Prudence sur les marchés boursiers ce printemps, conseille Marchés mondiaux CIBC



    L'énergie et les matières devraient cependant favoriser un redressement
    du TSX en fin d'année

    TORONTO, le 5 fév. /CNW/ - Banque CIBC (CM aux bourses de Toronto et de
New York) - Les marchés boursiers nord-américains devraient connaître d'autres
reculs ce printemps, compte tenu des perspectives actuelles concernant les
importantes réductions de la valeur de l'actif des banques nord-américaines et
la faiblesse de l'économie aux Etats-Unis, peut-on lire dans un nouveau
rapport de Marchés mondiaux CIBC.
    "La chute des prix des maisons (aux Etats-Unis), combinée à la hausse des
taux de défaillance, devrait se traduire par de nouvelles réductions de 30 G$
US à 50 G$ US de la valeur de l'actif des banques nord-américaines au cours du
prochain trimestre, ce qui, dans le contexte d'une économie en proie à des
difficultés évidentes, pourrait être à l'origine d'une correction
supplémentaire de 5 %", a indiqué Jeff Rubin, économiste en chef et stratège
en chef à Marchés mondiaux CIBC, dans l'édition mensuelle du rapport "Canadian
Portfolio Strategy Outlook".
    "Se chiffrant déjà à 140 G$ US, les réductions de valeur qui ont été
inscrites à l'échelle mondiale en lien avec l'actif des prêts hypothécaires à
risque élevé aux Etats-Unis devraient atteindre un sommet de quelque 265 G$ US
au cours de la prochaine année", a mentionné M. Rubin, qui a ajouté que ces
pertes risquent de se produire malgré les réductions du taux directeur de la
Réserve fédérale et malgré les mesures annoncées par Washington pour éviter à
plus de 300 000 détenteurs de prêts hypothécaires de douloureux ajustements de
paiements.
    "Tant que la chute des prix des maisons (aux Etats-Unis) continuera de
générer une valeur nette négative pour les propriétés des détenteurs de prêts
hypothécaires à risque élevé, les taux de défaillance continueront d'augmenter
même si les taux des prêts hypothécaires à risque élevé ne progressent pas", a
déclaré M. Rubin. "Une baisse de plus de 10 % des prix des maisons entraînera
simultanément une hausse des taux de défaillance, lesquels se situeront
probablement à un peu moins de 30 % d'ici au quatrième trimestre."
    Malgré les turbulences à court terme, M. Rubin demeure néanmoins
optimiste pour ce qui est de l'année en général. "Même s'ils ne permettent pas
de rétablir les prix des maisons aux Etats-Unis ni de prévenir un
accroissement des taux de défauts de remboursement des prêts hypothécaires à
risque élevé, les réductions des taux d'intérêt et les stimulants budgétaires
devraient faire beaucoup pour empêcher que l'effet de contagion ne s'étende au
reste de l'économie", a-t-il précisé, ajoutant que "un taux de fonds fédéraux
à 2,5 % devrait venir revigorer l'économie des Etats-Unis et les marchés
boursiers de l'Amérique du Nord d'ici au second semestre de l'année."
    M. Rubin a également souligné le dynamisme soutenu des économies
étrangères et la perspective de prix supérieurs à 100 $ pour le pétrole au
cours des douze prochains mois, ce qui "devrait ouvrir la voie à une
vigoureuse reprise des marchés au second semestre, laquelle permettra au TSX
de terminer l'année à 14 500 points." Cette conjoncture devrait également
faire en sorte que l'indice TSX, qui inclut de nombreuses sociétés des
secteurs de l'énergie et des ressources, franchisse la marque des 16 200
points d'ici la fin de 2009, a poursuivi M. Rubin.
    En guise de protection contre cette volatilité transitoire, M. Rubin
réduit la pondération en actions de son portefeuille modèle de neuf points de
pourcentage et il investit ces fonds dans des obligations. "Nous nous
attendons à accroître de nouveau notre pondération en actions au cours de la
seconde moitié de l'année" lorsque les marchés s'approcheront de ses cibles, a
affirmé M. Rubin.
    Par secteur, M. Rubin maintient une surpondération dans les actions liées
à l'énergie, à l'or et aux métaux de base qui, selon lui, sont sous-évaluées
par suite des soubresauts causés par la crise des prêts hypothécaires à risque
élevé. "Nous continuons d'apprécier la composante du marché liée à l'énergie
et aux produits de base, qui est en grande partie insensible aux problèmes que
traverse le marché de l'habitation aux Etats-Unis, ainsi que les perspectives
plus générales qu'offre l'économie américaine", a-t-il indiqué.
    Entre-temps, M. Rubin revoit à la hausse sa cible pour le prix de l'or,
qu'il entrevoit à 1 000 $ US l'once cette année, et il maintient sa
surpondération dans ce secteur. Il prévoit également que, même s'ils ne
progressent pas au même rythme que les prix de l'or, les cours des métaux de
base " devraient demeurer à des sommets historiques malgré la performance de
l'économie américaine, ce qui s'explique par une croissance économique
robuste, non seulement en Chine, mais aussi dans d'autres pays en
développement consommant beaucoup de ressources naturelles, comme l'Inde et le
Brésil."
    Par ailleurs, M. Rubin réduit sa pondération dans les banques et les
télécommunications d'un autre demi-point de pourcentage dans chaque cas, et il
investit ces fonds dans les entreprises de services publics.

    Vous pouvez consulter le rapport intégral de Marchés mondiaux CIBC à
l'adresse : http://research.cibcwm.com/economic_public/download/psfeb08.pdf.

    Marchés mondiaux CIBC, division des services bancaires de gros et des
services aux entreprises de la Banque CIBC, offre une gamme complète de
produits de crédit intégré et de marchés des capitaux, de services bancaires
d'investissement et de services de banque d'affaires à des clients des marchés
financiers clés en Amérique du Nord et partout dans le monde. Nous proposons
également des solutions de financement novatrices et des services consultatifs
dans un vaste éventail de secteurs et nous fournissons des études de premier
ordre à notre clientèle constituée de sociétés, de gouvernements et
d'institutions.





Renseignements :

Renseignements: Jeff Rubin, économiste en chef et stratège en chef,
directeur général, Marchés mondiaux CIBC, au (416) 594-7357, ou avec Tom
Wallis, Communications et affaires publiques CIBC, au (416) 980-4048,
tom.wallis@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.