Protégez-Vous août 2008 - Pesticides: encore du gazon "testé positif"!



    MONTREAL, le 4 août /CNW Telbec/ - Des années après l'interdiction
d'épandre des pesticides sur les terrains résidentiels du Québec et bien que
le Code de gestion des pesticides soit pleinement effectif depuis plus de deux
ans, des entreprises continuent de les utiliser. Le magazine Protégez-Vous a
fait enquête et a pris une d'entre elles sur le fait. Les conclusions sont
présentées dans l'édition d'août, présentement en kiosque.
    De leur côté, des municipalités ont envoyé plusieurs constats
d'infraction cet été pour avoir utilisé des pesticides interdits par la ville.
Dans plusieurs de ces cas, les affichettes posées sur le terrain ne
mentionnent pas qu'il y a eu épandage d'un herbicide, ce qui peut donner un
faux sentiment de sécurité aux citoyens.

    Des photos incriminantes

    Protégez-Vous a fait analyser par une experte plusieurs photos d'une cour
montréalaise après le passage des employés du Groupe Vertdure. Conclusion :
l'experte est catégorique, il y a eu épandage d'un herbicide de la classe des
phénoxy, des produits dangereux pour la santé qui sont bannis depuis quatre
ans par la Ville de Montréal. Avec plus de 100 000 clients, Vertdure est la
plus importante entreprise de traitement de pelouse au Québec.
    Dans son enquête, Protégez-Vous a découvert que, pour le seul été 2005,
Vertdure a reçu des dizaines de constats d'infraction de la Ville de Longueuil
seulement et a plaidé coupable à 26 d'entres elles. Mais Vertdure n'est pas
seule. Dans son article, Protégez-Vous relate aussi le cas d'Arrosage
M. Gazon, qui a plaidé coupable à 13 infractions la même année. D'autres
entreprises, comme Jack Pelouse, ont aussi été déclarées coupables en 2007
d'avoir utilisé des pesticides de façon illégale. Du côté des municipalités, à
Saint-Bruno, notamment, la ville a fait parvenir l'an dernier 30 constats
d'infraction.

    Comment dénicher un entrepreneur "sans pesticides"

    Il n'est pas facile de s'assurer à 100 % qu'un entrepreneur n'utilisera
pas de pesticides sur son gazon. Néanmoins, Protégez-Vous offre quelque pistes
aux consommateurs comme par exemple, avant de l'engager, demander à sa
municipalité si elle a reçu des plaintes ou si elle a délivré des constats
d'infraction contre cet entrepreneur. Ensuite, pendant l'épandage, remarquer
l'odeur. Si elle est forte, il s'agit peut-être d'un herbicide. Mais si une
odeur de poisson ou d'algue flotte, il s'agit plutôt d'un engrais permis.
Enfin, si après deux jours vous remarquez que la tige du pissenlit se tord,
prendre des photos et contacter sa municipalité ville car il y a alors de
fortes chances qu'un pesticide ait été utilisé.

    Fondé en 1973, le magazine Protégez-Vous est publié par Les Editions
Protégez-Vous qui sont devenues, en 2001, un organisme sans but lucratif
(OSBL) entièrement indépendant. Vouées à l'éducation et à l'information du
public en matière de consommation, Les Editions Protégez-Vous s'autofinancent
par la vente du magazine et des titres de la Collection Protégez-Vous, par les
abonnements à Protégez-Vous.ca ainsi qu'avec l'aide des membres amis. Les
Editions Protégez-Vous assument la totalité des coûts liés aux activités de
rédaction, de production et de diffusion, de même que toutes les dépenses
associées à la réalisation des tests.




Renseignements :

Renseignements: Manon Lacourse, directrice des communications, (514)
461-3000, poste 113, mlacourse@protegez-vous.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.