/R E P R I S E -- Bilan de la commission parlementaire sur la Caisse de dépôt et placement - LE GOUVERNEMENT CHAREST REFUSE DE FAIRE TOUTE LA LUMIERE SUR LES PERTES HISTORIQUES DE 40 G$/



    QUEBEC, le 26 mai /CNW Telbec/ - Le député de Rousseau et porte-parole de
l'opposition officielle en matière d'économie et de finances, François
Legault, dresse un bilan très mitigé de la commission parlementaire mandatée
pour éclairer les Québécois sur les pertes historiques de 40 G$ de la Caisse
de dépôt et placement du Québec en 2008.
    "En février dernier, le gouvernement a refusé pendant des semaines de
tenir cette commission parlementaire. Il a finalement cédé devant la pression.
Or, au fil des audiences, nous avons vu que les dirigeants de la Caisse
avaient le mandat d'en dire le moins possible aux parlementaires. Malgré tout,
plusieurs nouveaux éléments ont ressurgi. Cela a soulevé de nouvelles
questions fort pertinentes. L'évidence est palpable : le gouvernement libéral
refuse de les aborder, de rendre disponibles des informations importantes et
de convoquer des personnes au coeur des activités questionnables de la Caisse
qui, rappelons-le, a pris trop de risques au détriment des épargnes des
Québécois", a souligné François Legault.
    Le député de Rousseau reproche au ministre des Finances, Raymond Bachand,
de refuser l'accès à des informations névralgiques qui permettraient d'en
connaître un peu plus, particulièrement concernant le papier commercial.
"Alors que des avertissements formels étaient adressés à la Caisse sur la
toxicité des PCAA non bancaires, des gens à la Caisse ont continué d'en
acheter. Pourquoi? Et pourquoi le ministre Bachand fait-il obstruction à la
vérité? Qu'a-t-il à cacher?", se demande le député de Rousseau.
    "Evoquer que la commission parlementaire aura duré 32 heures pour refuser
d'aller plus loin n'est pas très sérieux. C'est moins d'une heure pour chaque
milliard perdu. Le gouvernement libéral semble l'oublier, mais il s'agit de
pertes historiques de 40 G$ pour une seule année et dont on connaît à peine
les conséquences financières pour tous les Québécois qui, tôt ou tard, devront
payer pour cette mauvaise gestion", a insisté M. Legault.
    Il a souligné que l'annonce faite aujourd'hui par le ministre Bachand, à
l'effet que la Caisse devra rendre des comptes annuellement en commission
parlementaire, n'est rien de nouveau. "Une telle reddition de comptes est la
moindre des choses. Mais les citoyens, ce qu'ils demandent aux parlementaires,
ce n'est pas que les dirigeants viennent quatre heures au Parlement : ils
veulent que leurs élus trouvent des réponses à ce qui s'est passé en 2008 et
qu'ils déterminent les balises qui éviteront la répétition de cette
catastrophe. Les six mesures annoncées par Raymond Bachand sont risibles et ne
permettront pas de corriger ce qui est arrivé en 2008", a ajouté François
Legault.

    UNE ENQUETE DU VERIFICATEUR GENERAL S'IMPOSE

    Devant le refus du gouvernement libéral de rendre disponibles certaines
informations et d'entendre des personnes-clés à la Caisse concernant les PCAA,
le Parti Québécois réclame une enquête du Vérificateur général.
    "Perdre 40 G$ de l'épargne des Québécois n'est pas sans conséquence. Or,
le gouvernement libéral le nie encore aujourd'hui et veut passer à autre
chose. Pour passer correctement à autre chose, il faut savoir ce qui s'est
véritablement passé; ce n'est pas le cas au terme de cette commission
parlementaire. Le Vérificateur général doit donc obtenir rapidement un mandat
de faire une enquête complète", a insisté François Legault.

    UN COMITE DE SAGES NON PARTISAN POUR LES RECOMMANDATIONS

    Le Parti Québécois propose également la création d'un comité de sages non
partisan qui aurait pour mandat de faire des recommandations sur la
gouvernance de la Caisse et des modifications qui pourraient être apportées à
la loi pour établir des règles prudentielles. "Par exemple, devrait-il y avoir
un plafond pour l'utilisation de l'effet de levier et de produits financiers
de nature spéculative? Est-ce que le sous-ministre du ministère des Finances
devrait revenir au conseil d'administration de la Caisse? Voilà des éléments
sur lesquels pourrait se pencher le comité de sages et apporter ses
commentaires et recommandations", a ajouté le député de Rousseau.
    Le comité de sages aurait également le mandat de se pencher sur la
mission de la Caisse dans l'économie québécoise et son rôle pour essayer de
protéger les sièges sociaux de grandes entreprises québécoises. "Depuis que
Jean Charest et son gouvernement ont changé la mission de la Caisse en 2004,
on constate l'effritement de la Caisse dans l'économie du Québec. Le
gouvernement libéral semble avoir oublié pourquoi la Caisse a été créée à
l'époque par de véritables grands bâtisseurs comme Jean Lesage et Jacques
Parizeau", a conclu François Legault.
    -%SU: CPN,TAX,SOC
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.