Protestation contre la hausse des frais de scolarité : Les étudiants camperont tout l'été devant le ministère de l'Éducation

MONTRÉAL, le 27 mai 2011 /CNW Telbec/ - La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) établissent aujourd'hui leur campement devant le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) pour protester contre la hausse des frais de scolarité de 1625 $ annoncée par le gouvernement Charest. « Nous ne lâchons pas même si les écoles sont fermées. Le gouvernement veut nous endetter et gâcher la vie de plusieurs familles alors nous allons gâcher ses vacances », explique Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ.

Les étudiants se relaieront dans un campement devant le MELS les fins de semaine jusqu'à la fin août. Ils distribueront également des dépliants aux fonctionnaires du ministère expliquant les impacts négatifs d'une hausse des frais de scolarité sur leur avenir et celui de leurs familles. « Les étudiants ont démontré hors de tout doute les impacts négatifs qu'aurait une nouvelle hausse des frais de scolarité sur les étudiants et leurs familles ! Nous serons là tout l'été pour lui rappeler que les jeunes ont droit à une éducation accessible comme celle dont M. Charest et Mme Beauchamp ont eux-mêmes bénéficié », ajoute Martine Desjardins, présidente de la FEUQ.

Une fois leur campement terminé vers la fin août, la FECQ et la FEUQ tiendront leurs congrès pour planifier la riposte automnale. « Le mouvement de protestation a pris beaucoup d'ampleur cette année et des étudiants viennent déjà nous voir pour savoir ce qui va se passer à l'automne prochain. M. Charest est mieux de profiter de ses vacances, car ça va être toute une année », prévient M. Bureau-Blouin.

79 % des parents et 83 % des étudiants pensent que la hausse des frais de scolarité empêchera des étudiants de fréquenter l'université

La FECQ et la FEUQ, en collaboration avec la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), ont aussi dévoilé les résultats d'un sondage effectué par la firme CROP sur la question des frais de scolarité. On y apprend que près de 80 % des parents et des étudiants pensent que la hausse annoncée par le gouvernement Charest réduira l'accès à l'université. « C'est encore la crédibilité du gouvernement Charest qui est entachée. Celui-ci prétend qu'on peut en demander plus aux étudiants et à leur famille et que ça n'aura pas d'impacts, mais le sondage démontre clairement que les familles ne sont pas dupes et qu'on ne peut hausser les frais sans réduire l'accès aux universités », constate Éric Beauchesne, représentant de la CSQ.

Les familles jugent insuffisantes les bonifications apportées aux prêts et bourses par le gouvernement

Le sondage révèle également que les ajustements apportés au programme de prêts et bourses lors du dernier budget sont insuffisants aux yeux des parents et de leurs enfants. En effet, près de 60 % des parents et plus de 73 % des étudiants ont qualifié d'« insuffisante » l'augmentation apportée par Québec. En ce moment, une famille gagnant 30 000 $ doit commencer à contribuer aux études de son enfant, ce seuil passera à 35 000 $ d'ici 2016, tandis qu'il se situe à 45 000 $ dans le reste du Canada. « Les prêts et bourses sont complètement déconnectés du coût de la vie actuelle. Le gouvernement Charest avait promis de véritables bonifications, mais il n'a donné que des miettes aux familles et aux étudiants moins fortunés et les gens s'en sont rendu compte », déplore Mme Desjardins.

Quant à l'endettement étudiant, 61 % des parents et 67 % des étudiants affirment que le gouvernement Charest devrait mettre en place des politiques publiques qui permettent de réduire l'endettement des diplômés québécois qui se situe en ce moment à 14 000 $. « Les familles québécoises sont de plus en plus nombreuses à demander à M. Charest de réduire la dette de leurs enfants, j'espère qu'il commence à comprendre le message », concluent les porte-paroles.

Le sondage CROP a été effectué du 12 au 18 avril 2011 par le biais d'un panel web. Notons que compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) représentent ensemble plus de 185 000 étudiants au Québec.

La CSQ représente près de 180 000 membres, dont plus de 100 000 font partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

SOURCE FEDERATION ETUDIANTE UNIVERSITAIRE DU QUEBEC (FEUQ)

Renseignements :

Charlotte Watson, coordonnatrice aux relations et communications FECQ, cell. : (514) 554-0576, bureau : (514) 396-3320, courriel : crc@fecq.org, Twitter : @charlottewats

Mathieu Le Blanc, attaché de presse, FEUQ, bureau : (514) 396-3380, cell. : (514) 609-3380, courriel : attpresse@feuq.qc.ca

Marjolaine Perreault, attachée de presse, CSQ, cell. : (514) 235-5082, courriel : perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.