/R E P R I S E -- Rapport de la Commission sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire - Un moment historique pour le Québec, un tournant écologique/



    QUEBEC, le 12 fév. /CNW Telbec/ - Greenpeace estime que le Québec vit
aujourd'hui un moment historique avec la publication du rapport final de la
Commission sur l'avenir de l'agriculture et de l'agroalimentaire au Québec
(CAAAQ) et que le gouvernement du Québec doit en prendre acte le plus
rapidement possible au nom du bien commun.
    Avec les 49 recommandations contenues dans un imposant rapport de
250 pages, la CAAAQ propose au gouvernement du Québec un modèle agricole
ambitieux, une véritable révolution écologique, l'étiquetage obligatoire des
OGM ainsi que la fin d'un monopole syndical.
    "Les commissaires de la CAAAQ ont écouté ce que les Québécois avaient à
dire", affirme Jocelyn Desjardins, responsable des relations publiques de
Greenpeace. "Ils ont sillonné le Québec pendant un an et tenu des audiences
publiques dans toutes les régions. Manifestement, ils ont entendu ce que
beaucoup de citoyens et d'organisations sont venus leur dire : le statu quo en
agriculture ne peut tout simplement plus durer. Le modèle agricole québécois
actuel ne tient pas compte de la qualité des sols cultivés et de
l'environnement et est, par conséquent, indifférent aux réalités de ceux qui
les cultivent et ceux qui en consomment les produits. Rappelons que Greenpeace
a déposé trois mémoires à la CAAAQ et fait 36 recommandations en faveur de
l'agroécologie, c'est-à-dire de politiques publiques écologiquement
responsables en matière d'agriculture.
    Selon Greenpeace, le rapport de la CAAAQ est ambitieux à plusieurs
titres. "Le modèle agricole industriel et les politiques publiques actuelles
génèrent de plus en plus de problèmes environnementaux comme les OGM, les
algues bleues, les herbicides, etc. Il est grand temps d'encourager une
agriculture plus respectueuse de l'environnement", déclare Eric Darier,
responsable de la campagne Agriculture de Greenpeace.
    Il appartient désormais à Québec de transformer rapidement les
principales recommandations de ce rapport en politiques publiques cohérentes.
"La balle est désormais dans le camp du Ministre de l'Agriculture", lance
Jocelyn Desjardins. "Le gouvernement doit dire publiquement comment il va
mettre en place les recommandations de la CAAAQ et ne doit pas répéter la même
erreur qu'avec la Commission Coulombe, en reléguant le rapport aux oubliettes.
Il doit s'engager dans un échéancier précis. Nous faisons également appel à
tous les partis politiques pour qu'ils se rallient formellement au consensus
que la CAAAQ vient d'établir après un an de consultations publiques.
L'agriculture et notre alimentation, tel que définis par la CAAAQ, doivent
devenir un projet de société et être un des enjeux-clés des prochaines
élections au Québec".
    Greenpeace accueille favorablement plusieurs recommandations du rapport,
notamment: le soutien à la production biologique (recommandation 13); le
soutien au développement des circuits courts de distribution alimentaire
(recommandation 16); l'affectation de fonds spéciaux à la recherche sur les
effets des organismes génétiquement modifiés sur l'environnement et la santé
(recommandation 39). Neuf des 49 recommandations portent sur l'environnement.
    Enfin, Greenpeace note que la CAAAQ recommande à Québec l'étiquetage
obligatoire des OGM et imite en ce sens une recommandation unanime de la
Commission de l'agriculture de l'Assemblée nationale faite juin 2006. "Il
serait grand temps que le gouvernement Charest tienne ses promesses de 2003 et
mette en place l'étiquetage des OGM, que l'écrasante majorité des Québécois
veulent (86%, selon un sondage Léger et Léger), et qui existe déjà dans plus
de 40 pays", conclut Eric Darier. Rappelons que Greenpeace avait rendu
publique, en mars 2007, une étude sur les faibles coûts de l'étiquetage des
OGM commandée par Québec et que le gouvernement avait choisi de cacher au
grand public.
    Greenpeace rendra publique d'ici quelques heures une analyse plus
complète et détaillée du rapport de la CAAAQ - www.greenpeace.ca/fr




Renseignements :

Renseignements: Jocelyn Desjardins, Communications/Relations publiques,
Greenpeace, (514) 212-5749; Leila Copti, Communications/Relations publiques,
Greenpeace, (514) 661-6134


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.