/R E P R I S E -- Le CRTC laisse tomber l'information et les télés généralistes/



    GATINEAU, QC, le 30 oct. /CNW Telbec/ - Pour le plus important syndicat
de communications au Québec, le CRTC vient de rater une occasion en or de
venir au secours de l'information au pays. Selon le SCFP, ce n'est pas la
création d'un nouveau fonds pour soutenir la production locale qui va changer
quoi que ce soit à cet égard.
    "Le manque de nouvelles de qualité dans plusieurs marchés ne sera pas
comblé par les mesures proposées. Le nouveau Fonds pour l'amélioration de la
programmation locale est une belle initiative mais pas plus, explique Michel
Bibeault, directeur-adjoint du SCFP. Le CRTC aurait dû soutenir les nouvelles
traditionnelles, plutôt que de cibler la programmation locale en général. Le
danger est qu'on ait plus d'émissions d'informations d'opinions à bon marché
que de l'information de qualité, un peu comme ce qu'on voit à TQS depuis le
mois de septembre. Comme le dit le commissaire Morin dans son opinion
minoritaire : "le CRTC aurait dû retenir qu'un seul objectif : la production
de nouvelles dans les petits marchés de manière à combler le déficit qui s'est
creusé au cours de la dernière décennie".
    Le Conseil provincial du secteur des communications du SCFP dénonce aussi
la décision du CRTC de refuser les redevances aux télévisions généralistes,
même si l'organisme reconnaît en théorie leurs problèmes de financement. "Le
moment était opportun pour revoir une iniquité du système qui permet aux
seules chaînes spécialisées de percevoir des redevances, renchérit Jean Chabot
président du CPSC. Ce qu'il y a de pire, c'est que la décision rendue
aujourd'hui ouvre la porte aux spécialisés de gruger encore plus dans les
revenus et l'auditoire car elle permettrait à certains d'entre eux de
diversifier encore plus leur programmation."
    En effet, pendant que les chaînes spécialisées continuent d'augmenter
leur marge de bénéfices et d'auditoire, les règles en place contraignent les
généralistes à des missions sociales importantes, mais moins payantes. "Il
fallait donner aux diffuseurs conventionnels, autant privés que publics, des
conditions d'exploitation qui leur permettraient de poursuivre leur
contribution historique à la vie culturelle du pays. A ce chapitre, le CRTC
vient de passer à côté d'une chance de rétablir l'équilibre entre les
généralistes et les spécialisés", de conclure Michel Bibeault.

    Comptant 7000 membres dans les communications au Québec, le SCFP est
présent dans plusieurs autres secteurs, notamment la santé et les services
sociaux, l'éducation, les transports urbain et aérien, les sociétés d'Etat et
organismes publics québécois, l'hydroélectricité et les municipalités. Avec
plus de 105 000 membres, le SCFP est le plus important affilié de la FTQ.

    Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca




Renseignements :

Renseignements: Michel Bibeault, directeur-adjoint SCFP, cell. (514)
386-5485; Jean Chabot, président CPSC, cell. (514) 726-8538; Alexandre
Boulerice, (514) 384-9681, poste 270, cell. (514) 668-7148; Source: SYNDICAT
CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE (FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.