/R E P R I S E -- Pénurie de main-d'oeuvre en soins infirmiers - Enfin, ça bouge !/



    QUEBEC, le 17 juin /CNW Telbec/ - La Fédération de la santé du Québec
(FSQ), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), se réjouit de la
présentation d'un plan d'action concret pour contrer la pénurie d'infirmières
dans le réseau. "Nous sommes heureuses de constater que les choses bougent
enfin et que le ministre Couillard ait choisi d'appliquer la majorité des
recommandations issues de la Table de concertation à laquelle nous
participons. Ces solutions concrètes étaient attendues depuis longtemps par
nos membres et feront très certainement la différence dans les milieux",
affirme Monique Bélanger, présentement en tournée auprès de ses membres du
Nord-est québécois, en réaction à l'annonce faite aujourd'hui par le ministre
de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard, à l'occasion de la
présentation des recommandations du Rapport de la Table de concertation sur la
main-d'oeuvre en soins infirmiers.
    Le Rapport fait état de plusieurs interventions des représentants de la
Fédération aux différentes réunions de la Table de concertation. Parmi
celles-ci, la création de postes à temps plein, l'application d'un mentorat
auprès des jeunes recrues et la clarification des rôles de chacun au sein de
l'équipe interdisciplinaire devraient favoriser la réduction du fardeau de
tâches et conséquemment la rétention de la main-d'oeuvre", explique Mme
Bélanger. Pour la présidente de la Fédération, "l'application de la loi 90, en
vigueur depuis plus de 5 ans, est loin d'être généralisée dans les milieux de
travail. A elle seule, elle constitue pourtant un puissant levier pour
réorganiser le travail avec plus d'efficacité, nos membres sont unanimes
là-dessus."

    Une pénurie de main-d'oeuvre qui touche l'ensemble du Québec

    La représentante syndicale souligne que la pénurie de main-d'oeuvre
touche l'ensemble des régions du Québec, même si elles ne sont pas ciblées
également par le ministère. "Nous considérons intéressant que le ministre
mette en oeuvre des projets-pilotes modulés sur l'ensemble du territoire dans
le domaine des soins critiques, des soins à domicile et de l'hébergement."
    La FSQ-CSQ dénonce toutefois le fait que le ministre conserve le même
critère de 30 000 visites pour l'obtention des primes aux infirmières
travaillant aux soins d'urgence et aux soins intensifs. "Cette mesure est
discriminatoire, car les infirmières des régions, autant que celles des grands
centres, doivent déployer à plein leur énergie et leurs compétences pour faire
face à la tâche, elles sont soumises au même stress que les autres alors
pourquoi une prime à l'une et pas à l'autre", dénonce Monique Bélanger.

    Un holà aux agences privées

    La représentante syndicale salue également la demande du ministre
Couillard que chaque établissement produise un plan de diminution du recours
aux agences privées d'ici octobre prochain. "Il est plus que temps de mettre
un terme à cette pratique qui déstabilise les équipes de travail", ajoute
Mme Bélanger.

    La rétention du personnel infirmier : un défi

    Pour la FSQ-CSQ, la rétention du personnel en soins infirmiers constitue
un défi et relève de plusieurs facteurs sur lesquels il nous faut intervenir.
"La formation continue, l'avancement dans un plan de carrière et l'accès à des
technologies de pointe sont à prévoir, mais il est évident que l'amélioration
des conditions de travail demeure essentielle. Quant à la réorganisation du
travail, elle ne concerne pas seulement la question de la flexibilité des
horaires. Selon nos membres, leur satisfaction est bien davantage tributaire
de la reconnaissance qu'elles reçoivent au regard de leur expertise et de leur
jugement clinique. Dans tous les cas, toutes les mesures concernant la
réorganisation du travail devront faire l'objet d'un échange étroit entre les
administrations d'établissement et les organisations syndicales représentant
les travailleuses et travailleurs dans chacun des milieux de travail comme a
tenu à le souligner le ministre", conclut Monique Bélanger.
    La FSQ-CSQ fonde beaucoup d'espoir sur l'application des recommandations
de la Table de concertation sur la pénurie en soins infirmiers et invite les
administrations d'établissement à s'engager avec autant de volonté que les
membres de la Table de concertation à les mettre en oeuvre dans un climat de
saine consultation et de collaboration avec les infirmières de leur milieu. La
représentante syndicale se réjouit également que les travaux de la Table se
poursuivent au cours des prochains mois.

    Profils de la CSQ et de la FSQ-CSQ

    La CSQ représente quelque 160 000 membres, dont plus de 100 000 dans le
secteur public. La FSQ-CSQ représente près de 7000 infirmières, infirmières
auxiliaires, inhalothérapeutes et puéricultrices travaillant dans des
établissements de tous les secteurs de la santé : CHSLD, CH, CLSC, centres de
réadaptation, dispensaires, régies régionales, établissements privés
conventionnés et Héma-Québec.




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse CSQ, Tél.
cell.: (514) 235-5082, perreault.marjolaine@csq.qc.net; Source: Hélène Le
Brun, conseillère


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.