/R E P R I S E -- Les grévistes du Sheraton Four Points appuient la campagne d'UNICEF/



    Le vendredi 31 octobre de midi à 13 h 30, au 475, Sherbrooke Ouest

    MONTREAL, le 30 oct. /CNW Telbec/ - Les grévistes de l'hôtel Sheraton
Four Points poursuivent pour une troisième journée, le 31 octobre, leur action
visant à ramasser des fonds pour l'UNICEF, chargée par l'Assemblée générale
des Nations unies d'aider les enfants et de défendre leurs droits. Entre midi
et 13 h 30, ces professionnel-les de l'hôtellerie membres d'un syndicat
affilié à la CSN et des sympathisants inviteront les passants devant l'hôtel
montréalais à faire un don à UNICEF.

    Etat des négociations

    L'employeur et le syndicat représentant les salarié-es en grève depuis le
25 août ont eu une rencontre en présence d'un conciliateur du ministère du
Travail du Québec, le 28 octobre. Les parties sont convenues de se revoir le
24 novembre.

    Renvendications

    Les quelque 90 salarié-es du Sheraton Four Points voudraient ratifier une
convention collective comprenant, entre autres, les mêmes avantages que ceux
obtenus par les autres syndicats de la Fédération du commerce de la CSN
participant aux négociations coordonnées entreprises l'été dernier. Les
accords conclus jusqu'ici sont assortis de : une diminution de la charge de
travail des préposées aux chambres ; des mesures favorisant la conciliation
famille-travail ; des dispositions limitant fortement le recours aux agences
de personnel ; des augmentations de salaire de 13 % sur quatre ans et
l'amélioration des avantages sociaux.

    Briseurs de grève

    Le syndicat dénonce le Sheraton Four Points qui fait appel à des briseurs
de grève, ce qui est formellement interdit par le Code du travail du Québec.
D'ailleurs, le Sheraton Four Points a été pris en défaut à deux reprises par
la Commission des relations du travail du Québec pour avoir fait appel à des
briseurs de grève, surtout des personnes mineures. La commission a ordonné à
l'hôtel de cesser d'utiliser leurs services.

    Trois conflits

    Il y a actuellement trois conflits de travail en cours dans l'hôtellerie
dans la région métropolitaine : à la grève au Sheraton Four Points, il faut
ajouter le lock-out au Holiday Inn de Longueuil et la grève au Fairmont Reine
Elizabeth
    A ce jour, 28 ententes ont été conclues dans le cadre des négociations
coordonnées par la Fédération du commerce de la CSN dans l'hôtellerie. Les
syndicats des 12 établissements suivants sont toujours à la recherche d'un
accord : le Holiday Inn de Longueuil, en lock-out depuis le 17 juillet ; le
Sheraton Four Points, en grève générale depuis le 25 août ; le Reine
Elizabeth, en grève générale depuis le 28 août ; l'Omni Mont-Royal ; le
Holiday Inn Centre-ville ; le Mahi ; le Day's Inn ; le Ritz-Carlton ; le
Comfort Inn de Pointe-Claire ; le Comfort Inn de Dorval ; le Château-Cartier
de Gatineau ; et l'hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe.

    11 500 chambres

    Au total, la Fédération du commerce de la CSN (FC-CSN) compte
37 500 membres, dont 6500 dans les hôtels du Québec. De ce nombre, environ
5500 font partie de la ronde de négociations coordonnées de 2008, soit les
membres des syndicats de 40 hôtels totalisant 11 500 chambres. La CSN compte
aujourd'hui 300 000 membres dans tous les secteurs d'activité.




Renseignements :

Renseignements: Michel Crête, CSN-Information, (514) 598-2454, (514)
703-0775; Source: Confédération des syndicats nationaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.