Protection de la langue française au Québec - LE DISCOURS DU GOUVERNEMENT LIBERAL SONNE FAUX



    QUEBEC, le 27 mai /CNW Telbec/ - Le député de Borduas et porte-parole de
l'opposition officielle en matière de langue, Pierre Curzi, doute de la
sincérité du gouvernement libéral pour la protection de la langue française au
Québec. Le Parti Québécois, conjointement avec l'Action démocratique du Québec
et Québec Solidaire, a tenté de faire adopter une motion pour que l'Assemblée
nationale réalise la faillite de la politique de bilinguisme dans le reste du
Canada telle que relevée par le commissaire aux langues officielles hier.
    La motion proposée, qui avait reçu l'accord de trois formations
politiques à l'Assemblée nationale, se lisait ainsi :

    "Que l'Assemblée nationale constate la faillite de la politique de
    bilinguisme dans le reste du Canada telle que relevée par le commissaire
    aux langues officielles, réitère et réaffirme la primauté et
    l'épanouissement du français au Québec, seule nation francophone en
    Amérique du Nord, et qu'elle appuie le projet de loi C-307 visant
    l'application de la Charte de la langue française sur le territoire du
    Québec pour les entreprises régies par des chartes fédérales."

    Le député de Borduas tient à indiquer que des négociations ont eu lieu
avant qu'il ne présente la motion, mais le gouvernement libéral tenait
mordicus à enlever toute référence à l'application de la Charte de la langue
française pour les entreprises à charte fédérale : l'opposition officielle s'y
opposait.
    "Ce qui est inadmissible, c'est que la ministre de la Culture de la
nation québécoise, Christine St-Pierre, refuse de réaffirmer la primauté et
l'épanouissement du français au Québec, seule nation francophone en Amérique
du Nord et de constater l'échec de la politique fédérale. Surtout, elle
refuse, comme ministre responsable de la Charte de la langue française,
d'élargir l'application de la Charte sur le territoire du Québec. Pourquoi?",
se questionne Pierre Curzi.

    LE FRANCAIS AUX JEUX OLYMPIQUES DE VANCOUVER : UN ECHEC DU GOUVERNEMENT
    LIBERAL

    Par ailleurs, le porte-parole du Parti Québécois en matière de langue se
désole de la motion qui a finalement été adoptée. D'abord, il déplore que la
ministre St-Pierre soit si mièvre concernant le rapport accablant du
commissaire aux langues officielles. Par ailleurs, il note qu'elle est
contrainte de présenter une motion pour demander que le français soit sur le
même pied que l'anglais aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010.
    "C'est, d'une certaine façon, un aveu d'échec de l'émissaire du
gouvernement québécois qui tente de négocier depuis plusieurs semaines pour
que l'affichage soit disponible et la diffusion accessible en français. Le
gouvernement Charest a versé 10 M$, en bonne partie pour soutenir nos athlètes
mais également pour s'assurer que des outils de francisation soient utilisés.
Pour que la ministre réitère cette demande aujourd'hui dans une motion, c'est
inquiétant", a conclu Pierre Curzi.
    -%SU: CPN,SOC,CLT
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.