/R E P R I S E -- Règlement de la crise financière de l'UQAM - Seulement la moitié du chemin est parcourue/



    MONTREAL, le 9 oct. /CNW Telbec/ - C'est avec un certain soulagement que
l'Association étudiante de l'Ecole des sciences de la gestion (AéESG) et
l'Association des étudiantes et des étudiants de la Faculté des sciences de
l'éducation (ADEESE) de l'Université du Québec à Montréal ont accueilli
l'annonce de la ministre Courchesne de redonner les subventions retenues
depuis les trois dernières années par le ministère de l'Education, du Loisir
et du Sport ainsi que d'assurer la prise en charge d'une part de 180 millions
de dollars de l'endettement encourue par la construction du Complexe des
sciences. Par contre, la ministre se fait muette sur la prise en charge par le
gouvernement du Complexe de l'Ilot Voyageur, telle qu'elle l'avait annoncé il
y a plus d'un an.
    Depuis le début de la crise, ce sont les étudiantes et les étudiants, les
professeurs, les chargés de cours et les employés de l'UQAM qui font les frais
de la crise financière à coût d'augmentation des frais institutionnels
obligatoire ainsi qu'un gel de l'embauche des professeurs. Pourtant, le
Vérificateur général du Québec a blanchi la communauté universitaire pour les
erreurs des gouvernants. "La décision de retenir les subventions de l'UQAM a
imposé des intérêts supplémentaires de 56 000$ par jour. L'annonce de la
ministre n'évoque aucunement un remboursement de ceux-ci. De plus, la longueur
des négociations d'un règlement pour la prise en charge de l'Ilot Voyageur ne
diminue en rien cette pression financière sur l'UQAM", déplore Maxime Tassé,
président de l'ADEESE.
    "La ministre Courchesne ne répond pas non plus au rapport des experts
qu'a mis sur pied le recteur Corbo et qui a démontré que l'UQAM est
désavantagée par la méthode de financement des universités, indique Frédéric
Tremblay, président de l'AéESG. En se sens, les causes qui ont aggravé la
crise ne sont toujours pas réglées", précise-t-il. "Il est inutile de dire que
la course à la clientèle qui est engagée entre les universités n'améliore en
rien le financement de celles-ci", rajoute Maxime Tassé.
    "Il est bien clair qu'une loi sur la gouvernance des universités, telle
que la prévoit la ministre, n'empêchera pas une telle crise de se reproduise.
C'est la communauté universitaire de l'UQAM qui avait appuyé en premier sur la
sonnette d'alarme dans le cas du développement immobilier, pas les
administrateurs externes !", indique Frédéric Tremblay.

    L'Association des étudiantes et des étudiants de la Faculté des sciences
de l'éducation de l'Université du Québec à Montréal et l'Association étudiante
de l'Ecole des sciences de la gestion regroupent, ensemble, près de 17 000
étudiantes et étudiants dans les programmes de formation en éducation et de
gestion.




Renseignements :

Renseignements: Mathieu Le Blanc, attaché à l'exécutif, ADEESE-UQAM,
cell.: (514) 804-3527, (514) 987-3527; Frédéric Tremblay, président, AéESG,
(514)987-4611

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES ETUDIANTES ET DES ETUDIANTS DE LA FACULTE DES SCIENCES DE L'EDUCATION (ADEESE-UQAM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.