/R E P R I S E -- La Société canadienne du cancer invite les femmes à prendre soin de leurs seins et à participer au Programme québécois de dépistage du cancer du sein/



    MONTREAL, le 22 sept. /CNW Telbec/ - L'image en taille réelle du
porte-clé Pense-boules avec ses billes de tailles différentes, illustre bien
l'efficacité de la mammographie. Les plus grosses billes, de la taille d'une
pièce de 10 ou de 25 cents, représentent les bosses généralement détectées par
les femmes elles-mêmes ou par un professionnel de la santé. Les plus petites
billes représentent les lésions dépistées à l'aide de mammographies
régulières; elles peuvent être aussi petites qu'une tête d'aiguille. A
l'occasion du Mois de la sensibilisation au cancer du sein, en octobre, la
Société canadienne du cancer rappelle aux femmes l'importance du dépistage
comme moyen de défense contre le cancer du sein.
    Les questions et réponses suivantes, rédigées en collaboration avec la
Dre Johanne Blais, omnipraticienne, informeront les Québécoises sur les
avantages d'une détection précoce et sur les moyens d'augmenter les chances de
traiter cette maladie avec succès.

    Comment une femme peut-elle prendre soin de ses seins?

    A tout âge, il est fortement recommandé aux femmes de bien connaître
leurs seins et de consulter un médecin lorsqu'elles constatent un changement.
A partir de 40 ans, une femme - sans antécédent particulier - doit subir un
examen clinique par son médecin au moins tous les deux ans. De 50 à 69 ans,
elle doit en plus se soumettre à une mammographie tous les deux ans,
idéalement en s'inscrivant au Programme québécois de dépistage du cancer du
sein (PQDCS), un service gratuit offert par le ministère de la Santé et des
Services Sociaux et auquel encore trop peu de femmes participent.

    Quels sont les avantages de participer à ce programme?

    
    Un suivi en toute simplicité
    ----------------------------

    - L'année de leurs 50 ans, les femmes reçoivent une première lettre
      d'invitation qui sert de prescription. Il suffit de prendre rendez-vous
      pour une mammographie : pas la peine d'aller chez le médecin.
    - Après avoir passé gratuitement leur mammographie, les patientes
      reçoivent leur résultat à la maison; une copie est adressée à leur
      médecin.
    - Par la suite, les participantes sont moins sujettes à oublier leur
      mammographie, car il y a un rappel systématique tous les deux ans.
    - Si leur résultat demande des examens complémentaires, les patientes
      obtiennent des rendez-vous plus rapidement dans les centres
      d'investigation désignés.

    Un programme de qualité
    -----------------------

    - Tout le personnel qui oeuvre au PQDCS a reçu une formation de pointe
qui
      est mise à jour régulièrement.
    - Une équipe multidisciplinaire regroupant différents professionnels de
      la santé publique évalue chaque année la performance du PQDCS.
    

    Pourquoi certaines femmes restent réticentes à passer une mammographie?

    La première raison est la peur d'avoir un cancer. Elles se disent : "Si
je n'y vais pas, je ne l'aurai pas!" C'est oublier que plus la tumeur est
petite et localisée, mieux c'est. La mammographie permet de déceler des
tumeurs bien avant qu'elles puissent être palpées. Ensuite, la mammographie
n'est pas l'examen le plus agréable au monde. Par ailleurs, les appareils se
sont beaucoup perfectionnés et la durée de compression nécessaire pour obtenir
une image précise n'est plus que de 30 à 45 secondes.

    Pourquoi est-ce important de surveiller la santé de ses seins?

    Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes au
Canada. En 2008, 22 400 nouveaux cas seront diagnostiqués au pays, dont 5 900
cas au Québec. Heureusement, le taux de survie cinq ans après le diagnostic ne
cesse de s'améliorer, car on dépiste les cancers plus tôt et les traitements
sont plus efficaces (en 2008, au Canada, il est de 87 %).

    Connaît-on les causes?

    Les causes sont inconnues, mais on a identifié certains facteurs de
risque. Le premier est sans contredit l'âge : 8 cas sur 10 surviennent chez
des femmes de plus de 50 ans. Viennent par la suite les antécédents
personnels: avoir déjà eu un cancer du sein ou avoir eu antérieurement une
biopsie du sein révélant certaines anomalies désignées sous le nom de
"cellules-atypiques". Du côté des antécédents familiaux, le risque est plus
élevé chez une femme dont la mère ou la soeur a déjà été atteinte d'un cancer
du sein avant la ménopause. Finalement, on remarque une légère augmentation du
cancer du sein chez les femmes qui suivent une hormonothérapie pendant plus de
cinq ans. Retenons cependant que la majorité des femmes qui développent un
cancer du sein ne présentent aucun facteur de risque autre que celui d'être
femme et d'avancer en âge.


    
    /AVIS AUX RESPONSABLES DE LA SECTION PHOTOGRAPHIQUE : Une photo
    accompagnant ce communiqué est disponible dans l'Archive photographique
    CNW et archivée à l'adresse http://photos.newswire.ca. Des images
    archivées sont aussi disponibles sur le site Web de l'Archive
    photographique CNW, à l'adresse http://photos.newswire.ca. Ces images
    sont gratuites pour les représentants accrédités des médias/
    




Renseignements :

Renseignements: Pour en savoir plus sur la santé des seins, le cancer du
sein de même que son dépistage, communiquez avec le Service d'information sur
le cancer au 1 888 939-3333 ou visitez le www.cancer.ca.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.