QUAND LES FAMILLES D'ICI ET D'AILLEURS SE RENCONTRENT - Une recherche du Conseil de la famille et de l'enfance sur la participation des familles immigrées aux activités des organismes communautaires Famille



    QUEBEC, le 11 sept. /CNW Telbec/ - Au sein des organismes communautaires
Famille, être parent rapproche des Québécois de souche et nouvellement
arrivés : autour de leurs enfants, en parlant ensemble de leurs joies et des
défis quotidiens, ils apprivoisent la parentalité et, en même temps, leurs
différences.
    Pour mieux comprendre les dynamiques de ces échanges, le Conseil de la
famille et de l'enfance (CFE), en collaboration avec la Fédération québécoise
des organismes communautaires Famille (FQOCF), a réalisé une étude dont
l'ensemble des résultats est rendu public aujourd'hui.
    Un sondage, réalisé par le Conseil auprès des membres de la FQOCF et
d'abord publié en 2006, avait d'emblée permis d'établir que des familles
immigrées participent aux activités des OCF dans presque toutes les régions du
Québec. Exception faite de certains OCF de la région montréalaise, elles y
demeurent le plus souvent minoritaires. Souvent favorisée par les programmes
gouvernementaux destinés aux familles vulnérables, leur présence est aussi
motivée par une convergence naturelle entre leurs propres valeurs et
l'approche "famille" caractéristique des OCF, ouverts à tous les habitants
d'un quartier ou d'une municipalité.
    L'univers des OCF est surtout féminin : les cinq études de cas qui, avec
le rapport-synthèse, composent le deuxième volet de la recherche ont ainsi
révélé que les OCF permettent aux jeunes mères immigrées de briser l'isolement
rendu plus lourd du fait de l'absence de la famille immédiate. "On connaît
l'importance du travail comme facteur d'intégration pour les nouveaux
arrivants", souligne la présidente par intérim du CFE, Isabelle Bitaudeau.
"Notre recherche nous rappelle toutefois que ce n'est pas le seul. Souvent,
c'est dans un OCF que les mères immigrées vont parler à une Québécoise de
souche pour la première fois. C'est aussi là qu'elles se familiarisent avec
les rouages de leur société d'adoption, un élément essentiel pour leur
mieux-être et le développement harmonieux de leurs enfants. Et pour les mères
québécoises, surtout dans les quartiers moins favorisés et secteurs où sont
situés la majorité des OCF, c'est aussi la première fois qu'elles ont
l'occasion d'échanger avec quelqu'un venu d'ailleurs!"

    Les haltes-garderies, lieu de francisation?

    L'une des surprises de la recherche est le rôle inattendu joué par les
haltes-garderies offertes par les OCF, comme lieu de francisation des enfants
de parents immigrés. "Les haltes-garderies ne sont qu'une composante de notre
mission, mais constituent souvent le premier point de contact des familles
avec les OCF, et l'étude nous montre que c'est encore plus vrai dans le cas
des familles immigrées", note la directrice générale de la FQOCF, Marie
Rhéaume. "Cela prouve jusqu'à quel point les OCF jouent des rôles multiples,
et très importants, auprès de toutes les familles des quartiers dans lesquels
ils sont implantés. Mais il faudrait sans doute étudier davantage ce travail
de francisation informelle assumé par nos haltes-garderies, qui déborde
largement du cadre de leur intervention."
    Qu'elles soient Québécoises de souche ou récemment immigrées, plusieurs
personnes rencontrées dans le cadre de cette étude ont souligné l'écart entre
le climat qui prévaut dans les OCF, où l'emphase est mise sur le respect de
l'autre et sur ce qui rapproche des personnes différentes, et les situations
vécues dans d'autres contextes sociaux. Peut-on apprendre des expériences de
ces OCF, et s'en inspirer? "Notre étude constitue un premier coup de sonde
dans un milieu qui n'avait jamais été étudié sous cet angle" conclut Isabelle
Bitaudeau. Il est certain qu'une étude plus approfondie permettrait de mieux
comprendre les différents facteurs qui fondent ces relations positives, mais
aussi les défis quotidiens relevés par celles et ceux qui les rendent
possibles."

    La version électronique de cette étude est disponible sur le site
Internet du Conseil de la famille et de l'enfance, à l'adresse
www.cfe.gouv.qc.ca. On peut s'en procurer une copie papier en communiquant
avec le Conseil par courriel ou en composant le 1-877-221-7024.
    -%SU: SOC,EDU
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Odette Plante, Conseil de la famille et de l'enfance,
(418) 643-6848, (418) 571-3298

Profil de l'entreprise

Conseil de la famille et de l'enfance

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.