DE L'ENSEIGNEMENT DE CHAMPLAIN

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.