/R E P R I S E -- Consultations prébudgétaires 2012 - Le budget des PME : ticket modérateur, baisse de la rémunération des fonctionnaires et abolition des commissions scolaires!/

MONTRÉAL, le 7 nov. 2011 /CNW Telbec/ - Dans le cadre des consultations prébudgétaires amorcées aujourd'hui par le ministre des Finances et du Revenu, M. Raymond Bachand, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a dévoilé les résultats de son plus récent sondage effectué auprès de ses membres sur les priorités qu'elles mettraient de l'avant si elles étaient aux commandes. « Les dirigeants de PME du Québec font une lecture tout à fait posée des enjeux de notre société. Manifestement, ils souhaitent un État plus petit et des finances publiques plus saines », a déclaré Mme Martine Hébert, vice-présidente, Québec, de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI).

Si vous étiez chef de parti politique au Québec, quelles seraient les trois mesures prioritaires que vous proposeriez pour redresser les finances publiques?

La FCEI a soumis à ses membres un certain nombre de propositions qui sont souvent présentées par certains groupes ou partis politiques, afin de savoir quelles seraient leurs trois principales priorités s'ils étaient eux-mêmes chefs de parti. Pour redresser les finances publiques, 54 % des dirigeants de PME opteraient, en priorité, pour la réduction de la rémunération (salaires et avantages sociaux) des fonctionnaires. « De plus en plus, les propriétaires de petites entreprises refusent d'envisager que leurs taxes et impôts contribuent davantage à augmenter la taille de l'État, à l'écart grandissant entre la rémunération globale consentie dans la fonction publique et celle du privé et aux régimes de retraite dorés que la société n'a plus les moyens de payer pour les nouveaux employés de l'État », a expliqué Mme Hébert.

En seconde priorité, avec 51 % des votes, les dirigeants de PME instaureraient un « ticket modérateur », montant minimal payable à chaque visite médicale, dans le but de financer le réseau de la santé. « Les propriétaires de PME voient donc d'un bon œil l'adoption d'une politique utilisateur-payeur dans le domaine de la santé. Évidemment, ce faisant, il importe de préserver l'accessibilité aux soins pour les personnes plus démunies ou plus vulnérables », a souligné Mme Hébert.

Finalement, comme troisième mesure prioritaire pour redresser les finances publiques, 48 % des répondants choisiraient d'abolir les commissions scolaires pour redistribuer l'argent directement aux établissements d'enseignement.

« Conscients que l'argent ne pousse pas dans les arbres, les dirigeants de PME savent que les postes budgétaires de la santé, de l'éducation et de la main-d'œuvre du secteur public occupent une grande partie des dépenses du gouvernement du Québec. C'est sans doute pourquoi ils estiment que s'ils étaient à la place du gouvernement, ils entameraient prioritairement des réformes en ce sens », a indiqué Mme Hébert.

Si vous étiez chef de parti politique au Québec, quelles sont les trois mesures prioritaires que vous proposeriez pour stimuler l'économie?

Résultat qui en dit long, l'allègement du fardeau réglementaire et administratif imposé aux PME arrive en tête de liste des trois priorités que les entrepreneurs mettraient de l'avant pour stimuler l'économie (57 % des votes).

Par ailleurs, « notre sondage démontre bien que le gouvernement du Québec doit s'attaquer au remboursement de la dette de façon plus agressive. En effet, la création d'un fonds spécial avec les redevances perçues sur les ressources naturelles pour rembourser la dette, récoltant 48 % des votes, est la seconde priorité qui serait privilégiée par nos membres », a affirmé Mme Hébert.

Finalement, 40 % des répondants souhaitent une diminution de la TVQ pour stimuler l'économie. « Les dirigeants de PME savent que le fait que la consommation se soit relativement bien maintenue les a grandement aidés à traverser la récession. Il est donc logique qu'ils aient opté pour diminuer la TVQ dans les choix de réponses proposés. En fait, le message qu'ils lancent est qu'il faut favoriser des mesures qui remettent plus d'argent dans les poches des consommateurs », a expliqué M. Simon Gaudreault, économiste à la FCEI.

Un total de 914 dirigeants de PME a répondu à ce sondage effectué en octobre 2011. La marge d'erreur est 3,2 %, 19 fois sur 20.

Les représentants de la FCEI ont également présenté les demandes des chefs d'entreprises touchant spécifiquement le climat d'affaires au Québec. L'ensemble de cette présentation est disponible sur le site Internet de la FCEI. (http://www.cfib-fcei.ca/francais/centre_medias/quebec.html )

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) représente les intérêts des PME auprès des gouvernements. Elle regroupe 108 000 PME au Canada, dont 24 000 au Québec. La FCEI est non partisane et son financement provient uniquement de l'adhésion de ses membres.


Bas de vignette du PDF : "Résultats du sondage ". Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2011/11/07/20111107_C3072_DOC_FR_6219.pdf

SOURCE FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements :

Source :
Marie Vaillant, directrice des communications
Téléphone : (514) 861-3234

Profil de l'entreprise

FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.